Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA OriginalWE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA Tumblr_px4kyhE3pq1xt5whko1_640WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA 1cebeddac92a193930ff6e9678dc9d28WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA Tumblr_pupejikGgR1tf3ycdo1_400
-25%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
135 € 179 €
Voir le deal

 :: Campus Universitaire Yonsei :: Grand Hall

WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA

Im Khaliyan
Im Khaliyan
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA Empty Jeu 23 Avr - 1:33
((give her a chance)) Srey n’en dormait plus, obsédée à l’idée d’avoir des sœurs. Elle avait envoyé des hommes enquêter sur elle discrètement. Rapidement ils étaient revenus avec des photos de deux jeunes femmes qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau. La seule différence notoire était cette coupe de cheveux. Mais leur taille, leur poids, leur visage tout semblait similaire, identique. C’était le plus effrayant. Cette façon qu’elles avaient d’être elle. Elle avait regardé ces photos longuement, sans réaliser ce que tout cela impliquait. Est-ce que son oncle était au courant ? Elle avait un million de questions à lui poser. Pourquoi lui avait menti si c’était le cas ? Elle détestait l’idée qu’il soit au japon pour plusieurs semaines car elle voulait voir son visage, plonger dans son regard pour s’assurer qu’il lui dise bien la vérité. Mais que devait-elle croire ? Il aurait été impossible pour lui de ne pas savoir qu’elle n’était pas seule à la naissance mais bien trois ! Lui aurait-on menti à lui aussi ? Aurait-il sinon perdu leur trace, adopté par d’autres familles … ? Plus Srey se perdait dans ses questions, et plus elle en trouvait des nouvelles. Elle déteste cette sensation étouffante et réalise alors ce par quoi son petit ami était passé en se découvrant un double. N’était-ce pas fou qu’ils vivent la même chose à quelques mois d’intervalles. Khaliyan n’arrivait plus à penser à autre chose qu’à ces filles, ses sœurs, qui vivaient si proches d’elle. Elles étaient venues pour elle, elle avait eu connaissance de son existence. Comment ? Pourquoi elles ? Pourquoi Srey n’avait jamais rien su. Son oncle, encore et toujours. Il lui avait caché tant de choses que ça la mettait en rage ! Tout se compliquait pour elle ! Sa vie était un perpétuel terrain miné, les jeunes femmes feraient des cibles faciles pour les ennemies à son clan ! Quand bien même Srey se disait furieuse et refusait de connaitre ces filles, il n’en restait pas moins qu’elle restait liée à elle et qu’elle supportait difficilement l’idée qu’on puisse les torturer à cause d’elle. C’était du pain béni pour les détracteurs de son monde … Puis soudain une pensée la fit se relever brusquement de son lit. Est-ce que cela faisait-il d’elles des héritières … ? Pouvait-elle prétendre à avoir la place de Srey, lui voler son royaume ? Cette idée lui fit pousser un cri de rage et envoya valser son coussin. Elle se releva et attrape les photos qu’elle gardait dans un tiroir de son bureau. C’était décidé. Elle irait voir la brune. Celle qui semblait la plus sensible à l’idée de la retrouver. Pavlov Elizaveta. Elle déglutit et passa le reste de la nuit à tout préparer pour le lendemain. Elle arriva d’ailleurs tôt à l’université. Elle avait réussi à se procurer l’emploi du temps des jumelles et connaissait celui de la brune par cœur. Elle s’était posté non loin de l’université pour pouvoir guetter les arrivées, craignant toute fois de la manquer tant le campus était vaste. Mais à force de patience elle finit par les voir. Les deux. Une nausée lui prend le ventre alors qu’elle les observe marcher. Tout dans leur démarque lui parait familier et étranger. Elle ne sait quoi en penser. Etait-ce à force de les regarder avec insistance que la jolie brune finie par tourner la tête dans sa direction. Quand elle croisa son regard Khaliyan ne cilla pas. Elle soutient cet échange comme pour lui faire comprendre qu’elle voulait lui parler, qu’elle ne partirait pas. Elle lui laissait le choix, de comprendre, de venir. Mais l’idée que la troisième sœur, celle plus autoritaire, ne vienne la rendait nerveuse. Elle pouvait les gérer une à une, mais les deux faces à elle Srey se sentait totalement dépassée. Il lui fallait …. Du temps.
Pavlov Elizaveta
Pavlov Elizaveta
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
Mes petits secrets

