Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Date de la MAJ
La maj aura lieu le 7 Mars à 14h !
Pensez à mettre vos acti rp à jour ainsi que
les absences et ralentissement
Ils sont attendus
Nostalgia isn’t for today (Yoonji) - Page 3 Gd1ifysc_oNostalgia isn’t for today (Yoonji) - Page 3 Gd1ifysc_oNostalgia isn’t for today (Yoonji) - Page 3 Gd1ifysc_oNostalgia isn’t for today (Yoonji) - Page 3 Gd1ifysc_o

 :: Digital City :: Centre Ville
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Nostalgia isn’t for today (Yoonji)

Hitoshio Kô
Hitoshio Kô
❝ REGULAR ☙ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Nostalgia isn’t for today (Yoonji) Nostalgia isn’t for today (Yoonji) - Page 3 Empty Mar 19 Jan - 19:23
Yoonji était un garçon qui lui donnait matière à beaucoup réfléchir. Parce que même le dos courbé au-dessus de sa feuille, ses pupilles allant et venant de l'oiseau à son crayon, l'esprit de Kô était troublé par les paroles de son hôte. Être lui. Qu'est-ce que cela signifiait vraiment, dans le fond ? Kô attribuait souvent des rôles, que ce soit à lui, ou aux autres, et il s'y perdait de plus en plus. Il ne se rendait peut-être plus tout à fait compte de la personne qu'il était sous ses parures, des personnes qui se cachaient sous ces fameux rôles. Glissant une mèche de ses cheveux blonds qui lui tombaient sur le visage, il laissa quelques secondes ses pupilles se perdre sur les plumes de l'animal si coloré. Son attrait pour Sun n'était sans doute pas une coïncidence, lui qui appréciait être si beau, si coloré, si charmeur. Il se mordit la lèvre et l'oiseau choisit cet instant pour s'envoler. Il rejoignit son propriétaire dans la cuisine ouverte et Kô fit aussitôt de même dans cet appartement trop grand, dans ces vêtements trop grands. Pourtant, c'était si chaleureux.
Le japonais se hissa sur l'un des tabourets entourant le plan de travail et acquiesça en ouvrant le cahier à la page de son dessin. Il ne montrait pas si facilement ses oeuvres, mais là, c'était plutôt différent comme il s'agissait de l'animal de Yoonji. Ce n'était qu'une esquisse, mais il espérait qu'elle plairait au brun.

« Si tu as de la peinture, je pourrais t'en faire une toile », lui dit-il avant de faire le tour du comptoir.

Il voulut l'aider dans la préparation du repas qu'il avait choisi. Tous les ingrédients étaient déjà sortis et ils étaient de très bonne qualité. L'estomac de Kô se mit doucement à gargouiller tandis qu'il s'attelait à couper les légumes après les avoir lavés. Et puis, encore une fois, la curiosité légendaire du blond fit son apparition, ses pupilles braquées sur son interlocuteur. A ses quelques mots, il sentit son coeur se serrer. Yoonji ne lui en dévoila pas plus, mais il comprit tout seul que c'était toujours difficile de le supporter. Kô n'avait pas encore connu l'amour avec le grand A, celui qui le faisait tant rêver. Alors même les fois où il avait été en relation avec quelqu'un, tromper, être trompé, c'était des mots futiles, sans importance réelle.
Et puis, quelques secondes, son couteau cessa de découper les légumes. Il réfléchit encore aux paroles de son hôte et il crut se sentir défaillir un peu plus. Cette soirée était chargée en émotions face auxquelles Kô n'arrivait définitivement pas à faire face.

« Non, finit-il par avouer. Enfin, peut-être, si. Est-ce que ça marche si je te compte ? »

Un léger voile de tristesse se glissa dans ses yeux avant qu'il n'esquisse un sourire à l'encontre de Yoonji. Il reprit ensuite la préparation du repas en silence, se concentrant au maximum afin de ne pas avoir à penser à cette solitude malgré les relations qu'il enchaînait. Personne ne s'était posé avec lui pour apprendre à le connaître, personne pour lui permettre de s'ouvrir librement. A moins que si ? L'image de Jiwoong s'imposait en douceur dans sa mémoire. Mais lui aussi, il le trompait.

