Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit ! :heart:
Ouverture de fraternités
Ce mois-ci, ce n'est pas une frat mais deux qui sont ouvertes.
Vous avez donc la possibilité de rejoindre directement
les Beolsae ou les Cheonglyong, sans passer par la propa !
Ils sont attendus
Out of my sigt [Hye Mi & Caïn de mauvaise humeur] - Page 2 D6f71a932d96ca878a2f097c20de050aabe6fef7r1-682-1024v2_128Out of my sigt [Hye Mi & Caïn de mauvaise humeur] - Page 2 Tumblr_pwhqa0sZ2A1x9zrr3o5_100Out of my sigt [Hye Mi & Caïn de mauvaise humeur] - Page 2 Tumblr_pwhqa0sZ2A1x9zrr3o5_100Out of my sigt [Hye Mi & Caïn de mauvaise humeur] - Page 2 Tumblr_pwhqa0sZ2A1x9zrr3o5_100

 :: Digital City :: Quartier Sud :: Nightclubs Road :: N°7 nightclub
Aller à la page : Précédent  1, 2

Out of my sigt [Hye Mi & Caïn de mauvaise humeur]

Jeong Caïn
Jeong Caïn
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Out of my sigt [Hye Mi & Caïn de mauvaise humeur] Out of my sigt [Hye Mi & Caïn de mauvaise humeur] - Page 2 Empty Lun 2 Déc - 22:10

(( Out of my sight ))
L'Eternel dit à Caïn: «Où est ton frère Abel?» Il répondit: «Je ne sais pas. Suis-je le gardien de mon frère?» ~Genèse 4.1-15

Le monde devenait brouillard. Oh, un grand gaillard comme lui, une blessure comme celle-ci n’aurait pu suffire pour le faire tourner de l’œil. Mais il fallait quand même prendre en compte la bonne dizaine de verres de whisky qu’il venait de s’enfiler en trois heures et qui n’amélioraient pas son état. A vrai dire en cet instant alors que le corps de la si belle Janggok Hye Mi se trouvait si proche du sien et réveillait ses désirs, il avait surtout une vive envie de rendre et tentait à tout prix de se retenir. Des sueurs froides lui parcouraient l’échine et la chair, il transpirait bien plus qu’à l’habitude, il devait avoir des airs de zombie. Pour sûr il n’était pas à son avantage devant la jeune femme. Fait chier. Pourquoi fallait qu’elle se pointe ce soir celle-là... Elle se dégagea finalement de son bras et il sentit une douleur lui parcourir les muscles, il serra les dents si fort qu’il en eu mal. Il tenta de se concentrer sur sa respiration mais décidément la demoiselle souhaitait sa mort.

S’il ne s’était pas concentré sur ses piaillements affolés car il souhaitait éviter de rendre ses deux derniers verres sur ses élégants habits, il avait déjà réussi à miraculeusement ne pas les tâcher de sang pour l’instant (enfin, du moins il s’aimait se l’imaginer). Quand soudain la fraîcheur d’une main de femme vint se poser sur son front et son cœur rata un battement. Parce qu’il était pâle, elle vérifiait sa température. Bien sûr qu’il était fiévreux, elle lui donnait si chaud ! Les doigts tremblants descendirent ensuite sur sa joue et il frissonna. Elle l’acheva en atterrissant sur son point sensible, chatouillant sa gorge. Il prit une grande inspiration. Ce n’était vraiment pas le bon moment et le bon contexte pour son engin de se réveiller. Il lui prit la main et la dégagea de son cou en douceur.

« Je vais bien, juste une égratignure… «  murmura-t-il.

Mais elle était trop paniquée pour l’écouter. Elle fouillait dans son sac et en sortit un élégant foulard pour panser sa blessure. Il aurait honnêtement préféré se vider de son sang qu’elle ne face se sacrifice et se mordit la lèvre inférieure de remord. Mais il était bien trop faible pour se débattre, il sentait bien que ses forces le quittaient. Il était dans un état de faiblesse total et il ne supportait pas ce sentiment. Surtout devant elle, c’était presque comme s’il était à sa merci. Et puis au final, il aima ce sentiment à la fois. Elle s’occupait de lui, elle se souciait de lui, elle s’inquiétait pour lui, elle paniquait de le voir ainsi. Elle n’aurait pas été la seule sur Terre à avoir une telle réaction dans une situation pareille mais elle était la seule personne sur Terre dont cette attention importait à Caïn. Lui proposer ce taxi… Il se souvenait de la soirée d’ouverture du N°7, les rôles s’inversaient dans cette même ruelle. Les souvenirs remontaient et il se rendait enfin compte du bout de chemin qu’ils avaient traversés tous les deux. On ne pouvait pas dire qu’ils n’avaient rien vécus ensemble même si tous ces petits moments paraissaient dérisoires, il le savait, ils n’étaient pas anodins. Dans les tons haineux, jaloux, dans les propos dures et ironiques, dans les jeux de regard, quelque chose passait entre eux, se passait entre eux. Elle et lui, elle un peu plus que lui, souhaitait le nier, le dénier d’une manière ou d’une autre mais l’étoffe précieuse qu’il triturait du bout de ses doigts pour faire passer les sensations violentes qui le parcourait scellait dans ce nœud leur histoire à leur insu. L’instant n’était encore que innocent, incapable de voir où il les mènerait. Eux-même n’en avait aucune idée. Ni comment tout cela allait finir, ni comment cela commencerait. Mais un long chemin restait à faire et là n’était pas l’image principal que dessinait ces brefs instants.

