Revenir en haut Aller en bas



 

Aller à la page : Précédent  1, 2

sorry not sorry ☾ ft. vassiliev no ah

 :: Le reste du monde :: Faille temporelle :: les histoires du passé
avatar
Lee Mi Ran
❝ GOLDEN ★ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 28 Jan - 1:08



sorry not sorry
#noran to the rescue

Elle lui jeta à peine l'équivalent d'un regard décent. « Je ne te regarde pas de haut, arrête de chouiner et de t'imaginer le mal partout. Mais si c'est comme ça que tu défends Mi Young, en tapant sur tous ceux qui oseront dire du mal d'elle ou la regarder avec un peu trop d'insistance alors oui, permets-moi de te juger parce que ce n'est pas la solution. » Il en ferait ce qu'il voudrait. A présent elle ne savait que trop bien qu'il n'en ferait qu'à sa tête. Elle prit son bras qu'elle tira à l'autre bout du couloir, ignorant la malice de ces sous-entendus. Il était encore trop tôt pour le castrer, le lieu risquait trop la fréquentation des étudiants aux heures de pointe et avec des traces de sang sur les mains, elle ne voulait pas risquer que l'on s'y méprenne. « Arrête de jouer la victime. Ton gabarit te permettrait largement de me clouer au sol sans même que je m'en rende compte, ou alors t'es tellement mauvais que même ça, tu n'arrives pas à t'en rendre compte ? » Elle ouvrit la porte des toilettes et le flanque dedans à la force de tous ses muscles. « Mais le jour où t'arrives à m'flanquer au sol dans un combat loyal et dans les règles de l'art, alors peut-être que ton capital-compétences remontra dans mon estime. » Plutôt que de jouer les beaux parleurs à la frappe impétueuse.

Il en ressortit au bout de quelques minutes et avant même de lui répondre, Mi Ran claqua sa nuque du plat de sa main. « Je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler Trésor. Je ne suis pas une fille que tu serres en soirée. Et je ne suis pas intéressée. » Elle ne désespère pas qu'un jour, ça rentrera. Elle soupire. « Un sport. Le Taekwondo est un sport, au même titre que le football, le hand-ball ou le karaté. Tu saisis ? » Elle se mit en marche pour rejoindre l'extérieur. « N'importe quel club peut faire l'affaire, bon sang ! ce sport c'est la fierté de la Corée et t'oses me poser ces questions ? L'université a même un club de Taekwondo, tu ne le savais pas ? » Il donnait l'impression de savoir bien plus de choses qu'il ne devait effectivement en connaître. « T'as l'air intéressé. Laisse-moi te poser une question avant ça. Et ne te méprends pas sur ce que je vais te dire, ce n'est pas un reproche alors n'essaye même pas de ronchonner sinon je vais m'énerver. » Elle poussa une grande porte en y collant son épaule pour forcer la lourdeur des matériaux et descendit les grands escaliers en inspirant profondément l'air froid de l'hiver. « Pourquoi tu cherches autant à protéger Mi Young ? »



mes lèvres sont indisciplinées ✯ we're all a little weird and life's a little weird. and when we find someone whose weirdness is compatible with ours, we join up with them and fall in mutual weirdness. it's called love.
avatar
Vassiliev No Ah
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 24 Fév - 17:38



sorry not sorry
#noran to the rescue

Elle commençait doucement à l’énerver. Déjà qu’elle lui tapait dessus alors qu’il n’avait de base rien fait du tout, voilà qu’elle remettait en cause sa façon de défendre Mi Young. « Mais au pire, mêle toi d’tes fesses non ? J’défends Mi Young comme j’veux à c’que j’sache, tant qu’c’est efficace. J’en ai rien à foutre que ça t’plaise pas. Et t’seras pas la première à m’juger alors fais c’que tu veux. » Mais tout ça, ça lui passait au-dessus. Ce qu’elle pensait de lui n’était pas important à ses yeux tant que sa meilleure amie était en sécurité. Le garçon grommela quand elle l’attrapa par le bras et ne put s’empêcher de la provoquer un peu. Plus il savait que son comportement agaçait, plus il se faisait plaisir là-dessus et exagérait même parfois. Elle commençait à l’agacer. « J’pourrais t’mettre k.o sans que t’ais l’temps de bouger le p’tit doigt, mais j’frappe pas les filles. »  siffla-t-il en la fixant. Même si elle mettait sa patience et ses limites à l’épreuve actuellement. Il haussa les épaules en l’entendant et lança un   « on voit qu’tu t’es jamais battue dans la rue trésor. » avant de rentrer dans les toilettes pour se nettoyer les mains. Il avait appris à se battre pour gagner de l’argent ou pour survivre. Elle lui parlait chinois avec ces règles de l’art.