« Tu m'énerves, reprit Kô en se mettant un peu à rire. Tu m'énerves, parce que j'ai l'impression que tu vois tout en moi alors que... alors que j'ai mis tellement de temps pour construire tout ça. »

Il constatait juste cela, sans aucune mauvaise pensée derrière. Il n'en voulait pas non plus à Yoonji car, dans le fond, Yoonji l'aidait à sa manière. Il n'avait pas l'air de vouloir profiter de toutes ses faiblesses mises à la lueur du jour pour les retourner contre lui d'une façon ou d'une autre. Les mains roulées dans la farine, Kô en leva néanmoins une pour venir chercher les doigts de son hôte, ses iris remontant doucement vers les siens.

@chae yoon ji


fill the void
lately i can't find a beat i used to feel the rush and now i need you to feel the vibe i need you to see the point i need you to feel alive i need you to feel the void

「R」
Chae Yoon Ji
Chae Yoon Ji
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Nostalgia isn’t for today (Yoonji) Nostalgia isn’t for today (Yoonji) - Page 3 Empty Ven 5 Fév - 20:13
Tenue | Tu t'arrêtes un instant pour regarder son œuvre. A la vue du croquis, tu hausses un sourcil, voyant clairement le talent de Kô. Tu tournes ça vers Sun, même s'il ne comprend pas, à l'intonation de ta voix il sait que c'est de lui dont on parle.

« Waou, pour une esquisse c'est superbe, tu as du talent. T'as vu Sun comme tu es beau. Je n'ai pas de peinture, mais je pourrais m'en fournir. J'aimerais beaucoup une toile de Sun. »

Tu caresses l'animal qui se fait beau avant de venir se frotter contre ton cou. Tu observes Kô qui t'aide à la préparation. Nul doute que ce petit homme a de multiples talents, un artiste dans l'âme. Ce n'est pas uniquement son dessin qui te fait dire ça mais aussi son style, le regard qu'il porte sur toutes choses et bien sûr cette lueur de passion que tu as vue dans son regard, lorsqu'il dessinait mais aussi à présent lorsqu'il cuisine. Tu l'apprécies de plus en plus et pas uniquement parce qu'il te plait physiquement. Tu as entrevu un homme brisé qui lutte face au monde et cette facette abimée te touche puisque tu t'y retrouves un peu, même si tu refuses de l'admettre.

Tu reviens l'aider en cuisine, terminant de mettre à cuire certaines choses. Le sujet à beau être délicat, tu ne laisses transparaitre qu'une légère mélancolie. Après tout, il doit savoir mieux que personne que l'amour n'est qu'une illusion dans laquelle se berce les gens. Etrangement tu as l'impression que malgré vos différences, vous partagez la même solitude amère. Tu vois que ta question le fait réfléchir. Tu viens donc à côté de lui récupérer ce qu'il a fait avec un sourire amical. Finalement il répond et cela te fait soupirer légèrement amusé. Tu acquisses, espérant le rassurer face au sourire triste qu'il t'offre. Il peut te compter si cela lui fait plaisir. Tu es même touché de cet aveu et tu ne comptes pas le trahir. Il a aussi entrevu ta peine. Cet échange au bord de mer est comme un accord tacite de votre amitié naissante.

Alors que tu finis de préparer le repas, tu pouffes de rire avec lui à sa réflexion. Tu ne fais pas expert de lire en lui, c'est quelque chose qui est devenu instinctif. Tu vis au travers du regard des autres, aussi tu as appris à sonder les âmes pour offrir ce qu'elles désirent secrètement. Pour Kô c'est un soutien amical autour d'un repas. Lorsqu'il vient t'attraper la main pour te tirer vers lui et plonger son regard dans le tien, tu lui offres un sourire rassurant.

