Revenir en haut Aller en bas



 
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

insignificant things ft kelea ❤

 :: Le reste du monde :: Séoul
avatar
Im Caden
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 13 Mar - 15:26
insignificant things

My key to dealing with stress is simple: just stay cool and stay focused. masque sur leur bouche, lunette de soleil sur leur nez et casquette déposé sur leur tête, ils pénètrent enfin dans les loges de la station télévisé, à l'abris des regards, des journalistes et des fans. il peut enfin retirer tout cet attirail, respirer un bon coup le temps qu'il ne soit pris en charge et n'ai à essayer plusieurs vêtements et à se faire maquiller. rangeant, masque, casquette et lunette dans son sac, il ébouriffe légèrement sa chevelure toujours verte tout en baillant légèrement. leur emploi du temps devenait de plus en plus actif, et il était loin de s'en plaindre même si il était encore quelque peu complexe de s'habituer à ce rythme de vie. l'émission télévisé dans laquelle ils devaient faire une petite apparition ne serait tourné que d'ici trois heures, de quoi laisser le temps aux garçons d'essayer plusieurs vêtements et de faire des retouches maquillages. l'un des côtés du métier relativement fastidieux, caden n'était pas très fan du maquillage qui le rendait bien trop efféminé et n'ayant jamais la patience d'essayer des tonnes de vêtements en un temps limité. s'humectant la lèvre inférieure d'un coup de langue, il sort son portable de sa poche, répondant, sourire aux lèvres au sms taquin de Jordan. elle lui changeait les idées jordan, avec sa longue chevelure feu et ses lèvres charnues. elle était un peu sa bouée de sauvetage, celle qui le ramenait près du bord et l'empêchait de s'égarer dans les méandres de la mer noir, là où il risquait d'aller à contresens, contre ses principes, ses moeurs.

relevant la tête, ce sourire satisfait toujours pendu à ses lèvres, il croise le regard de kelea, comme pour le ramener sur terre, lui rappeler violemment que cette joie éphémère qu'il éprouve n'est rien comparé à ce qu'il ressent lorsque ses yeux se posent sur la jeune asiatique, comparé à son coeur qui se serre impétueusement dans sa poitrine. il la revoit en pleurs, il la revoit lui supplier de lui donner cette affection dont elle a tant besoin et qu'il avait si longtemps rêvé de lui apporter, et il revoit son visage, kouji. " kelea " un sourire plus soft dessine ses lèvres alors qu'il l'observe. il avait pris ses distances, de manière volontaire. caden, il ne voulait pas être le mec par défaut qui conforte les maux du coeur, il ne voulait pas non plus être le mec affamé qui saute sur l'occasion sans se soucier du mal être de la demoiselle. alors il préférait ne rien être. " tu t'occupes de moi aujourd'hui ? falloir que tu m'attendes cinq minutes, faut que je passe aux WC avant qu'on s'y mette ou je risque de le regretter. " il lui adresse un petit clin d'oeil associé de son habituel sourire, comme si de rien était, comme un pote, juste un pote. et il pose son téléphone sur la table, habitude, il n'a jamais été bien soucieux, il ne le verrouille d'ailleurs pas, perte de temps d'après lui.





☆☆☆ Beerus


Χρόνος
Hellevator ▬ My life was rock bottom, an edge of a cliff, I’m walking in a dark tunnel, Cruel and fearful days.I’m enduring through alone; I hold out my hand but no one is there to grab it.
avatar
Hwang Kelea
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 17 Mar - 9:49
insignificant things
Dire qu’elle était à l’aise serait un mensonge. Dire qu’elle ne lui en voulait pas serait un mensonge. Dire qu’elle ne le comprenait pas ça aussi ça serait un mensonge. Parce qu’elle savait dans le fond que son idée, que son attirance était tout sauf saine … elle tentait même, chaque fois qu’elle s’endormait, que ses sentiments pour Caden n’était que lié qu’au manque de Kouji. Qu’elle ne l’aimait pas vraiment, mais qu’elle aimait l’idée qu’il soit là pour là, qu’il la protège, qu’elle ne soit plus seule … Mais si c’était réellement ça alors pourquoi son cœur souffrait de l’absence de Caden ? Pourquoi son cœur s’emballait-il chaque fois qu’elle le croisant dans les couloirs de l’agence, chaque fois qu’elle l’apercevait à l’école … Il y  avait quelque part une idée folle qui la poussait à croire qu’elle avait fini par craquer pour Caden. Elle s’étouffait elle-même dans sa culpabilité avec cette impression douloureuse de trahir Kouji … Lui qui aurait tant voulu qu’elle soit heureuse même dans les bras d’un autre si ça la privait d’être esseulée. Elle avait essayé, rien qu’un soir, de faire un pas vers son italien, ami de toujours, ami de bien des épreuves, il l’avait repoussé avec fermeté. Assez pour donner l’impression à Kelea d’être en faute. Assez pour lui briser un peu plus le cœur. Qui pourrait le blâmer ? Kelea elle-même le comprenait. Qui voudrait d’elle ? Une veuve hystérique et malade. Elle n’était pas des meilleurs partis pour un homme en quête de gloire et de passion. Elle ne serait qu’un frein de plus à sa carrière, il avait toutes les raisons du monde de la repousser. C’est en se regardant dans le miroir que la jeune thaïlandaise d’origine se demanda à quel moment elle était devenue un poids dans la vie des autres ?