Re: WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA Empty Sam 6 Juin - 20:28
(( ootd )) ça tournait en boucle dans sa tête, ce visage qu'elle avait aperçu au loin, alors que dunyasha lui faisait face, qu'elle était là devant ses yeux. comme un fantôme. un souvenir lointain, une impression d'impossible et pourtant... cela ne pouvait être personne d'autre. shasha était devant elle. c'était forcément khaliyan. la soeur perdue, la soeur oubliée pendant si longtemps. celle pour qui elizaveta avait décidé de faire sa vie ici, pour la retrouver. cette sensation, la brunette ne savait pas comment elle devait l'interpréter, de la joie ? de la peur ? de l'impatience ? les doutes s'étaient formés dans son esprit suite à cette rencontre visuelle, parce que cela voulait dire que shasha lui avait menti. parce que cette fille qu'elle avait vu au loin, c'était déjà la silhouette dont elle avait entendu parler lors d'une de ses recherches, dans cet endroit. et dunyasha lui avait fait croire, lui avait dit que c'était elle. elle lui avait donc menti ? cette pensée laisse un goût amer derrière elle. parce que ça voulait dire tellement de choses, elizaveta avait toujours su que des deux, depuis qu'elles connaissaient l'existence de cette troisième soeur, c'était elle qui était la plus enthousiaste à l'idée de la retrouver, c'était elle qu avait forcé shasha à la suivre pour vivre en corée, quittant la russie, quittant leur famille adoptive. la brune savait que sa soeur n'était pas pressée de retrouver cette partie manquante, cette soeur qu'elles ne connaissaient que de nom, que sur papier. mais elle était leur sang, elle était leur famille, depuis tout ce temps elle était seule alors que les jumelles pavlov étaient ensemble. rien qu'en y songeant, ça lui pesait sur le coeur. mais probablement que khaliyan ignorait tout d'elles. c'était une possibilité que la brune ne pouvait pas ignorée, ce n'était pas parce que maintenant dunasha et elle étaient au courant de ce fait, que c'était obligé que khaliyan le sache aussi de son côté. tout ça lui prenait la tête, entre les mensonges de dunyasha, l'idée que la personne qu'elle avait vu c'était bien leur soeur perdue, et l'incapacité de savoir quand elle pourrait bien recroiser leur route. elizaveta était prise de doutes, perdue dans un tourbillon d'émotions contradictoires, allant en cours mais ne suivant ce qui était dit que d'une oreille. c'était presque comme si elle n'était pas réellement là. plusieurs jours étaient passés depuis cette fameuse découverte, et une nouvelle journée de terminée pour les deux soeur pavlov, sortant des bâtiments pour finir la soirée ailleurs, plus vite elle sortirait du campus, mieux ce sera. écoutant ce que shasha lui disait à moitié, souriant quand elle sentait que c'était nécessaire, la brune tourna la tête au bon moment pour croiser le regard d'un visage si particulier, si familier. c'était comme se regarder dans un miroir. faisant signe à sa soeur qu'elle la rejoindrait plus tard, prétextant une contre-temps pour ne pas qu'elle s'inquiète, elizaveta sent son coeur tambouriner dans sa poitrine quand elle commence à se diriger vers elle. khaliyan. fantôme d'un passé inconnu, soeur oubliée, soeur retrouvée. elizaveta ne savait pas quoi dire, ni comment se comporte avec elle. prenant une grande inspiration quand elle arrive près de cette fille, près de cette silhouette familière. elles étaient pareilles, à l'extérieur, des traits similaires, mais son regard... il n'avait rien du regard innocent de dunyasha, ou du sérieux de la brune, il était beaucoup plus profond. cette fille avait vu des choses, avait une histoire. « tu... tu es khaliyan, n'est-ce pas ? » question idiote, sûrement. « c'est toi que j'ai vu il y a quelques jours. tu étais là, sur le campus. » elle ne maîtrisait plus les battements de son coeur, c'était comme s'il allait exploser.