« Certains disent que c'est une qualité, d'autres un défaut. Qu'en penses-tu toi ? »

En effet tu te lies difficilement d'amitié et pour cause la plupart des gens n'apprécient pas ton regard mettant à nu leurs âmes. Alors que toi-même tu te caches derrière différents masques. On te traite souvent d'égoïste, de beau parleur, de dragueur invétéré. Au fond c'est vrai, tu ne montres que ce que tu veux. Tu préfères connaitre les gens plutôt qu'ils te connaissaient. Avec Ko c'est légèrement différent, tu t'es permis d'extérioriser ta peine. Il est un des rares à l'avoir vu, même tes amis sont peu nombreux à connaitre cette souffrance que tu caches. C'est d'ailleurs avec un sourire tendre que tu reprends.

« Toi aussi tu as vu plus de moi que la plupart des gens. On peut dire qu'on est quitte ? »

Tu lies tes doigts au sein pour le sortir de sa tâche, le faisant tourner sur lui-même pour qu'il se retrouve devant les fourneaux. Tu vois qu'il a parfaitement compris ce que tu voulais faire, ce qui te fait sourire. C'est la première fois que tu cuisines avec une personne passionnée.

« Je finis ici, est-ce que tu peux surveiller la cuisson ? D'ailleurs on dirait que tu aimes cuisiné, c'est un autre talent caché ?»

@Hitoshio Kô


« Je fabrique ma tendresse avec de la colère mélangée à toutes mes blessures secrètes »
Hitoshio Kô
Hitoshio Kô
❝ REGULAR ☙ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Nostalgia isn’t for today (Yoonji) Nostalgia isn’t for today (Yoonji) - Page 3 Empty Dim 21 Fév - 17:35

Passer un temps si simple, autour d’une cuisine, à discuter d’un peu tout et rien, cela faisait très longtemps que ça n’était pas arrivé à Kô. Alors, les émotions déjà en vrac, il n’avait pas pu se retenir de vouloir saisir la main de Yoonji pour l’attirer tout doucement à lui. Juste s’enivrer une minute supplémentaire de cet état si agréable, bien que douloureux, qu’il lui offrait. Il aurait voulu que cet instant ne s’arrête jamais, et tant pis pour le reste. A vingt-deux ans, les années avaient filé, emportant les beaux souvenirs avec elles. Ses parents n’étaient plus que des brèves pensées et son enfance l’était tout autant. Bien sûr, il conservait précieusement des moments qu’il chérissait encore, mais il comprit alors que ça ne tenait qu’à lui de se construire des instants inoubliables maintenant. Aller de l’avant… Il tentait déjà de le faire, Kô, sauf qu’il avait de plus en plus l’impression que ce n’était pas assez. Ce n’était jamais assez.
Esquissant un délicat sourire à la reprise de paroles de son aîné, le japonais secoua ensuite légèrement la tête, sans trop savoir. Il haussa un peu les épaules.

« Je ne sais pas trop encore ce que je dois en penser, mais je… je sens que ça me fait beaucoup de bien. »

Il se mordilla doucement la lèvre inférieure, pensif. Oui, cela lui faisait beaucoup de bien tout autant qu’il se sentait épuisé de toutes ces émotions qu’il ne contrôlait clairement plus face à Yoonji. Cet homme avait eu un pouvoir si particulier sur lui depuis ces quelques heures qu’ils venaient de se rencontrer… Comme s’il faisait partie de sa bulle avec une aisance naturelle. Kô avait l’impression que Yoonji avait toujours été là, près de lui, à le cajoler en lui assurant qu’il finirait par s’en sortir. Était-il un esprit ? L’un de ces yokais de la mythologie japonaise ? Cette idée fit sourire le plus jeune qui reporta ses pupilles dans celles de son hôte.