 
Elle entend à peine Caden, et souffle un faible hum quand il sort de la pièce. Elle jette un coup d’œil par-dessus son épaule et souffle en mordant sa lèvre. Le destin avait bien des façons de se venger d’elle. Elle avait tout préparé. Travailler avec Caden était le plus facile pour elle, parce qu’elle le connaissait par cœur, assez pour connaitre ses goûts, savoir ce qui lui plaira le plus, trouver ce qui le mettra le plus en valeur. Elle n’avait aucun mal à sublimer sa beauté sans savoir si elle savait rester objective. Elle disposait les bagues dans leur étui alors que les vibrations du portable de  Caden ne cessaient d’attirer son attention. Elle jette un regard vers la porte parce qu’elle savait très bien ce qu’elle s’apprêtait à faire. Elle se glisse jusqu’au téléphone, le cœur battant, inquiet de ce qu’elle pourra y trouver … des sms, beaucoup de sms, d’un certain Jordan. Qui est-ce garçon ? Dans un premier temps Kelea ose à peine toucher le téléphone, ne se contentant que de regarder ce que l’écran acceptait de lui dévoiler … mais les mots épars qui attirent son regard lui retournent le cœur. Elle se saisie du téléphone et se met à lire les échanges. Ils flirtent de toute évidence et ça la trouble. Est-ce qu’il était gay ?! Se demande-t-elle bêtement … mais il y avait quelques choses au fond d’elle qui lui soufflait de se rendre à l’évidence. Elle n’aurait pas eu besoin de ce snap pour comprendre. Pourtant elle l’a ouvert. Elle n’en avait aucun droit, aucun, et Caden aura bien le droit d’être furieux en le découvrant.
 
Mais comment pouvait-il lui faire ça ?
 
Elle retient son souffle en apercevant le corps délicieux de cette … fille. Une occidentale il semblait, charnu et dont le corps ne pouvait témoigner que de la beauté de son visage caché. Elle paraissait bien fade à côté mais Kelea s’était toujours sentie plus belle et plus puissante que les autres, tout du moins avant. Elle lâche le téléphone et tente de retrouver son souffle en s’écartant brusquement. C’était que des conneries tout ça de toute façon. Caden n’en avait rien à faire d’elle et préférait flirter avec on ne sait qui et vivre ses rêves plutôt que de l’aider elle. Ça se disait ami mais ça la délaissait. Elle se sentait si blessé, si trahi, si en colère … une multitude d’émotion que son cœur amoureux et jaloux lui faisait ressentir à tort. Elle ravale ses larmes en se tournant vers le pendant, tirant sur les cintres pour les faires glisser jusqu’à choisir la bonne tenue. L’ambiance venait soudainement de tomber à un froid glacial et remplie de tensions. S’il y avait bien une chose que Kelea avait retrouvé après avoir passé des mois amorphes, c’était son caractère. Piquant et injuste. Comme toujours. 


☆☆☆ Beerus




a night under the stars
maybe we’re just two stars born from different constellations, we were never meant to connect, oh, but we wanted it so bad
avatar
Im Caden
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 18 Mar - 17:00
insignificant things
dire que la situation ne le dérangeait guère était un mensonge. dire qu'il était insensible à la présence de la jeune styliste était un mensonge. dire qu'il ne la comprenait guère en était tout autant un mensonge. parcequ'il comprenait la difficulté qu'elle éprouvait à continuer de vivre sans lui, son mari l'homme à qui elle avait fait voeux de fidélité, à qui elle avait juré l'aimer dans le bonheur tout autant que dans le malheur et réaliser que le malheur avait eu lieu et qu'il n'était à présent que souvenir. il comprenait que la maladie l'anéantissait, qu'elle n'avait, pendant une période plus eu envie de se battre. et il avait été présent, il avait fait de son mieux pour être à ses côtés tout en luttant contre des sentiments qu'il savait non partagés. parce que la tristesse aveuglait les sentiments, qu'elle laissait penser à de l'amour lorsque tout ce qu'il y avait c'était un manque d'affection, un besoin de tendresse, une nécessité d'avoir quelqu'un de présent à ses côtés. et c'est ça qui l'avait poussé à prendre ses distances, non pas seulement pour éviter de ne flancher face à la faiblesse d'esprit de son amie mais surtout pour se protéger de ses sentiments qui finiraient pas l'anéantit si il ne prenait guère soin de faire la part des choses. kelea n'avait jamais été sienne, et tous espoirs qu'elle le soit un jour s'étaient envolés le jour même où elle avait offert sa main à kouji.