    she's beauty, she's grace, she'll punch you in the face. ☾
Im Khaliyan
Im Khaliyan
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA Empty Dim 7 Juin - 18:32
((give her a chance )) Khaliyan attendait, impassible, que la brune arrive à sa hauteur. Elle ne cherchait pas à l’intimidé ou à se montrer froide, mais Srey était paralysée, incapable de réfléchir maintenant qu’elle voyait sa sœur avancer vers elle … Elle observait cette silhouette avec l’étrange sensation de sa voir dans un miroir. Elle frissonne, pourtant son visage n’exprime aucune émotion. Elle ne parle pas, pas tout de suite, pas même lorsque la jeune femme lui parle. Elle en est incapable, sa gorge est nouée, son esprit est blanc. Elle la fixe, peine à se faire à l’idée qu’une autre elle puisse exister. Et même deux … elle déglutit à nouveau et se détourne doucement en lui faisant signe de la suivre. C’était beaucoup trop orageux dans son esprit pour qu’elle ne puisse réagir comme il le fallait. Elle se met à marcher, parfois elles croisent quelques personnes de l’université qui les saluent comme si elles étaient les jumelles. Ne voyaient-ils pas que Srey était différente ? Se ressemblaient-elles autant ? Un coup d’œil vers la brunette lui fit comprendre que oui. Que de toute évidence, il n’y avait que la couleur de cheveux pour les différencier. « Je suis Khaliyan. » finit-elle par souffler, pas vraiment pour confirmer un fait qu’elles connaissaient déjà toutes les deux, mais pour garder l’esprit claire. Elle était Khaliyan et elle … Elizaveta. Sa douceur et son innocence l’apaisait et la fureur qu’elle avait ressenti cette nuit n’était plus qu’un lointain souvenir. Elle fit un signe en levant la main vers la route et une voiture arriva à leur hauteur rapidement. Un homme en sortie et lui ouvrit la porte. Khaliyan se tourna vers la jeune femme et souffla « Je serais plus à l’aise si on faisait un tour loin d’ici. » et sous ses mots la question veux-tu me suivre peinait à sortir de ses lèvres. Elle mordilla sa lèvre et l’invita à entrer dans la voiture. Luxueuse. Spacieuse. Elles pourraient discuter ensemble, à l’abri des regards, loin de cette foule qui se méprenait sur qui elle était. L’odeur du cuir familier la rassura alors qu’elle plongea dans la voiture, comme elle plongeait dans son monde à elle. Les sièges n’avaient rien de commun, elles pouvaient se faire face sur deux banquettes qui se faisaient faces. Elle prit place et laissa son regard se poser sur la ville pendant que la voiture se mit à rouler. Elle avait besoin d’un peu de temps pour rassembler ses idées, trouver quoi dire. Elle avait eu plusieurs jours pour se faire à l’idée, mais jamais aucune durée de temps ne serait suffisante pour qu’elle puisse réellement s’habituer au fait qu’elle avait deux sœurs. Deux sœurs identiques. Elle avait toujours ressenti ce vide en elle, un manque qu’elle n’avait su expliquer et qu’elle posait sur le compte de son abandon à la naissance. Elle n’avait jamais rien su de ses parents, ni de la raison qui les avait poussés à la mettre sur le pas de porte de cet orphelinat. La jeune femme avait tellement de questions et pourtant aucune ne semblait vouloir franchir ses lèvres. Elle ne regardait pas Elizaveta. Elle n’y arrivait pas, pas encore, c’était une sensation bien trop troublante pour elle, leur proximité et leur ressemblance l’oppressait autant qu’elle l’attirait. Alors de façon des plus déroutantes elle finit par tourner son visage vers elle et souffler « Où as-tu appris le coréen ? » car il était évident à leur accent qu’elles n’étaient pas natives de la Corée … un point encore troublant pour elle. Elle ancre son regard au sien et doit faire preuve de sang-froid pour ne pas flancher, car on lui toujours appris à garder la tête claire même dans les pires situations. Celle-ci n’était pas une des pire mais pour ses émotions c’était un torrent féroce qu’elle n’arrivait pas à contrôler. Elle paraissait calme mais tant de contrôle ne pouvait être naturel. Parle-moi de toi … de vous.
 
Pavlov Elizaveta
Pavlov Elizaveta
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
Mes petits secrets