Elle n’avait vraiment pas l’air d’aimer son petit surnom et il fronça les sourcils quand elle le frappa de nouveau. Non mais sérieusement, elle connaissait pas d’autres moyens de communiquer celle-là ? Il haussa de nouveau les épaules et se contenta de lui demander où il devait aller pour apprendre à se battre comme elle. Ses règles, il s’en fichait un peu, mais s’il pouvait apprendre de nouvelles techniques pour mettre les gens au tapis plus facilement, il n’allait pas cracher dessus. No Ah suivit Mi Ran jusqu’à l’extérieur alors qu’elle tentait de lui expliquer en quoi cela consistait. « J’saisis ouais, j’suis pas si abruti. » grogna-t-il. Il la fixa perplexe avant de répondre à ses interrogations. « Y a un peu trop d’règles à ton sport j’trouve, surtout pour du combat. J’préfères le handball, du coup j’suis surtout les équipes européennes. » Le garçon regarda la sango qui s’apprêtait à lui demander quelque chose qui aurait la possibilité de le mettre en colère. Au moins, elle était cool, elle le prévenait avant. Descendant les escaliers extérieurs, il mit ses mains dans les poches de sa veste et la fixa, sans rien dire. Il resta silencieux quelques secondes, la jaugeant du regard, et se rapprocha pour la toiser. Il savait que Mi Young aimait bien Mi Ran et au fond elle n’était pas méchante. « Parce que la première fois que j’lui ai parlé au lycée, c’était pour la sortir des douches, toute habillée, trempée jusqu’aux os et en pleurs, à cause d’une bande de filles qui l’y avait enfermé. Ça répond à ta question ? » Il refusait toute formes d’harcèlement physique et morale quand ça concernait Miyu. Plus jamais il ne laisserait quelqu’un recommencer ça.







When I look at you.
i see forgiveness, i see the truth. you love me for who I am, like the stars hold the moon, right there where they belong. and I know I'm not alone. and when my world is falling apart, when there's no light to break up the dark, that's when I look at you.
avatar
Lee Mi Ran
❝ GOLDEN ★ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 6 Mar - 21:44



sorry not sorry
#noran to the rescue

Il a beaucoup de répondant et Mi Ran sourit. C’est amusant de le voir s’énerver pour pas grand-chose. Une personne qui n’en aurait vraiment rien à faire la regarderait sûrement sans conviction et lui passerait devant en haussant des épaules. Mais No Ah lui s’arrête et prend le temps de répondre à chacune de ses attaques et soyons honnêtes, ces attaques sont aussi pour beaucoup des leçons de morale. Quelque chose que pourtant, elle n’a pas l’habitude de faire mais la violence pour impressionner les autres, elle n’aime pas ça… bien qu’on puisse paradoxalement la taxer de violente mais il y avait là deux dimensions bien différentes… c’est ce qu’elle pense en tout cas.

Elle fronce doucement les sourcils puis esquisse un gloussement à sa remarque. « C’est gentil ça. » Elle estime avoir à se sentir privilégiée. Au moins, si un jour il est de mauvaise humeur elle peut se rassurer en se disant qu’elle ne finira pas comme ce pauvre garçon qu’il a fait disparaître par une porte de secours en le tirant sauvagement par le col de sa veste. « Ça se voit tant que ça ? » Là encore elle plaisante. Hors de question d’expérimenter ces combats de coqs pour la dominance d’un lopin de terre à peine plus large que deux rues. Mais elle connait les penchants de No Ah pour ce sport qui n’en est pas vraiment un – après tout ce ne sont pas ces problèmes à elle et il vient bien de le lui confirmer.

Du reste elle oublie ce qu’elle est venue faire à l’université et emprunte avec lui la grande porte de sortie. Elle se demande si elle arriverait vraiment à quoi que ce soit avec lui. Sans doute un grand potentiel qu’il a, mais vraiment gâché ou en tout cas obscurci par une colère aveuglante et une impulsivité incontrôlable. Plus, il ne semble pas affectionner les règles ni même les systèmes hiérarchiques, qui sont pourtant la base des arts martiaux. « Tu fais du hand-ball ? » Elle demande avec un regain d’intérêt, sans pour autant lui dire qu’il doit aussi y avoir des règles au hand-ball.