se passant de l'eau froide sur le visage, il s'ébouriffe légèrement les cheveux, fixant son reflet dans le miroir le temps d'une seconde avant de ne quitter les lieux pour rejoindre les loges et entreprendre sa séance d'essayage. sourire aux lèvres, le voici qui pénètre de nouveau dans les loges, un léger sourire sur ses lèvres. il ne veut pas qu'elle pense qu'il a changé, il ne veut pas qu'elle pense qu'il ne tient plus à elle. il veut simplement qu'elle comprenne qu'il ne peut être que son ami, un ami qui la respecte suffisamment pour taire ses sentiments. " ça va ? t'as le teint pâle ? " souffle t-il en s'approchant de kelea, incapable de refouler l'inquiétude qui s'empare de lui à chaque fois qu'il aperçoit la demoiselle, le teint blafarde. " on commence par le haut ou j'enlève tout ? " l'italien a finis par prendre l'habitude de se changer en présence de kelea. si au début cela le mettait mal à l'aise, il avait finis par s'y faire. le boulot, rien de plus. c'est donc naturellement qu'il retire son pull rapidement suivis de son t-shirt, qu'il vient poser sur le dossier d'une chaise. cela faisait bien longtemps qu'il avait oublié l'idée même de retirer ses vêtements en présence de kelea et ce, dans d'autres circonstances que celle professionnelle. " je mets lequel en premier ? " il observe les t-shirts satisfait de voir que la jeune femme connaissait ses goûts; encore une chose qui expliquait pourquoi il avait autrefois tant craqué pour la jeune femme.





☆☆☆ Beerus


Χρόνος
Hellevator ▬ My life was rock bottom, an edge of a cliff, I’m walking in a dark tunnel, Cruel and fearful days.I’m enduring through alone; I hold out my hand but no one is there to grab it.
avatar
Hwang Kelea
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 19 Mar - 0:56
insignificant things
Elle n’arrivait pas à décolérer et l’inquiétude du garçon l’énervait au plus haut point. De quel droit venait-il s’inquiéter pour elle alors qu’il envoyait des photos de lui nu à une inconnue ! Oh il pouvait bien jouer les princes et les chevaliers servants mais il n’était rien de moins qu’un de ces hommes qui s’amusent sans considérer les sentiments des autres. Oh dieu qu’elle était déçue et … jalouse. Comment pouvait-elle supporter l’idée qu’il la considérait comme une amie tout en flirtant sans gêne à côté d’elle. Il aurait au moins pu avoir la décence de cacher ses messages et de se faire discret. Que cherchait-il ?! A se moquer d’elle ? A l’humilier plus encore ? A lui rappeler qu’il n’était qu’un ami et qu’elle avait perdu l’amour de sa vie ? Hé bien c’était réussi. Elle fulminait et sa colère ne cachait que sa peine et sa tristesse. Elle aimait Caden. C’était bien timide de toute évidence et on ne pouvait pas dire qu’à cet instant il pouvait réaliser avec Kouji, parce que pour ça il leur faudra du temps. Mais elle l’aimait. Ça elle en était certaine, elle avait su faire la différence entre Cecil et Caden. Mais lui … Lui … Elle laisse échapper un rire ironique et amer en se tournant vers lui. « A quoi tu joues Caden ?! » et comme pour se moquer encore plus d’elle un nouveau message fait vibrer le téléphone. Elle secoue la tête blessée et traverse la salle en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Elle rabat les cheveux de son tissage sur le côté de la tête et attrape tous les t-shirts. « Ceux-là ne sont pas pour toi. » ment-elle avec une certaine agressivité qu’elle n’arrivait pas à cacher. Et ce téléphone qui ne cessait de vibrer et de sonner, et de lui rappeler que cette fille était celle que Caden attendait. « Et coupe ton téléphone quand tu es au boulot ! Je ne suis pas là pour perdre mon temps. » Siffle-t-elle avant de se tourner vers le pendant de vêtements et de tirer quelques t-shirts qui n’était même pas à la bonne taille de Caden. « Essaye ça. » elle lui tend et son regard de feu se pose sur lui. Pendant un instant on retrouvait la Kelea d’antan, celle qui ne supportait pas la frustration et qui s’agaçait d’un rien. Celle qui faisait tourner la tête des hommes autant qu’elle les rendaient fou. Ses doigts fins se crispent sur le tissu. Elle attend sagement que Caden tendent la main vers elle pour prendre les t-shirts pour les lâcher au dernier moment et les faire ainsi tomber au sol, à ses pieds. Oh ça oui, l’ancienne Kelea jalouse et possessive était de retour … La vérité c’était que seul Kouji avez su la connaitre aussi énervante, et si les autres avaient pu en voir l’ébauche, Caden avait deviné depuis longtemps qui elle était … Qui sait peut-être que Kouji s‘était confié à lui ? Quoiqu’il en soit elle comptait bien lui faire payer et ravaler ses larmes tant que Caden serait dans la pièce. 