Re: WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA Empty Jeu 9 Juil - 14:06
(( ootd )) combien de fois elle avait imaginé cette rencontre ? beaucoup trop. mais elizaveta l'avait surtout rêvée dans un tout autre contexte, où après des mois de recherches elle aurait fini par retrouver khaliyan et toutes ses questions, ses doutes, ses peurs auraient pu trouver leurs réponses. mais à présent, cela lui laissait un goût étrange dans la bouche, parce que cela impliquait plus que de simplement retrouver sa soeur perdue, la dernière partie de son âme, non dorénavant cela voulait aussi dire que dunyasha lui avait menti. pourquoi ? elizaveta en avait une idée, même si ça lui brisait le coeur d'y songer de plus en plus, il était vrai que la demoiselle n'avait jamais été aussi excitée que la brune à l'idée de trouver la pièce manquant du puzzle, la triplée manquante. depuis qu'elles l'avaient appris, c'était veta qui était la plus impliquée. mais malgré les réticences de shasha, la brune n'aurait pas pensé qu'elle puisse aller jusqu'à mentir pour retarder la découverte de khaliyan. maintenant qu'elle était là, en chair et en os face à elle, elizaveta ne savait pas trop comment réagir, son coeur tambourinait tellement fort dans sa poitrine, elle avait presque là sensation qu'il allait sortir de son corps. l'hésitation qui s'empare d'elle pendant quelques secondes, ne sachant pas ce qu'elle devait faire, ce qu'elle pourrait lui dire, elle qui avait tant imaginé cet instant, elle se retrouvait totalement pétrifiée. pourtant elle finit par s'approcher d'elle, de cette fille qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau, cette fille qui n'était pas dunyasha, cette soeur perdue qui était enfin là. comme un mirage qui devenait réalité. quand elle arrive près d'elle, la brune n'arrive qu'à prononcer une simple question, pourtant la réponse était évidente, c'était khaliyan, cela ne pouvait pas être autrement. son palpitant ne semblait pas vouloir ralentir sa course, allant de plus en plus vite, bredouillant des mots, une affirmation qu'elle avait besoin de lire dans son regard. il n'y avait pas besoin de mots, elle en était certaine. après un signe de la main de la jeune femme, une voiture s'arrête devant elles, veta fronce les sourcils, pinçant les lèvres, ne sachant pas si c'était une bonne idée, mais il s'agissait de sa soeur, elle ne lui ferait pas de mal non ? finissant par entrer dans le véhicule à sa suite, elle reste silencieuse, attendant que la voiture démarre, les paysages de la ville défilant devant ses yeux. l'étudiante ne savait pas combien de temps passa depuis qu'elles avaient quitté le campus, au fond elle s'en moquait bien aussi, parce que dans un sens c'était tout à fait normal. de ne pas savoir quoi dire, quoi faire, face à cette situation. ça ne la dérangeait pas, que khaliyan ne brise pas le silence, parce qu'elle ne le faisait pas non plus, comme si elle cherchait à mettre de l'ordre dans ses pensées, dans ses questions. il y avait tant de choses qu'elle aimerait dire, qu'elle voudrait savoir. si shasha et elle avaient eu la chance de vivre ensemble, qu'en avait-il été de la vie de khaliyan ? avait-elle eu une famille aimante ? perdue dans ses pensées, son regard brun fixant la vitre sans réellement regarder ce qu'il se passait dehors, elle porte finalement son attention sur cette soeur perdue quand sa voix s'élève dans l'habitacle. prenant une inspiration, elle laisse un sourire léger étirer ses lèvres. « nos par- on ne nous a jamais caché l'adoption, » elle murmure enfin, jouant nerveusement avec une mèche de cheveux. « de toute façon, ça se voyait. même si on n'a pu voir notre dossier que bien plus tard. » pourquoi tournait-elle autour du pot, c'était pourtant simple comme question, mais elle se sentait presque obligée de se justifier. « j'ai... toujours voulu me rapprocher de nos origines, depuis toute petite. la langue, les voyages, mes études, j'ai tout fait pour me raccrocher à ça. » c'était ancrée en elle, elle aimait sa famille mais son besoin d'en savoir plus était fort. « est-ce que... tu savais pour nous ? » elle demande, plantant son regard dans le sien.