« D’accord, alors nous sommes quittes l’un envers l’autre. »

Il sentit ses joues rosir quand les doigts se lièrent et qu’il pivota vers les fourneaux. Il en rit légèrement avant de retirer sa main pour remettre l’une de ses mèches blondes derrière son oreille. Avec la chaleur que dégageait la cuisine, ces derniers n’étaient plus qu’à peine humides.

« Oui, accepta-t-il. Je ne dirais pas que c’est un talent caché… En fait, je fais partie du club de cuisine de l’université. J’aime beaucoup apprendre de nouvelles choses et ça me permet aussi d’apporter de quoi les aider en matière de cuisine japonaise. Tu as pris des cours, toi, pour être si doué ? »

Une idée qui lui était venue un peu sur le tard, mais Kô avait toujours rêvé d’intégrer un club quand il serait à l’université. Le club de cuisine n’étant pas très populaire, cela lui avait néanmoins permis d’exercer ses talents ainsi que d’apprendre un peu mieux la langue coréenne à son arrivée sur cette partie du globe. Remuant quelques secondes le plat devant lui, Kô finit par demander à Yoonji où se trouvaient les assiettes et les couverts afin de dresser la table. Il s’appliqua à le faire, silencieux, tout en revenant régulièrement jeter des coups d’yeux à ce qui cuisait sur les feux. L’odeur qui emplissait l’atmosphère ne manqua pas de faire gargouiller plusieurs fois son ventre, car la crêpe remontait déjà à un petit moment. Et puis c’était bien connu, l’eau ça donnait toujours faim – sans parler des émotions.

« Au fait, l’établissement que j’ai vu sous ton appartement en arrivant, c’est le tien, n’est-ce pas ? C’est un bar ? »

Après avoir souhaité le bon appétit à son aîné, Kô se jeta sur la nourriture sans se priver plus longtemps. Comme il l’avait prévu, c’était délicieux.

@chae yoon ji


fill the void
lately i can't find a beat i used to feel the rush and now i need you to feel the vibe i need you to see the point i need you to feel alive i need you to feel the void

「R」
Chae Yoon Ji
Chae Yoon Ji
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Nostalgia isn’t for today (Yoonji) Nostalgia isn’t for today (Yoonji) - Page 3 Empty Mer 24 Fév - 18:19
Tenue | Tu laisses ton regard sur lui à ces paroles. C'est bien la première fois que quelqu'un te dit ça. La plupart du temps les gens trouvent ça plutôt dérangeant que tu arrives à ressentir leurs émotions. C'est vrai que tu as cette capacité, cette empathie qui te permet de comprendre facilement les gens. Cependant personne ne t'a jamais remercié pour ça, alors que c'est un peu ce que vient de faire Kô, de façon détournée peut être, mais c'est ce que tu as compris. D'ailleurs tu le remercies d'un regard accompagné d'un sourire reconnaissant.

Son expression te fait sourire tendrement et d'autant plus suites à ses paroles. C'est vrai qu'il a vu une partie de toi qu'en général tu gardes bien enfoui. Tu viens lui prendre les mains et tu remarques ses joues rosées. Tu ne fais aucune remarque, appréciant simplement cet échange léger et doux, à son image. C'est bien la première fois que tu fais entrer quelqu'un dans ton intimité. Normalement tu sélectionnes soigneusement les gens à qui tu te dévoiles. Cependant tu te sens connecté à lui d'une façon que tu n'expliques pas. Est-ce que c'est parce qu'il connait ton jumeau ? Non, c'est autre chose. Tu te sens proche de l'être brisé qu'il est, caché derrière des masques, sans parler de cette passion pour la cuisine que tu découvres. C'est évident qu'il est raffiné, tu l'avais déjà remarqué avec sa tenue et son style. Au fond plus tu en apprends sur lui, plus tu te sens attiré. En temps normal tu évites de t'attacher et pourtant tu es là à partager ta cuisine avec lui. Quelqu'un d'extérieur pourrait vous prendre pour un vieux couple et cette idée te réchauffe le cœur. Avec lui il n'y a pas de sentiment mais simplement un feeling agréable et tu te laisses porter.