☆☆☆ Beerus




a night under the stars
maybe we’re just two stars born from different constellations, we were never meant to connect, oh, but we wanted it so bad
avatar
Im Caden
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 21 Mar - 16:54
insignificant things
il était perplexe, décontenancé. les sourcils semi-froncés, il l'observe, confus. il y avait des choses qu'il n'avait jamais réussis à cerner chez kelea, et l'attitude qu'elle adoptait à présent en était une. il l'avait vu si longtemps abattus et brisé sombrant dans les abîmes de sa souffrance qu'il était partagé entre un sentiment de soulagement face à cette jeune femme à présent si caractérielle, et un sentiment d'égarement face à cette colère qui ne lui ressemblait guère. " jouer. mmh ok j'vois pas de quoi tu parles mais ok. " si caden aimait le conflit, il ne l'aimait guère lorsque cela concernait kelea. il y avait tellement de chose qu'il aurait aimé faire et partager avec la jeune femme que la colère en était irrémédiablement évincé. " aaah. " lâche t-il surpris; seconde surprise. il avait du mal à y croire mais soit si madame déclarait que ses t-shirts n'étaient guère les siens alors il ferait sans. encore une fois, il n'était pas arrivé de bonne humeur pour laisser celle-ci s'envoler aussi rapidement. kelea avait aussi le droit à ses mauvais jours, une chose à laquelle il devait se montrer compréhensif.et pourtant elle le mettait à rude épreuve, s'en prenant à présent à son téléphone, lui faisant la morale telle un mère le ferait avec son fils et il n'aime pas cela. frottant ses cheveux, il souffle bruyamment avant de ne s'emparer du téléphone qu'il éteint sans ménage, il avait beau essayé, elle avait d'hors et déjà réussis à entacher sa précédente bonne humeur. " contente ?! je sais pas ce que tu as aujourd'hui mais tu t'es levé du pied gauche kelea et c'est pas cool. " il reste soft, sa voix l'est tout autant. il ne veut pas s'engueuler avec kelea. il est déjà bien assez dur de l'aimer alors qu'en serait-il si il devait en venir à la détester. trois ans d'un amour muet à la voir en épouser un autre, combattre le cancer, faire son deuil. impuissant, incapable de lui venir en aide. encore faudrait-il qu'elle en ai réellement besoin. il n'était et ne serait jamais kouji. tendant les bras vers les t-shirts qu'elle lui tend, il reste bouche bée lorsqu'elle les laisse tomber au sol. volontairement. il peut le voir dans son regard. il perçoit cette haine entièrement dirigé à son encontre. et il ne comprend pas; parcequ'il n'a strictement rien à se reprocher caden. il ne lui a jamais manqué de respect et ce quand tant d'autres en aurait profiter pour abuser de son malêtre. et pourtant elle semble avoir une dent contre lui, ou plusieurs et il ne saurait dire le pourquoi du comment. " kelea c'est quoi le soucis? tu me fais quoi là ? " il s'abaisse pour ramasser les vêtements, un par un, les posant sur le dossier d'une chaise. puis il s'empare de l'un d'entre eux qu'il enfile. son regard se baissant pour observer son nombril apparent. " je sais pas de quoi tu te venges kelea; mais c'est réussis. et pour quelqu'un qui ne veut pas perdre son temps c'est bien contradictoire. " il hausse les sourcils tout en plongeant son regard dans le sien, bras croisé contre son torse. à quoi jouait-elle ?