    she's beauty, she's grace, she'll punch you in the face. ☾
Im Khaliyan
Im Khaliyan
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA Empty Dim 12 Juil - 23:40
((give her a chance )) Se laissant porter par les rues qui défilaient sous ses yeux, elle réfléchissait à la situation, à ce côté irréelle. Maintenant qu’elle était à portée de main, la jeune femme ne savait comment réagir. Elle avait un million de questions à lui demander, mais à la fois, ne trouvait rien à lui dire … Elle frémit et ferme les yeux alors que Elizaveta s’était mise à lui parler. Comment était-ce possible. Elle avait l’impression de s’entendre en écho. Elles avaient le même grain de voix et il lui était difficile de trouver des différences. Si elle n’avait pas ce léger accent russe, elle n’aurait su faire la différence … le clan pouvait de toute évidence se servir d’elle. Elle avait trois chance de vivre si quelqu’un s’en prenait à elle. Mais quelle atrocité de penser ça, sacrifier ses doubles comme on sacrifierait un pion aux échecs. Mais Khaliyan, en agissant ainsi, se protégeait simplement. Tenir à quelqu’un dans son milieu c’était faire preuve de force, mais offrait sur un plateau d’or une faiblesse à toute épreuve. Si les clans adversaires apprenaient l’existence de ces doubles, ils ne manqueront pas de s’en servir contre Khaliyan, elle qui devrait alors faire un choix, les sauver au péril de sa vie … Soudainement le poids des responsabilités qui pesaient sur ses épaules lui donna la nausée. Elle ouvrit légèrement la fenêtre pour s’accorder un filet d’air frais tout en écoutant la jeune femme. Elle zieute vers elle pour ne pas paraitre fermée à la discussion. Mais il était encore troublant pour elle de la regarder. En dehors de leur couleur de cheveux tout était identique. Même la longueur de leur cheveu paraissait être similaire. Comment était-ce possible ? Aimaient-elles les mêmes choses ? Avaient-elles les mêmes manies ? Srey adorait se faire des manucures, est-ce que ses sœurs aussi ? Elle jeta un coup d’œil vers les ongles de Elizaveta avant de se détourner, ce n’était pas la peine de se trouver des similitudes et une simple couche de vernis ne fera pas d’elles des sœurs pour autant. Elle pince ses lèvres et inspire doucement en portant son regard face à elle pour tenter de ne pas trop se perdre dans ce flot de pensées. Elle déglutit et ne sait quoi répondre à la jeune femme, elle retient chaque information qu’elle lui a soufflé et se demande ce qu’elle pourrait lui partager, pour un soucis d’équité. Elle n’avait que des secrets à protéger. Aucun souvenir ou moment de son enfance qu’elle pourrait partager avec elle. Que lui dirait-elle ? Que leur oncle (à tenter de croire qu’il s’agisse bien de leur oncle) l’avait recueilli et élevé pour faire d’elle une princesse de la mafia coréenne ? Qui voudrait entendre ça ? Elle pince ses lèvres à nouveau, le seul tic nerveux qu’elle s’autorisait avant de secouer doucement la tête. « Non … » avoue-t-elle. Elle n’avait jamais entendu parlé de ses sœurs jusqu’à récemment. « J’ai découvert votre existence le jour où ta sœur m’a trouvé devant mon lieu de travail. » ta sœur, pas la mienne. C’était encore trop tôt pour la jeune femme. Et depuis ce n’était qu’un flot perpétuel de questionnements et de colère qui bouillonnait en elle. « J’ai été baladé de famille d’accueil en famille d’accueil avant de tomber sur une famille qui m’accepte. On m’a toujours dit que je n’avais plus aucune famille, ni frère et sœur, ni cousin, rien … » ajoute-t-elle, clémente à dévoiler quelques informations sur elle. Elle ne mentait pas, mais elle omettait le plus important : leur oncle. C’était beaucoup trop tôt et beaucoup trop dur pour elle de partager avec ce double la seule famille qu’elle n’ait jamais eu. Elle savait qu’un jour où l’autre elle devrait le confronter … mais comment ? Elle ne pouvait supporter l’idée qu’il lui mente aussi et de toute évidence, il était certain qu’il connaissait l’existence de ces jumelles. Elle détestait cette situation, ne savait comment réagir, et compris dès lors la crise de panique de son fiancée à la vue de ce jumeau retrouvé. Quelle folie de voir qu’ils vivaient la même chose … Elle tourne alors son visage vers Elizaveta et souffle « On est exactement pareil … » dit-elle comme si elle peinait à accepter cette information. Les mêmes. « Comment avez-vous su … pour moi ? »
Pavlov Elizaveta
Pavlov Elizaveta
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
Mes petits secrets

Re: WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA Empty Jeu 5 Nov - 18:27
((petites modifications pour la suite du rp))

(( ootd )) Cette sensation de se regarder dans le miroir, tout en sachant pertinemment qu'elle n'était pas devant une glace, que ce n'était pas le reflet d'elle-même à travers un objet mais bien une personne qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau. Que c'était celle qu'elle avait tant cherché depuis des années, ne perdant jamais espoir de la voir un jour, de pouvoir la toucher, l'effleurer du bout des doigts, lui parler. C'était comme retrouver une partie d'elle-même après avoir été coupée en deux depuis l'enfance. Elle l'avait retrouvée. Longtemps elle s'était sentie si vide, malgré tout l'amour que pouvait lui porter sa famille adoptive, et l'affection toute aussi profonde qu'elle ressentait pour eux, Elizaveta ne s'était jamais sentie chez elle en Russie. Brimades, moqueries, les enfants pouvaient être si cruels entre eux. Ses parents adoptifs ne lui avaient jamais caché qu'elle n'était pas réellement leur fille, de toute façon c'était si évident, elle n'avait pas le même physique qu'eux, personne n'aurait pu croire qu'elle était leur enfant biologique si on se basait uniquement sur les photos de famille. Ils étaient si différents. Et ils avaient beau l'aimer, ça n'avait jamais comblé le vide qu'Elizaveta ressentait. Elle n'y avait trouvé la réponse que bien plus tard, quand pour son dix-huitième anniversaire, la jeune russe eut enfin accès à son dossier d'adoption, qu'elle avait pu mettre un mot sur le creux de son coeur. Elle faisait partie d'une fratrie. Elle n'était pas seule. Des triplées, elles étaient trois, séparées par la vie, par le destin. C'était un nouvel espoir pour l'adolescente, de se rapprocher de son passé, de ses origines, plus simplement par les études, la langue, le pays, non c'était bien plus que cela. Elle avait des soeurs. Cela avait été le début de ses recherches, Veta avait rapidement appris qu'une des filles avait été elle aussi par une famille russe, ça avait été un coup dur pour elle. Dire qu'elles auraient pu être ensemble. Mais c'était ainsi elle ne pouvait pas revenir en arrière, le principal était qu'il y avait toujours un moyen de la retrouver, elle s'était lancée à corps perdus dans sa quête. Une était trouvée, il ne restait que Khaliyan, la troisième, celle qui était restée en Corée, dans leur pays natal. Elizaveta avait toujours cet espoir, qu'elle soient toutes les trois réunies. Jusqu'au jour où elle tomba sur un article, datant de plusieurs années, des mots qui brisèrent le coeur de la jeune femme. Mère adoptive retrouvée morte, gamine portée disparue, puis présumée morte elle aussi. C'était un cauchemar, ça ne pouvait pas être vrai. Khaliyan ne pouvait pas être.... Elizaveta refusait d'y croire, mais il fallait se rendre à l'évidence, l'enfant n'avait jamais été retrouvée.

