sombre
-23%
Le deal à ne pas rater :
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD à 929€ (Via ODR)
929 € 1199 €
Voir le deal


art project (aeri)

Yook Bo Yeon
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Yook Bo Yeon
Pseudo, pronom(s) : MARION (SHE/HER).
Célébrité : JEON SO MI.
Crédits : CHILDISH
Messages : 93
Âge : 20
 http://www.shaketheworld.net/t26175-boyeon-bubblegum-bitchhttp://www.shaketheworld.net/t26263-yook-bo-yeonhttp://www.shaketheworld.net/t22447p10-marion-fearless#1018100
art project (aeri) | Lun 21 Fév - 23:37
Citer EditerSupprimer


@Khan Aeri
Boyeon prenait enfin sa pause. Elle avait les jambes en compote et elle avait encore deux bonnes heures avant de terminer son service. Elle n’avait qu’une hâte que ce soit le cas, qu’elle puisse aller prendre une douche et se mettre sous sa couette pour dormir. Elle ne rêvait que de son lit parce qu’elle était complètement crevée. Elle ne dormait pas bien ces derniers temps, ses nuits étant rythmées par des cauchemars. Elle y voyait son frère mort et il lui reprochait de ne pas avoir eu plus l’espoir de le voir se réveiller. Mais ce n’était pas possible. Cela faisait cinq ans qu’il était dans le coma et il n’y avait aucun signe d’amélioration. Elle culpabilisait à chaque fois qu’elle parlait de le débranchait et de donner ses organes à des personnes qui en avaient besoin, mais elle ne pouvait pas vivre avec l’espoir qu’il rouvre les yeux un jour ou l’autre. Il ne le ferait pas. Elle le savait et pourtant, elle s’en voulait, se traitant de mauvaise sœur. C’était sûrement la raison de ces cauchemars qui la tenaient parfois éveillée toute la nuit et la journée parce qu’elle revoyait les images de la veille. Boyeon avait donc une mine affreuse.
La jeune femme s’assit donc à une table, après avoir retiré son tablier pour profiter de son temps de pause, un café entre les mains. Elle avait au moins besoin de ça pour finir son service et rentrer après chez elle. Enfin, avant, elle passerait à l’hôpital comme à chaque fois et elle écrirait pendant plusieurs minutes son carnet pour Boram. Carnet qu’il ne lirait jamais et qu’elle écrivait sans aucun doute pour rien. Mais c’était devenu une habitude pour lui raconter ce qu’il ratait et ce qu’il continuerait à rater. Elle soupira en buvant une gorgée de sa boisson chaude avant de sentir un regard sur elle. Boyeon tourna la tête vers la personne qui la fixait et sourit en voyant une tête connue. C’était une fille qui l’observait assez régulièrement et qu’elle se souvenait avoir vu ailleurs, sans se souvenir d’où. Elle n’avait jamais réellement trouvé ça bizarre mais elle était intriguée par son comportement. Surtout que chaque fois, elle semblait plus proche d’elle. Cette fois-ci, seulement deux tables les séparaient. « Salut ! » dit-elle doucement, engageant la conversation avec elle. « Je peux t’aider ? » Boyeon demanda parce qu’elle avait peut-être une question qu’elle n’osait pas poser à cause de la timidité. C’était plausible, alors autant demander. « On se serait pas déjà vu ailleurs ? » Si elle était dans les questions, autant demander pour ça aussi en même temps.

vmicorum.
Khan Aeri
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Khan Aeri
Pseudo, pronom(s) : bambi ((elle))
Célébrité : mori koyuki ((yuki, purple kiss))
Crédits : a-child-ish ((ava)) & sial ((sign))
Messages : 79
Âge : 22
 http://www.shaketheworld.net/t26275-underwater-aeri#1018365http://www.shaketheworld.net/t26288-khan-aeri#1018644http://www.shaketheworld.net/t24569-bambi-you-re-so-precious-i-can-t-take-it#1003933
Re: art project (aeri) | Jeu 31 Mar - 18:28
Citer EditerSupprimer