☆☆☆ Beerus


Χρόνος
Hellevator ▬ My life was rock bottom, an edge of a cliff, I’m walking in a dark tunnel, Cruel and fearful days.I’m enduring through alone; I hold out my hand but no one is there to grab it.
avatar
Hwang Kelea
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 4 Avr - 15:19
insignificant things
Les dents serrées elle le regarde ramasser les vêtements docilement. Elle aurait presque de la peine pour lui mais sa colère l’aveugle. Elle se satisfait même de le voir ainsi comme si ça pouvait soulager la jalousie et la peine qu’il lui causait. Elle avait bien conscience que Caden n’était aussi patient qu’avec elle et que si ça avait été quelqu’un d’autres il aurait déjà arrêté ce jeu stupide. Elle le regarde enfiler le t-shirt sans démordre de sa position et de son regard remplie de colère. Il voulait jouer ? Très bien elle allait jouer, mais il semblait avoir oublié qui elle était. A vrai dire, Kelea aussi avait oublié qui elle avait pu être. Elle avait pensé changer, elle avait pensé s’assagir avec Kouji, mais la vérité c’est qu’il avait soigné en elle tout ce qu’elle pouvait détester. Il avait apaisé sa colère, l’avait adoucit et tout avait volé en éclat à sa mort. En un court instant tout s’était réouvert. Elle avait cru bêtement que Caden pourrait la sauver à nouveau, elle si dépendante des gens, si dépendant de l’amour, avait besoin qu’on la contienne, qu’on l’aime démesurément. Et quand bien même elle aurait aimé que Caden soit celui qui prenne le relais de Kouji, le jeune homme préférait ces putes occidentales. Quelle double trahison. Loin de lui faire du bien le garçon l’achevait, lui donnait des coups qui la mettait au sol et le pire c’est qu’il ne semblait même pas le remarquer. Kelea ne réalisait pas combien le garçon luttait contre lui-même pour rester loin d’elle, mais qu’importe. S’il voulait rester son ami il allait le payer. Il fallait qu’elle évacue sa rage du monde.

 
Kelea s’était toujours auto détruit en détruisant ses amitiés, les autres, ses proches. C’était souvent un miracle qu’elle ait des amis proches mais quand on la connaissait vraiment on pouvait voir que c’était juste une enfant qui mordait parce qu’elle agissait comme un animal blessé. Qu’avait-elle de plus que moi ? S’énervait la jeune femme qui finit par s’approcher de Caden l’air pincé. « J’adapte ton style à l’homme que tu es. » elle marque une pause le toise et siffle choisissant un mot piquant qu’il pourrait comprendre. « Ridicule. » Oh oui elle le trouvait ridicule, tant qu’elle pourrait en rire mais elle aurait trop peur que son rire se transforme en lourd sanglot. la gorge serrée elle lui balance contre le torse les bons t-shirts et le dépasse en le bousculant. Elle avait tout préparé, le cœur léger et un sourire radieux aux lèvres, elle avait demandé à ce que Caden passe en dernier pour la séance d’habillage pour qu’ils puissent prendre leur temps l’air de rien, mais maintenant elle n’avait qu’une hâte que tout ça se termine. Elle se sentait, elle-même, bien ridicule. Stupide. Elle croise son regard dans le miroir auquel elle fait fasse et voit combien le jeune homme arrive à la bouleverser. Pourquoi tu ne l’oublierais pas tout simplement ? Elle rit amèrement pour elle-même, c’était déjà si dur d’accepter avoir des sentiments pour Caden si peu de temps après la mort de Kouji  et maintenant qu’elle pleure la mort de son mari, elle devrait pleurer l’amour à sens unique d’un ami qui ne veut pas d’elle ? Qu’elle situation misérable.
 
Elle déglutit et avance vers la porte pour le laisser se changer entièrement et pour tenter de reprendre contenance. Elle fuyait tout simplement. Lui, son air étonné, son air innocent alors qu’il était Ô combien coupable à ses yeux. Il ne pense n’avoir rien à se reprocher … mais quel idiot ! Elle secoue la tête et ouvre la porte incapable de rester face à lui plus longtemps. « Cette fille te demande si tu l’as préfères avec ou sans string. » et sa voix est si triste quand elle prononce ses mots qu’elle s’en veut de ne pas avoir si lui cracher avec plus de venin. « Je te laisse 5 minutes pour t’habiller. » siffle-t-elle en claquant la porte derrière elle avant de remonter le couloir en courant pour aller dans les toilettes. Depuis quand retenait-elle son souffle ?


☆☆☆ Beerus




a night under the stars
maybe we’re just two stars born from different constellations, we were never meant to connect, oh, but we wanted it so bad
avatar
Im Caden
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 7 Avr - 17:58
insignificant things
Une femme est un être charmant parce qu'il est tremblant, fort éperdu, Très frêle, et qui doit être en tout temps défendu contre tout ce qui peut d'une ride être cause, contre un frisson d'aurore et contre un pli de rose. il avait craqué pour kelea principalement à cause de son côté vulnérable, ce n'était pas à défaut de l'avoir connus quelques fois caractérielle voir rude mais ce qui lui plaisait chez elle c'était cette douceur ancré derrière une expression froide et rigide. peut-être était-ce là une raison dérisoire d'aimer quelqu'un, aimer un être dans sa faiblesse plutôt que dans sa vigueur. peut-être bien qu'elle lui avait donné l'impression d'être utile, qu'elle l'avait fait sourire lorsqu'il n'en avait pourtant guère envie. la connaître et apprendre à l'aimer lorsqu'elle appartenait à un autre n'avait pas été chose aisée, taire ses sentiments tout en l'observant épouser kouji probablement l'une des choses les plus dur qu'il n'ai eût à faire et pourtant il commençait à remonter la pente, à se faire à l'idée que kelea ne serait jamais rien de plus qu'une amie. comme pourrait-il faire du malheur de la demoiselle son propre bonheur ?