Alors se retrouver face à cette fille qui lui ressemblait, qui était une partie d'elle-même, Eizaveta ressentait trop d'émotions à la fois, tout se bousculait dans son esprit. Cela ne pouvait être qu'elle. Dunyasha. Cette soeur perdue, adoptée dans le même pays mais pas la même famille. La retrouver ici, à Séoul, sur le campus de son université, le destin avait une bien drôle de manière de panser les plaies. Son coeur tambourinant dans sa poitrine, sa voix qui se fait fébrile quand elle lui parle, elle retient sa respiration en entendant la voix de cette soeur perdue, enfin retrouvée. « Quand j'ai eu dix-huit ans, on m'a laissé avoir accès à mon dossier d'adoption. J'avais déjà décidé de venir vivre ici en Corée. » Elle commence, sa voix faible, ses yeux bruns se détournant de ce visage si familier, c'était étrange. « Mais je ne savais pas... J'ignorais totalement qu'en le lisant, je ferai cette découverte. Des soeurs inconnues. C'était irréel à mes yeux. » Dans un sens, ça l'était encore. « Jamais je n'aurais cru tomber sur toi, sur le campus, je veux dire... Malgré toutes mes recherches, je savais seulement que tu étais à Séoul. » Elle avoue, se mordant la lèvre. « J'aime penser, que c'est le destin qui nous a fait nous réunir... Si tu veux bien de moi. » Elles étaient soeurs, elles étaient une famille au fond.


    she's beauty, she's grace, she'll punch you in the face. ☾
Im Khaliyan
Im Khaliyan
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA Empty Sam 23 Jan - 14:57

« Elisaveta … » souffle Srey en posant son regard sur sa sœur. Il émanait d’elle une telle douceur qu’elle ne pouvait réprimer un élan d’affection pour cette femme si identique à sa personne. Elle avait encore du mal à la regarder sans se sentir prise d’une angoisse irrépressible. Srey prenait sur elle, cachait ses émotions pour ne pas paraitre trop brusque. Elle inspirait doucement, écoutant l’histoire de la jeune femme avec un intérêt sincère. Leur vie s’était séparée trop tôt pour qu’elles apprennent à vivre avec le souvenir d’une famille, mais il y avait quelques choses chez elle qui la troublait. Un sentiment de déjà-vu. Après tout, elle avait passé neuf mois dans le ventre d’une même mère, une femme qui avait totalement disparu de leur vie et qui était peut-être en vie ou non. Tant d’incertitudes. Ses mots lui paraissaient familier, son étonnement et sa surprise plus encore. C’était donc ça qu’avait ressenti Yohan en découvrant l’existence d’Il Kyang ? Quel sentiment terrible. Un mélange d’angoisse et d’excitation, d’incompréhension surtout, avec ce millier de questions qui assaillait son esprit. Khaliyan se demandait si cela aurait été différent pour elle si elle avait mené une autre vie. Car il était certain qu’avec son appartenance au clan elle ne ferait que mettre la jeune femme en danger. Elle ne la connaissait pas, mais comment faire d’elle une étrangère quand elles partageaient le même reflet ? Il aurait été inconvenant, mais surtout impossible pour elle de la rejeter aussi simplement que ça. De passer son chemin sans se retourner. Elle se savait obligé de lui mentir … pardonne moi de tous ces mensonges, mais la vérité te serait plus pénible à porter encore … Srey pose un regard contrit sur sa sœur. Sa sœur. Un mot qu’elle n’avait toujours pas réussis à prononcer. Elle déglutit et s’avance doucement vers elle, tout du moins la main, comme pour venir se saisir de ses doigts délicats. « C’est fou comme on se ressemble … » murmure-t-elle. « Je n’aurais jamais cru ça possible … » et pourtant, elle dû bien se rendre à l’évidence. « Appelle moi Srey … tout le monde m’appelle Srey … » et peut-être qu’ainsi elle se sentait moins coupable de lui mentir sur Dunyasha … Rien qu’un peu. Ses derniers mots lui pesaient sur le cœur mais elle ne pouvait que les comprendre. « Je ne peux pas t’accueillir dans ma vie Elizaveta … pas entièrement … voir pas du tout. » admet-elle à contre cœur. Elle savait que ses mots blesseraient la jeune femme en face d’elle. « Je n’ai pas une vie suffisamment stable pour te promettre d’apprendre à te connaitre et devenir … ta sœur. » elle grimace au dernier mot car elle savait qu’en la repoussant ainsi elle ferait d’elle une inconnue et malgré la folie furieuse qui s’était saisie d’elle en apprenant la nouvelle, elle réalisait combien ça lui coutait de dire non à Elizaveta. « Le destin peut être moqueur parfois … » souffle-t-elle tristement en relâchant doucement les mains de la jeune russe. « J’aime beaucoup ta couleur de cheveux … » dit-elle avec un petit sourire comme pour alléger leur cœur. C’était loin d’être efficace, mais cette touche de légèreté semblait les unir plus encore …