@Yook Bo Yeon
Toute forme d'art était une façon d'exprimer les mots que sa bouche refusaient de transformer. Ca pouvait être la peinture, la sculpture. Toi ça restait simplement le dessin. Traits, formes, paysages, visages... tu aimais laisser le crayon tracer tout ce que ton esprit imaginait – tout ce qu'il voyait. Poser sur papier quelque chose que tu n'arrivais pas à exprimer était une sensation inexplicable. C'était comme regarder tes propres peurs en face ; sans réellement les affronter. Mais c'était déjà les poser sur papier et pouvoir les regarder, les détailler. C'était pouvoir les supporter autrement que par des mots qui brisaient le silence de tes pensées. Que par tes mots qui frôlaient ton cœur et l'affaiblissaient à chaque fois. C'était différent. Tu aimais dessiner. Tu aimais imaginer un univers. Créer un monde. Un monde meilleur. Tu aimais te perdre dans de longs tracés, la mine de ton crayon créant un bruit de friction léger mais si agréable à l'oreille. Une mélodie bien unique, chaque trait ayant un son qui lui était propre. Tu aimais dessiner.
Et puis il y avait ces éléments qui éveillaient ta créativité, parfois. Ces objets, ces couleurs, ce ciel magnifique ou cette lune bien ronde.
Il y avait aussi ces personnes. Magnifiques, ensorceleuses, éveillant l'étincelle dans ton regard, chatouillait le bout de tes doigts alors que tes iris traçaient les traits de leurs visages.

Cette jeune femme en faisait partie. Elle était grande, belle – son visage était particulier, et tellement beau. Tellement fin. Elle avait dans le regard une lumière que tu rêvais de pouvoir reproduire sur papier. Une couleur dans le sourire que tu ne pourrais retracer mais tu désirais pouvoir récréer – essayer, au moins. Elle te donnait cette envie de créer un univers. Un univers à son image. Puissant mais doux. Lumineux et beau. Elle te donnait cette envie de la faire personne centrale de tes créations, héroïne d'un monde dont elle ignorait chaque trait – tu la revoyais surtout dans son costume. Cette héroïne qu'elle avait si bien représenté – cette héroïne qu'elle était. Aujourd'hui encore, si tu étais là, c'était uniquement pour elle. Pour pouvoir la regarder, la dessiner. T'inspirer ; mais peut-être bien que tu n'étais pas discrète. Sursautant à la voix qui résonnait, tu posas tes paumes contre le dessin devant toi, les joues chaudes, les prunelles se redressant vers elle. Tu jetas un regard autour de toi. « Salut... », soufflas-tu, perplexe, confuse – gênée. « Non », répondis-tu simplement. Sans doute trop vite. Tu déglutis. « Peut-être », tu devais paraître impolie avec tes réponses courtes. Tu t'humectas les lèvres, les prunelles glissant sur le dessin devant toi. « Je veux dire... c'est possible. Oui. Peut-être », tu te raclas la gorge, décalant une main pour tenter de fermer ton carnet, ton autre paume toujours à plat sur le dessin. « On s'est croisées à une convention. Tu étais... », superbe. « Lucy », ça passait mieux, supposas-tu. « Et... », tu relevas le regard vers elle, timide, secouant le visage. Elle ne devait pas se souvenir de toi, de toute façon. « Désolée, je... », tu pouvais pas vraiment dire que tu la fixais pour pouvoir mieux la dessiner. Ce serait bizarre non ?? « Tu travailles ici ? » – sachant que c'était pas la première fois que tu venais pour l'observer, c'était vraiment stupide comme question. Tu grimaças, les pommettes rosies.
vmicorum.