il arque un sourcil, déglutissant face aux paroles de la jeune femme. ridicule. ce mot résonne en lui amèrement. elle est blessante, acerbe et désobligeante. et rien que pour ça, il n'a plus envie de sourire ni même de calmer le jeu. caden n'avait jamais été très doué avec les femmes, en général ça passait ou ça cassait rien de bien plus complexe. mais là kelea le prenait clairement de court, pour la simple et bonne raison qu'il ne l'avait jamais vu agir de la sorte envers lui. envers d'autres oui. mais pas avec lui. retirant le t-shirt bien trop petit, il l'observe un instant avant de ne lui tourner le dos. l'enregistrement tv était mal partis et il doutait être capable de sourire naturellement face aux caméras. l'instabilité émotionnelle d'un italien. dire que la journée avait bien démarré. ébouriffant ses cheveux à nouveau blond, il a tout juste le temps de percevoir les derniers mots de la jeune femme qu'elle se glisse d'hors et déjà en dehors de sa loge. "et merde."

merde parcequ'il comprenait de quoi elle parlait, ce qu'elle semblait sous-entendre et ce qui pouvait éventuellement être la raison de son attitude. merde, parce que quand bien même elle avait vu ce qu'il se passait entre lui et la jeune occidentale, cela n'expliquait pourtant pas sa réaction, ni même la haine qu'elle déversait sur lui. merde, parcequ'il se rue d'hors et déjà hors de sa loge, torse nu effectuant les quelques mètres qui le sépare de la jeune styliste pour venir s'emparer de son poignée alors qu'il l'entraîne de nouveau d'hors et déjà vers la loge et ce, sans se soucier des regards curieux voir perplexes des autres employés.

la porte se referme, le laissant quelque peu essoufflé face à une kelea qu'il a encore du mal à reconnaître. " depuis quand tu quittes les lieux quand je me change ? " lâche t-il les yeux plissés tout en se dirigeant vers le portant à vêtements d'où il s'empare d'une des premières tenues qu'elle n'avait soit disant pas préparé pour lui. " avec ou sans string en quoi ça te regarderait kelea ? il est où le problème ? depuis quand tu te soucies de ça et pire depuis quand tu regardes mon téléphone ? " parceque oui, caden était prêt à accepter n'importe quel reproche à partir du moment que celui-ci était justifié, ce qui n'était clairement le cas présentement. et il se refusait à percevoir dans ses actes une quelconque once de jalousie, l'amour de caden n'avait toujours été qu'une question de sens unique.



☆☆☆ Beerus


Χρόνος
Hellevator ▬ My life was rock bottom, an edge of a cliff, I’m walking in a dark tunnel, Cruel and fearful days.I’m enduring through alone; I hold out my hand but no one is there to grab it.
avatar
Hwang Kelea
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 9 Avr - 22:36
insignificant things
Elle mentirait si elle disait qu’elle n’aimait pas l’idée que Caden lui cours après dans ce couloir et qu’il se moque bien des regards surpris sur son torse nu et son expression … contrarié ? Ils n’étaient pas censé avoir de relation ni amical ni … amoureuse, ils dépassaient les limites que leur incombait leur contrat mais à  cet instant Kelea s’en souciait peu. Elle affiche un visage remplie de colère mais la moue de ses lèvres lui donne des airs enfantins. Elle se laisse entrainer, râlant faiblement et se dégageant de sa prise pour tenter de donner l’impression qu’elle avait le dessus. Rare était les fois où Caden s’énervait ainsi sur elle. A vrai dire c’était la première fois qu’il perdait son calme et elle savait qu’elle était privilégiée en ça. Pourtant aujourd’hui elle avait besoin de le pousser à bout. De le blesser autant qu’elle l’était, elle, à cet instant. Pourtant elle devrait le savoir que le garçon a lui aussi souffert mais l’égocentrisme de Kelea l’a poussait à ne voir que son propre malheur. Elle désespérait si fort d’être un jour réellement heureuse sans encombre et pour toujours que c’était plus facile pour elle d’accuser Caden de son malheur. Après tout il était celui qui la repoussait. Jamais personne n’avait dit non à Kelea. Personne. Jamais personne n’avait eu à la repousser. Pourquoi lui ? Qu’avait-il de plus que les autres, si ce n’est le cœur de Kelea entre ses mains.