Pour l’instant, Caïn ne pouvait s’empêcher de rire nerveusement.

« Rentrer chez moi… Je suis déjà chez moi, Mademoiselle Janggok mais je vous remercie de la proposition. » souffla-t-il.

« Je m’excuse de vous déranger plus que je ne le fais déjà mais croyez-vous que vous pourriez soulever un peu mes jambes ? Je crois que je vais m’évanouir... »

Sur ces paroles une violente remontée le secoua et il porta la main à sa bouche pour ne pas rendre sa posture encore plus honteuse.



( Pando )


- he doesn't like me...
- ah, he doesn't like anyone.
Janggok Hye Mi
Janggok Hye Mi
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
Mes petits secrets

Re: Out of my sigt [Hye Mi & Caïn de mauvaise humeur] Out of my sigt [Hye Mi & Caïn de mauvaise humeur] - Page 2 Empty Lun 2 Déc - 23:09

(( Out of my sight ))
Sois le genre de femme qui, quand elle frôle ses pieds au sol chaque matin, fait dire au diable : et merde, elle est toujours debout. Sois la fille simple qui complique sa vie.

- Taisez-vous donc ! Vous n'allez pas bien, ça se voit. Quiconque pourrait le voir et le dire... soufflais-je, avant de soupirer longuement.

Plus je le regardais et plus il m'énervait, au final. Je prenais, actuellement, sur moi. Je réalisais un effort surhumain pour lui parler comme je le fais, pour me comporter de façon si gentille et si bienveillante. Et il venait, quand même, à me dire qu'il n'avait rien et que je me faisais trop de soucis. Sérieusement ? A-t-il réellement conscience de ce qui est en train de se passer, là ? Je soupire une nouvelle fois. Je regretterais presque l'utilisation de mon foulard préféré sur sa blessure. Je reste là, sur mes genoux, au sol, à côté de lui. Je suis là, à le regarder bêtement. Attendant une directive. Une réponse. Nous n'allons tout de même pas rester ici jusqu'au lendemain matin ?

- Je vous demande pardon ?
demandais-je, en grimaçant. C'est certain que je fais une drôle de tête. C'est ici, chez vous ? Vous plaisantez ! N'est-ce pas ? Comment peut-on être chez soi dans un tel endroit ? Des filles vont vouloir abuser de vous, vous ne réagissez presque plus. Si je le voulais, je pourrais abuser de vous, d'ailleurs. Ce n'est pas prudent... Je capte ce que je viens de dire tout à coup et m'affole en rectifiant directement. Mais ne vous inquiétez pas. Ce n'est pas mon intention !

Je soupire, une nouvelle fois, en secouant la tête. N'importe quoi. Je dis n'importe quoi. Il dit n'importe quoi. Nous faisons n'importe quoi. Cette situation est du grand n'importe quoi. Notre relation est... Stop. Je dois arrêter de parler de relation. Il n'y a pas de relation entre lui et moi. Qu'est-ce qu'il me prend ? Ce n'est pas vrai... ça y est, parce que j'ai vu du sang, je me retrouve à faire l'infirmière gentille et à ressentir du bon. Non. Je ne suis pas comme ça. Très loin de tout ça. Vraiment. Je dirais même, certaine à 100%.

- Vous savez quoi ? J'ai une idée !

Je lève ses jambes. Il me l'a demandé, après tout. Je ne voudrais pas qu'il perde connaissance devant moi. Je souffle fort. Non mais... elles sont lourdes, ma parole. Je souffle et les repose assez rapidement. Il veut ma mort.

- Vous devriez penser à faire un régime !


Soudain, j'eus une idée. De génie. Non. Peut-être pas. Il ne faut pas exagérer. Mais une idée tout de même. En espérant que personne ne nous voit. Ce sera bien assez étrange et bizarre comme ça. Pas la peine d'en rajouter.

- Respirez...

Je prends l'une de ses jambes que je mets en appui sur l'une de mes épaules. Je fais ensuite la même manoeuvre avec sa seconde jambe. Je me tiens la plus droite possible et lui souris. Faussement. Car ses jambes sont toujours aussi lourdes. Mais au moins, mes épaules vont tenir plus longtemps que mes pauvres petits bras, loin d'être préparés à une telle situation.

- Vous savez quelle est mon idée ? Je vais vous emmener chez moi. Ne croyez pas que cela signifie un quelconque début d'amitié ou que sais-je encore... Je ne vais pas vous laisser à l'abandon dans cette ruelle, prêt à vous faire dépouiller à tout moment. De plus, votre entreprise n'est pas un endroit convenable pour soigner un blessé !


( Pando )



If you can see the future in a dream.Hye Mi
by Laxy Dunbar
Aller à la page : Précédent  1, 2

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !

Tous aux abris, la Doyenne débarque !
Plus d'infos par ici !