Et quand lui vient la question, quand elle évoque, ne serait-ce qu’à peine chuchote le nom de Mi Young, elle sent comme il se braque, fourrant ses mains dans ses poches et s’arrêtant face à elle pour la fixer. Sans blague, Mi Young serait-elle la fille d’une grande fortune et No Ah, l’agent sous-couverture chargé de sa sécurité ? Il en a tout l’air. « Elle est chouette Mi Young. Elle est vraiment gentille. » Pour une raison qu’elle n’ignore qu’à moitié, sa réponse ne la surprend qu’à moitié. « Je crois même qu’elle est trop gentille. Je l’ai entendu dire non une fois mais il y avait tellement peu de conviction que ça ne m’étonnerait pas que l’histoire se soit terminée sur un oui. » Elle le contourne et continue à descendre les escaliers d’un air pensif. « Va pas penser que je suis chiante juste parce que je t’engueule quand tu manques de fracasser un étudiant en plein dans les couloirs de l’université. Je trouve ça cool ce que tu fais- » elle fronce les sourcils et pivote rapidement vers lui pour se rattraper « défendre Miyu je veux dire, pas déformer le crâne d’un gars à la force de ton poing. » Non mais qu’on soit clair, le cas échéant il pourrait prendre ça comme une incitation. « Tu crois que ça existe les thérapies pour apprendre à dire non ? » Elle se pose vraiment la question en tapotant le bout de son index contre son menton. « Ah ! encore une question. » Décidément. « Tu leur a fait quoi à ces filles ? Tu m’as dit que tu frappais pas les filles. »



mes lèvres sont indisciplinées ✯ we're all a little weird and life's a little weird. and when we find someone whose weirdness is compatible with ours, we join up with them and fall in mutual weirdness. it's called love.
avatar
Vassiliev No Ah
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 29 Avr - 18:06



sorry not sorry
#noran to the rescue

Il la regarda froidement. Gentil ? Il ne savait pas si c’était gentil de ne pas frapper les filles ou si c’était juste du bon sens, n’empêche que ça le dégoutait et l’horripilait plus que tout que d'être témoin de violences envers les femmes. Il ne pouvait s’enlever l’image de sa mère. Ce nain de jardin le faisait bien rire en tout cas, on voyait bien qu’elle ne s’était jamais battue dans la rue. Il roula des yeux à sa question et ne répondit même pas. Mi Ran finit par lui parler de son sport, le taekwondo, un sport de combat avec bien trop de règles à ses yeux. Déjà qu’au handball il avait du mal à ne pas rentrer violement dans le tas quand ça le démangeait, mais alors là, il craquerait au bout de quelques minutes. Il ne supportait pas les leçons de morales et encore moins qu’on lui prenne la tête pour qu’il obéisse à des règles stupides. No Ah fixa la jeune femme et hocha la tête à sa question. « Ouaip, c’est ma spécialité en STAPS. »  l’informa-t-il. « Ça t’étonnes ? »  demanda-t-il, un peu brusquement. Il n’avait quand même pas une tête à étudier des poèmes ou taper des chiffres sur une calculette.

Alors qu’ils sortaient du bâtiment, elle aborda le sujet fâcheux, celui qui le mettait dans tous ses états : Mi Young. Pourquoi il la protégeait autant ? Parce que la vie est une sale chienne et que les gens sont tous des bâtards. Ça aurait pu être une réponse parfaite pour l’envoyer chier, mais il avait souvenir que la jeune femme s’entendait plutôt bien avec Mi Young. « Bien sûr qu’elle est gentille. »  siffla-t-il en la regardant bizarrement. Ça lui paraissait même évident, qu’on la connaisse ou non, ça se voyait à sa tête qu’elle l’était, même trop. Le sango finit par lui raconter l’événement qui les avait fait se rencontrer avec Mi Young. Il haussa les épaules en l’entendant. « Elle sait pas dire non. »  lança-t-il. C’est limite s’il ne devait pas repasser par derrière à chaque fois qu’elle acceptait (souvent à contrecœur) de faire quelque chose. Descendant les escaliers, il la laissa à ses rêvasseries alors qu’elle se rattrapait, ne souhaitant pas dire qu’elle approuvait sa façon de faire. « Écoute trésor, je serais capable d’envoyer un type à la morgue pour Mi Young. »  Elle avait un avenir contrairement à lui, ça ne le gênait pas de gâcher le sien pour elle. « Si ça existait, faudrait l’inscrire illico. »  dit-il, un sourire en coin. Il roula de nouveau les yeux aux ciels, en soupirant bruyamment. Elle est chiante avec ses questions, sérieux. Il se tourna vers elle et un sourire mesquin étira ses lèvres. Il se rapprocha d’elle et l’attrapa par le bras pour la tirer contre lui avant qu’il ne se penche à son oreille. « J’leur ai simplement rappelé que se balader toute seule dans la rue pour une fille, à la sortie des cours, c’était assez risqué pour leur cul. »  Il s’écarta pour la regarder de haut, ne la lâchant pas pour autant. « Des menaces en gros… t’aurais dû les voir partir en courant, c’était grisant. »  lâcha-t-il, un sourire aux lèvres avant qu’il ne libère la jeune femme. « Une autre question où j’peux m’casser ? »