 
Elle le fixe comme une enfant boudeuse, ses yeux noirs et ses lèvres pincées. Elle peut paraitre presque ridicule ainsi mais elle est si blessée que sa colère n’était que l’iceberg apparent de sa tristesse. Elle serre les dents à ses mots et se rapproche de lui, tirant sur le t-shirt entre ses mains pour l’empêcher de s’habiller et écrase son doigt sur son torse en sifflant « Oh non Caden ! Ne joue pas la carte du téléphone avec moi ! Surtout pas quand tu le laisses déverrouiller sur ma table de travail pour que je puisse le voir ! » Elle lui plaque un autre t-shirt – le bon à vrai dire – contre son torse et ajoute sur le même ton «  Soit tu es terriblement stupide soit tu es cruel ! »  Elle déglutit et rabat ses cheveux en arrière veillant à ne pas trop bouger sa perruque. Elle se détourne en secouant la tête « Tu sais quoi laisse tomber … »  elle sait ce qu’elle fait, surtout quand elle lui lance un regard lourd de tristesse de chaton blessé. Elle sait ce qui le touchera. Elle sait ce qui le fera douter. « Si tu as envie de faire semblant de ne pas comprendre c’est ton problème mais ne joue pas avec mes sentiments. Si t’as envie de baiser cette pute alors fait le mais ai au moins la décence de ne pas le faire devant moi. »  Elle s’éloigne en reniflant piteusement. Son jeu d’actrice au point elle fait mine de remettre en ordre les  bijoux qu’elle avait choisi pour le groupe. Elle était si en colère qu’elle était incapable de lui montrer sa réelle peine. Cette détresse qu’il avait pu voir ce soir-là en débarquant chez elle.
 
Elle a la tête qui tourne mais refuse de le montrer, elle se force pourtant à s’asseoir soudain pâle. Elle serre les dents et déteste l’idée de paraitre aussi faible. Elle prend appuie sur le rebord de la table et se redresse en serrant les dents. Elle ne chutera pas. Pas maintenant.  


☆☆☆ Beerus




a night under the stars
maybe we’re just two stars born from different constellations, we were never meant to connect, oh, but we wanted it so bad
avatar
Im Caden
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 10 Avr - 17:13
insignificant things
Il est clairement agacé, mais certainement pas énervé. Caden avait beau avoir un passé des plus tumultueux, si il y avait bien une chose sur lequel il avait tourné la page c’était sur ce tempérament coléreux et violent qui lui avait valut la perte de ses parents adoptifs. L’attitude de la jeune femme était certes l’une des raisons de son désappointement mais pas seulement; son incapacité à comprendre les réelles raisons derrière une telle colère en était l’une des raisons principales. parce que non clairement il ne comprenait guère et n’était pas prêt à accepter l’éventualité d’une jalousie sincère en provenance de son amie. pas lorsqu’il faisait de son mieux pour passer à autre chose, pas lorsqu’il se faisait enfin à l’idée que kelea resterait à jamais la femme de kouji. le visage neutre, son regard descend sur l’index qu’elle vient écraser sur son torse, avant de ne lui assener de nouvelles paroles sèches et dénué de sens. « que mon téléphone soit verrouiller ou non n’est pas la question kelea. cela ne te regarde en rien. qu’une fille porte une mini jupe ou un pantalon ne justifie guère qu’on l’agresse, il en est de même de mon téléphone. » s’exprime t-il calmement mais toutefois durement. ses reproches étaient infondés et mal exprimés, difficile pour lui de s’en vouloir lorsqu’elle ne prenait pas la peine de clairement lui dire ce qui n’allait pas. il prend le t-shirt qu’elle lui tend et l’enfile délicatement avant de ne reposer son regard sur elle. « non kelea, ri-di-cule, tel que tu l’as si bien souligné quelques minutes auparavant. » son ton terne ne peut cacher le sarcasme qui emplit ses mots, alors qu’il lui adresse un sourire des plus faux, avant d’aller se regarder dans le miroir. il avait un goût amer en bouche, l’injustice. le peu de reconnaissance de la jeune femme le décevait et il regrettait sincèrement qu’elle puisse en arrive à le détester pour la simple raison qu’il vivait sa vie. que devait-il faire ? vivre pour une femme qui en avait toujours aimé un autre et que la tristesse de la perte d’un être cher rendait confuse quant aux sentiments qu’elle pouvait ou non ressentir ? Caden ne voulait pas être cet homme que l’on aime lorsqu’on est triste, dont on réalise la présence lorsqu’on est seule et qu’on finit par oublier lorsque l’on va mieux.