i GET OVERWHELMED IN MY MIND LATE AT NIGHT. OVERTHINKING. THE DEMON IN MY MIND REALLY COMES ALIVE.
Pavlov Elizaveta
Pavlov Elizaveta
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
Mes petits secrets

Re: WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA Empty Dim 28 Mar - 17:12
la jeune femme savait qu'elle ne devait pas voir ses espoirs prendre le dessus, parce que tout était trop soudain, le bonheur de la voir devant elle trop grand pour être contenu, elle qui était si souvent rationnel se retrouvait à envoyer la raison par la fenêtre. les réactions de la demoiselle face à elle, sa soeur, rien n'indiquait qu'elle était aussi ravie qu'elle de l'avoir enfin retrouvée. elle se laissait emporter elle-même par leurs retrouvailles, alors qu'elle ne savait pas du tout ce que dunyasha, elle, pouvait en penser. pourtant elle ne fuyait pas, au contraire, et aussi ridicule que cela puisse être, elizaveta s'accrochait à cette remarque, elle était venue la voir, elle était là face à elle, c'était bien parce qu'elle cherchait des réponses tout comme la jeune russe avait fait de son côté ? non ? les mots qui glissent entre ses lèvres tandis qu'elle lui explique, qu'elle lui parle de ce qu'elle savait, comment elle avait su, tout ça était tellement iréel, le cœur de la belle vibrait d'une telle force dans sa poitrine, elle avait presque peur qu'il implose et ne puisse pas supporter le bonheur qui parcourait ses veines. il fallait qu'elle reste réaliste, mais maintenant, à cet instant précis c'était dur. sa sœur ne dit rien, elle se contente de l'écouter et elizaveta a peur, de la regarder dans les yeux mais c'est si dur de ne pas le faire, elle avait peur que si elle détournait trop longtemps le regard, elle disparaitrait. elle ne sait pas si elle pourra supporter de faire comme si de rien était, maintenant qu'elle savait. maintenant qu'elle l'avait vue. la remarque de dunyasha qui fait naître un petit sourire sur son visage. « c'est comme se regarder dans une glace, ça fait bizarre. » c'était comme, et pourtant ce n'était pas leur propre reflet qu'elles voyaient. « srey.. c'est joli. » elle murmure du bout des lèvres, laissant le prénom rouler sur sa langue, elle se sent idiote d'être aussi émue. son sourire qui s'efface de son visage, les mots de sa sœur qui résonne dans le silence de la voiture, son propre cœur se brisant dans sa poitrine, elle aurait dû le savoir, s'en douter, et pourtant... relevant ses yeux bruns vers sa sœur jumelle, la gorgée serrée, ne sachant pas trop quoi dire avant qu'un rire nerveux lui échappe, passant une main dans ses cheveux, embarassée d'avoir espérer trop vite, trop tôt. « oh, je vois. » elle murmure. « t'as pas à t'en vouloir, je... je comprends. » sa voix est plus faible qu'avant mais elle tente de masquer son état émtionnel, sans grand succès. « oui, on peut dire ça. » ses yeux fixant les mains de sa sœur dans les siennes, avant que ce soit ne srey qui coupe le contact physique, comme pour accentuer ses paroles. le compliment de sa sœur qu'elle n'entend presque pas, plongée dans ses pensées, machinalement elle passe ses doigts dans les boucles, un léger sourire triste qui se forme sur ses lèvres. « merci, la tienne est magnifique aussi, je te la piquerai la prochaine fois » le silence qui retomber, veta se mord la joue, ne sachant pas quoi dire à présent. « tu... tu fais quoi dans la vie ? » à défaut de pouvoir partager la sienne.


    she's beauty, she's grace, she'll punch you in the face. ☾
Im Khaliyan
Im Khaliyan
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA Empty Lun 19 Avr - 14:55