When I look at you.
i see forgiveness, i see the truth. you love me for who I am, like the stars hold the moon, right there where they belong. and I know I'm not alone. and when my world is falling apart, when there's no light to break up the dark, that's when I look at you.
avatar
Lee Mi Ran
❝ GOLDEN ★ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 5 Nov - 18:07



sorry not sorry
#noran to the rescue

Je m'arrête brusquement. "Pourquoi t'es autant sur la défensive ? Je m'y connais pas vraiment en handball, je voulais juste dire que c'était cool d'avoir un sport, une passion qui nous donne envie de nous surpasser." Les épaules soulevées, je les laisse retomber mollement avant de pousser une porte et dévaler les escaliers, les yeux jetés vers le ciel chaque fois que je l'entends soupirer ou que le sens tendre ses muscles de l'autre côté. Et je dois confondre son franc-parler avec de l'humour parce que sa remarque me fait doucement rire ; puis je croise son regard qui me fait comprendre que si je lui trouvais un petit côté bout-en-train, ses paroles sont remplies de sincérité, empruntes de vérité. "Ok... ok, je vois. Oublie la morgue et les pensées négatives deux minutes, tu veux bien ? Et arrête de m'appeler Trésor. J'ai l'impression de passer pour une enfant avec ce surnom et moi aussi, je serais capable de te botter les fesses." Je le préviens dans un contraste saisissant qui me fait sonner à la fois sombre et souriante.

Ma question n'impliquait pas nécessairement de contact physique et lorsque ses doigts se raidissent autour de mon bras sans s'annoncer, je dois prendre sur moi pour ne pas lui en coller une dont il se serait souvenu en retour. Je le regarde sans comprendre ce qu'il se passe. Et ses menaces ont le mérite de me faire sourire, de surprise et d'incrédulité. "Hm. Rien que des mots doux charmants." Je fais avec une pointe d'humour avant de sentir sa grippe se resserrer sur mon bras. Ce à quoi je fais la grimace avant de le remettre à sa place, y mettant un peu plus de force que d'habitude pour bloquer son poignet en clé de bras et le remettre à bonne distance de moi sans chercher la provocation. "Je peux comprendre qu'elles aient eu peur." Si je ne le connaissais pas, si je ne savais pas qu'il avait ce principe entre guillemets "galant" de ne pas lever la main sur les femmes, j'aurais pu avoir peur moi aussi, en de mêmes circonstances. Après tout, mes réflexes sont rapides et ma force dépasse celle de la plupart des filles de mon âge (et celle de certains garçons). Mais dans un face à face avec un homme de sa carrure, s'il venait à être particulièrement énervé, je n'étais pas stupide pour croire à ma victoire. "T'as une drôle de façon de dire au revoir aux gens. Tu rentres pas au dortoir ? Si oui, est-ce que tu pourrais me déposer tu penses ?" Je demande d'une petite voix, assurée mais suffisamment douce pour ne pas non plus m'imposer comme un bourrin. "Si c'est pas le cas t'embêtes pas ! Je prendrai le prochain bus." Enfin j'étais quand même venue de ce côté-là de l'université pour une raison... impossible de me remémorer laquelle.



mes lèvres sont indisciplinées ✯ we're all a little weird and life's a little weird. and when we find someone whose weirdness is compatible with ours, we join up with them and fall in mutual weirdness. it's called love.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : Précédent  1, 2

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Le bal de Noël
Décembre rime avec fin d'année et fêtes de fin d'année. Pour l'occasion, tous les habitants de Séoul et de la Digital City sont invités à venir au bal organisé par la Yonsei. Tout le monde est le bienvenu que vous soyez seul ou accompagné. Il y a aura toujours quelqu'un pour vous tenir compagnie.

Pour en savoir plus, clique ici !