en temps normal il s’en serait voulu, sans aucun doute se serait-il excusé de la distance qu’il avait pris avec la jeune femme, incapable de résister à ce regard lourd et ses paroles emplies de douleur. mais cette fois-ci il ne pouvait pas taire sa déception, ni même la peine qu’elle lui infligeait en se comportant ainsi. il en avait tolérer des choses, des baisers sous ses yeux, un joie qu’elle partageait avec un autre, une maladie qu’il ne pouvait l’aider à guérir et plus encore. mais il ne pouvait pas tolérer qu’elle retourne la situation de la sorte, qu’elle piétine ses sentiments en lui reprochant de jouer avec les siens. « jouer avec tes sentiments… t’as pas l’impression d’avoir inverser les rôles Kelea ? » il lâche un rire, un rire nerveux alors qu’il retire son pantalon qu’il envoie valser plus loin. « encore une fois, je n’ai rien fait devant toi. si tu ne mettais pas ton nez dans les affaires des autres, on en serait pas là. » il expire, fatigué de cette conversation qui semble filer dans deux sens contraire. « et calme toi, tu vas finir par faire un malaise. » parce que oui, malgré tout il s’inquiétait pour elle, comme cela avait toujours été le cas, qu’elle le sache ou non.



☆☆☆ Beerus


Χρόνος
Hellevator ▬ My life was rock bottom, an edge of a cliff, I’m walking in a dark tunnel, Cruel and fearful days.I’m enduring through alone; I hold out my hand but no one is there to grab it.
avatar
Hwang Kelea
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 24 Mai - 21:39
insignificant things
Les mots de Caden sont dures pour la princesse qui supportait difficilement être contrariée et rejetée. La vérité c’est qu’elle faisait front à tellement d’émotions contradictoire qu’elle se serait sentie rassurée si Caden ressentait la même chose qu’elle … mais plus elle tentait de s’approcher,  plus il s’éloignait … à quoi jouait-il ? Kelea avait besoin qu’il lui dise d’arrêter, qu’il lui dise stop, mais ça avait toujours été confus entre eux. Il la repoussait mais la retenait, pour qu’elle n’aille jamais trop loin. Mais de ce petit jeu Kelea était fatiguée, le pire restait qu’ils n’en avaient pas conscience. Elle était là, elle riait à ses blagues, elle se blottissait dans ses bras quand le soir, à l’abri des regards, ils se retrouvaient tous pour boire une bière. Elle s’appuyait contre son torse et lui posait négligemment une main sur sa hanche. Ce n’est rien d’autre qu’un ami. Mais chaque fois qu’il riait ou parlait, c’était son souffle qui s’écrasait sur la  nuque de Kelea et qui lui faisait rater quelques battements. Elle jouait les filles détachées mais son regard s’attardait parfois trop sur lui … mais en avait-il réellement conscience … ? Kelea savait dans le fond que Caden ne l’approchait pas parce qu’à ses yeux elle était toujours à Kouji mais Kouji n’était plus là et même si Kelea souffrait encore de la perte de son mari il n’en restait pas moins qu’elle était là, vivante et qu’elle voulait … profiter de la vie. Elle voulait être en vie bon sang ! Mais le fantôme de son mari l’emprisonnait à l’en étouffer.  Brusquement pour le faire taire, lui, ses pensées, et surtout ne pas écouter ces mots remplie d’inquiétude et pose avec force la boite à bijoux sur la table et serre les dents se tournant vers lui. Son attitude venait de changer du tout au tout. De toute façon le garçon semblait être très peu touché par sa détresse. Il ne faisait que la réprimander, l’accuser de tous les torts tout en s’habillant. Depuis quand n’était-il plus touché par elle ? Se demanda la jeune fille qui réalisait que finalement … Caden n’éprouvait réellement rien pour elle et que c’était facile pour lui de la remettre à sa place … amère et triste elle se rapproche de lui se saisie du t-shirt qu’il s’apprêtait à enfiler et tire dessus pour le lui arracher des mains. Leur proximité est telle que Caden peut sentir le souffle cerise de Kelea sur ses lèvres. Elle serre les dents et ancre son regard au sien, l’obligeant, dans un silence lourd, de ne pas détourner les yeux. « Alors dis-moi que tu ne veux rien avoir à faire avec moi ... et j’arrêterais de courir après … toi. »  Elle articule, prononce ces mots dans un calme Olympien, sans trembler, sans bouger. Et elle le sait, elle arrêtera tout s’il le lui demande. Elle arrêtera d’être jalouse, de le considérer, de le regarder. Elle arrêtera de penser à lui, d’être  en manque de lui. Pourquoi devrait-elle être la seule à souffrir ? pense-t-elle une pointe au cœur. 


☆☆☆ Beerus




a night under the stars
maybe we’re just two stars born from different constellations, we were never meant to connect, oh, but we wanted it so bad
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Cette année pour Halloween, la directrice Han Ye Jin, avec l'accord de tout le corps enseignant et de l'administration, a fait privatiser un parc d'attraction pour quelques heures. Le but de cette manœuvre est de rassembler les gens et leur permettre d'oublier le temps de cette soirée, toutes les querelles entre les fraternités.

Pour en savoir plus, clique ici !
La TM recrute !

La TM a grandement besoin de toi !
Alors viens vite par ici !