Tu l'écoutes te parler avec un sourire intéressé. Tu avais déjà deviné que c'était un étudiant, tu connais aussi son rêve, sa nationalité, là tu apprends qu'il est curieux et généreux. En effet il faut être généreux pour aimer cuisiner. Si de ton côté tu cuisines souvent pour toi, ce que tu préfères s'est bien partager le repas préparé. C'est pour ça qu'aujourd'hui partager la préparation est aussi agréable alors que c'est totalement nouveau.

« Non j'ai dû apprendre très tôt à me faire à manger et je n'ai jamais aimé la mal-bouffe alors j'ai mis la main à la patte comme on dit. »

Tu ne veux pas dire pourquoi tu as du apprendre, car tu n'as pas envie de parler de ton passé, de ta relation compliquée avec tes parents et encore plus tendue aujourd'hui. Non ce moment est trop parfait pour être accablé par de vieux souvenirs. Tu lui sers à nouveau un sourire, lui indiquant ou trouver ce qu'il faut pour mettre la table. La cuisson se termine et pendant qu'il installe bols et assiettes, tu disposes les plats. Il n'y a pas moins de dix banchans, deux sortes de kimchi, différents légumes grillés, à la vapeur ou mariné et bien sur les beignets que vous venez de faire. Il y a deux plats principaux et tu sors en dernier le riz pour qu'il soit bien chaud. A tes yeux ce n'est pas une table compliquée vu ta passion pour la cuisine et la plupart des choses tu les avais préparés d'avance, il n'y avait qu'à faire réchauffer. Pour accompagner tout ça, tu as sorti du soju et de la bière, en général tu es plutôt vin mais aujourd'hui c'est différent. Tu ne connais pas les gouts de Kô, tu restes donc dans du classique pour aller avec les plats présents.

« En effet l'Evidence est mon établissement, c'est un bar, un bar piano je dirais plutôt. Tu n'y es jamais venu ? Je suis sûr que l'ambiance te plairait. C'est abordable mais je pourrais te faire un prix si c'est moi au bar. »

Tu esquisses un sourire amusé, sachant que tu fais des prix à trop de monde alors que les consommations ne sont pas si chères. Cependant la première fois les gens redoutent les tarifs vu le standing de l'établissement alors qu'en réalité tu cherches à rester accessible au plus grand nombre. Le repas commence et tu es heureux de voir qu'il apprécie le tout. Tu reprends néanmoins.

« C'est plus cher qu'au Why Not bien sûr, mais l'alcool n'est pas le même. Pas le même gérant, pas la même qualité. » ris tu avant d'ouvrir une bouteille de soju et lui demande s'il veut un somaek,juste du soju ou juste de la bière. « D'ailleurs comment tu as connu Soo Jung ? Tu le fréquentes depuis longtemps ? »

Il fallait bien que tu poses la question à un moment, après tout il t'a pris pour ton frère jumeau, ce qui est normal vu votre ressemblance.

@Hitoshio Kô


« Je fabrique ma tendresse avec de la colère mélangée à toutes mes blessures secrètes »
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: Nostalgia isn’t for today (Yoonji) Nostalgia isn’t for today (Yoonji) - Page 3 Empty
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Joyeuse St Valentin !
Un peu de douceur dans ce monde de brute, c'est l'heure de la St Valentin ! C'est l'occasion pour l'université et la ville de Séoul de faire oublier les malheurs de ces derniers mois. Alors toute la digital city est en effervescence autour du festival de la St Valentin ! Stands en tout genre, atelier d'écriture de lettres d'amour l'après midi. Feu de camp et feu d'artifices le soir. Les étudiants et les citizens auront de quoi s'amuser lors de ce beau dimanche de février.