Srey souffre, sans savoir pourquoi. Elle ne la connaissait pas après tout. Peut-être avait-elle les mêmes gênes, mais … elle n’était qu’une étrangère pour elle. Qu’une inconnue aux traits similaires. Alors pourquoi son cœur se serrait-il ainsi ? Elle n’était qu’une orpheline il y a encore quelques jours, rien n’avait changé, tout avait changé, rien ne devait changer. Srey fixait sa sœur, sa sœur ? Comment pouvait-elle penser à elle en des termes aussi facile … Elle regardait la jeune femme incapable de détourner les yeux. Il était si facile de lire en elle, Elizaveta affichait ses émotions sur son visage, incapable de mentir correctement … Srey aurait voulu effacer de son doux visage cette peine qu’elle pouvait lire. Je comprends. Comprenait-elle vraiment ou se résignait-elle ? Abandonne-t-elle ainsi … ? Srey était dans le fond soulagée qu’elle ne cherche pas davantage à rester dans sa vie. Après tout … la façon qu’avait la jeune russe de ne pas savoir mentir était la preuve qu’elle n’était pas faite pour son monde. Que de l’y glisser, même de loin, était un risque qu’elle prenait pour elle … Comment pourrait-elle supporter l’idée qu’il puisse arriver quoique ce soit à cette étrangère qui lui ressemblait tant ? Srey saisit tout le courage du monde pour détourner le regard et fixer la route. Peut-être que dans le fond la vie était juste ainsi. On manquait certains coches et parfois, souvent, il était trop tard … trop tard. Juste comme ça. Retrouver sa seule famille, mais savoir qu’il était impossible pour elles de se rapprocher. Les choix de vie de Srey ne le permettraient pas … je comprends, oui on va dire ça. Ses mots tournaient en boucle dans la tête de la jeune femme. Tourbillonnant dans son cœur comme une tempête déchirante. C’était son choix alors pourquoi le redoutait-elle tant ? Elle qui paraissait si furieuse et si désobligeante à la découverte de cette famille s’était persuadée qu’il été facile de s’en débarrasser. Elles n’étaient personnes. Comment pouvait-on être en manque d’inconnues ? Qu’importe que cette sensation de vide dans sa poitrine disparaisse à mesure qu’elle restait auprès de la jeune russe, leur vie était ainsi faite. Reportant son attention sur l’étudiante, Srey la fixa quelques secondes de silences avant de souffler « Ne serait-ce pas plus simple que nous ne partagions rien l’une de l’autre … la séparation n’en serait que plus … » douloureuse ? « Délicate. » Tentait-elle d’éviter de lui en dire trop sur cette vie qu’elle menait ? Etait-ce plus facile de taire les crimes qu’elle commettait sans les mentionner. Elle déglutit, elle, avait un avantage. Elle connaissait déjà tout de Elizaveta. Elle avait demandé à ce qu’on fasse des recherches sur elle. Étude, logement, ami proche … elle avait la plupart des informations. Mais ce qui lui manquait c’était ses goûts, ses manies, avait-elle, elle aussi cette tache de naissance sous le sein droit en forme de lune. Avait-elle peur du noir ? Ou des hauteurs ? A quoi rêvait-elle ? Comment voyait-elle son avenir … ? « J’aimerais que les choses soient différentes … » que cette voiture ne cesse jamais de rouler pour qu’elles aient l’excuse de pouvoir partager encore un peu de temps ensemble … une confession sincère et un sourire triste, voilà ce qu’elle offrait à sa sœur. « Accordons-nous encore un peu de temps ensemble avant de se dire au revoir. » La voiture s’immobilise et un homme vient leur ouvrir la porte. « Madame, nous sommes arrivés. » dit-il poliment avant de l’aider à sortir de la voiture, puis de tendre la main vers Elizaveta. Chaque homme présent savait cacher leur trouble. Aucun ne semblait dérouté de la présence de cette jumelle et pourtant ils étaient tous surpris … « Marchons un peu … » souffle Srey avec un sourire doux à sa sœur. Elle lui tend le bras pour qu’elle s’en saisisse et fais quelques pas. La vue qu’elles avaient de la ville était magnifique. Cette montagne surplombait la ville et il était appréciable de pouvoir profiter de cette vue et du vent frais qui agitait leurs cheveux.


i GET OVERWHELMED IN MY MIND LATE AT NIGHT. OVERTHINKING. THE DEMON IN MY MIND REALLY COMES ALIVE.
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA WE NEED TO TALK ... SISTER ft VETA Empty

Yonsei sous panique !
Des rumeurs circulent dans les couloirs, des on-dits, des murmures qui courent et parcourent les allées du campus. Apparement notre chère directrice est en bien mauvaise position après la catastrophe survenue dans le nouveau bâtiment.
Quelques liens utiles

Les Recherches de Rps
Les Rps libres
Le Bizutage des Fraternités
Les Recherches de Pairings
Les Pré-Liens
Les défis RP
Le Discord du Forum