________________________________

Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne. (le petit prince)
Yook Bo Yeon
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Yook Bo Yeon
Pseudo, pronom(s) : MARION (SHE/HER).
Célébrité : JEON SO MI.
Crédits : CHILDISH
Messages : 93
Âge : 20
 http://www.shaketheworld.net/t26175-boyeon-bubblegum-bitchhttp://www.shaketheworld.net/t26263-yook-bo-yeonhttp://www.shaketheworld.net/t22447p10-marion-fearless#1018100
Re: art project (aeri) | Mer 6 Avr - 18:00
Citer EditerSupprimer


@Khan Aeri
Boyeon aimait beaucoup son travail. Certes, ça lui prenait du temps sur ses études, études qu’elle n’aimait pas forcément en plus, mais elle s’amusait et aimait évoluer dans cet environnement. Elle pouvait discuter avec les gens, pouvait les faire rire, les voir sourire et surtout s’inspirer d’eux pour mettre ce masque sur son visage. Même si elle n’était pas totalement malheureuse, elle n’était pas non plus heureuse. Elle mettait souvent un sourire sur ses lèvres qui sonnait parfois faux. Mais la plupart du temps, la jeune femme arrivait à cacher ce qu’elle ressentait. Elle se devait de le faire. Boram n’aurait pas accepté qu’elle se lamente alors qu’elle pouvait encore vivre sans être reliée à une machine. Néanmoins, malgré le fait qu’elle s’était faite plus ou moins à l’absence de son grand frère, c’était quand même compliqué et parfois, Boyeon s’éteignait quelques instants. Elle ne devenait plus que l’ombre d’elle-même. Mais c’était furtif, rapide et bien souvent, personne ne le voyait alors qu’elle revêtait à nouveau cette carapace de femme heureuse et souriante.

Elle le fit légèrement en retirant son tablier et en s’installant à une table pour une pause bien méritée, une boisson entre les mains. Encore une fois, elle repéra cette jeune femme qui semblait la suivre et gribouiller sur un carnet. Elle l’avait vu plusieurs fois et cette fois-ci, Boyeon décida d’entamer la conversation. Elle ne s’était pas attendu à la faire sursauter et encore moins à ce qu’elle soit gênée qu’elle lui parle. Après tout, pour la koryo, ce social butterfly, c’était normal d’aborder les gens alors que ça ne l’était pas forcément pour tout le monde. Un rire franc s’échappa des lèvres de Boyeon aux réponses de l’inconnue. « C’est oui, non ou peut-être ? » dit-elle pour la taquiner, un clin d'oeil venant ponctuer ses paroles avant qu’elle ne lui demande si elles ne s’étaient pas déjà vues quelque part. Sa confirmation la fit sourire et un éclair illumina le visage de Boyeon. « Ça y est je me rappelle. Tu es cette fille qui s’est fait mal et que j’ai soigné pas vrai ? » Elle ne sortait jamais sans sa trousse de secours et donc quand elle avait vu la jeune femme blessée, elle n’avait pas hésité une seule seconde pour l’aider. L’étudiante fronça les sourcils aux excuses et avant qu’elle ne puisse lui demander la raison de ces dernières, l’inconnue reprit la parole et un sourire amusé s’afficha sur ses lèvres. « Je pense que tu connais très bien la réponse. Mais on va faire comme si ce n'était pas le cas… » Elle marqua une pause avant de reprendre. « Oui je travaille ici. Et toi tu viens souvent non ? » Elle l’avait déjà vu pas mal de fois dans les parages. Boyeon se leva pour prendre place devant elle, sans réellement se rendre compte de la gêne que son geste pourrait lui apporter. « Tu dessines quoi sur ces carnets ? Je te vois toujours gribouiller dessus… » Elle sourit tendrement, attendant une réponse en buvant une gorgée de sa boisson.


vmicorum.
Contenu sponsorisé
 
Re: art project (aeri) | 
Citer EditerSupprimer

Une petite réponse rapide


Aller en hautAller en bas