Revenir en haut Aller en bas



 

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Aller à la page : Précédent  1, 2

Me tiendras tu la main ? #Andy ♥

 :: Le reste du monde :: Séoul :: Les alentours de la ville
avatar
Eom Skyla
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 15 Juil - 12:41
désastre des astres
ANDY & SKYLA

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Elle paniquait, son cœur fou et son esprit lourd. Elle n’arrivait plus à réfléchir et la peur la faisait céder. Elle sanglote en silence et pense à son frère … pour qui elle a fait tout ça … qu’elle ironie … Elle se sent perdre pied pourtant à l’instant où Andrew pose sa main sur sa joue la jeune femme frémit et se retient de plonger contre son torse. C’était la première fois depuis Rae Hyun que la chaleur d’un homme la rassurait. Elle retient un hoquet et acquiesce. Il la croyait, c’était là le plus important pour elle … elle ferme les yeux et vient loger sa joue dans cette main immense avec un soupire d’aise. Le temps qu’il la laisse et quitte la chambre lui parait durer une éternité. Elle remarque alors le sang sur ses mains et les quelques traces qu’elle met sur ses draps blancs immaculés. C’était un peu l’histoire de sa vie … cette vision des draps sales lui arrache un nouveau sanglot. Il lui faudra jeter ses draps et se débarrasser de toutes traces de son passage. Skyla s’en voulait d’avoir imposé ça à cet homme qu’elle, dans le fond, ne connaissait pas plus que ça … Pourtant Andrew s’était montré doux et compréhensif avec elle, il n’avait pas crisé en apprenant ce qu’elle avait fait ni même paniqué. Il se montrait d’un calme rassurant et olympien. Comment pouvait-il ne pas prendre en voyant cette voisine de quartier débarquer chez lui en pleine nuit couverte de sang lui annonçant qu’elle avait tué un homme qui essayait de la violer ? Elle n’osait imaginer le bordel qu’elle avait causé dans sa tête. Et quand il resta un long moment absent – tout du moins le temps lui parut cruellement long – Skyla n’eut pas peur qu’il prévienne la police. Elle lui faisait aveuglément confiance et elle était si épuisée par la vie qu’elle ne lui en aurait pas voulue s’il avait prévenu les autorités … assise dans le lit, les mains posées dans le creux de ses cuisses, elle attend son retour. Elle relève les yeux au bruissement de vêtement et ne le quitte pas du regard, comme pour se convaincre qu’il était bel et bien là … de retour. Elle lui tend délicatement ses mains avant de soupir de soulagement. Il avait lu dans son esprit, ou réfléchi bien plus vite qu’elle … elle pouvait encore sentir la chaleur de sa main sur sa joue et sur cette main qu’il avait tenu tout le temps où elle avait été inconsciente. Etait-il un ange ? Se demanda-t-elle soudainement. Elle fixait son visage, doux et rassurant, des traits attirants qui pourrait vous faire lui donner le bon dieu sans confession … Etait-il aussi doux qu’il n’y paraissait. En tout cas chacun de ses gestes étaient d’une douceur agréable … Il nettoie ses mains pour lui retirer toute trace de sang. Il est consciencieux, ne détourne pas le regard quand l’eau de la bassine devient rouge. Elle déglutit et s’approche de lui, glissant au bord du lit pour que ce soit plus facile pour elle. Elle lui tend son visage qui commence à tuméfier. Un hématome commençait à grandir sur sa pommette et toute sa joue était éraflée par le mur contre lequel il l’avait plaqué. Des traces de doigts commencent à apparaitre autour de son cou, témoignant de la force avec laquelle il avait dû serrer. Skyla n’a pas encore vu l’état de son visage ni de son corps. Pensant que tout ce sang ne pouvait être le sien. Elle le fixe sans réellement le voir quand il s’attaque au nettoyage de son visage. Elle grimace toutefois sans rien dire et finit par réaliser. « J’ai … des bleus … ? » murmure-t-elle en levant un regard désabusé vers lui … 

(c) DΛNDELION


avatar
Hamilton Andrew L.
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 15 Juil - 23:05
désastre des astres
ANDY & SKYLA

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
La pièce était si sombre. Andrew n’avait pas allumé les lumières. Il ne voulait pas aveugler la jeune femme ? Ou ne voulait-il pas constater les dégâts ? Les volets étaient toujours ouverts et les néons et lampadaires de la rue éclairaient tout de même la chambre. Il faisait preuve d’une douceur qu’il ne connaissait que grâce à sa mère. C’était une femme affectueuse et elle tâchait de montrer tout son amour à son fils pour compenser celui de son père. Il avait hérité de son père son coté froid et distant mais, malgré ça, il tentait tout de même de consoler comme il le pouvait. Son empathie prenait le dessus. C’est doucement qu’il appuyait sur l’éponge pour l’imbiber d’eau. Il la posa sur le visage de la jeune femme pour essuyer tout ce sang qui collait. Il ne savait pas quoi dire. Il ne voulait peut être croire encore un peu que ce n’était qu’un mauvais rêve. Il se rapprocha pour mieux voir où nettoyer et c’est là qu’il les vu. Il remarqua ces marques, ces hématomes. Il arrêta son geste un instant avant de reprendre. Il ne voulait pas l’inquiéter davantage. Il avait de la peine. Il était triste de voir comment une vie pouvait changer du tout au tout à cause d’un monstre. Cette jeune femme allait devoir vivre sa vie avec ce traumatisme. Elle allait devoir se regarder dans le miroir en sachant ce qu’il s’était passé. Un murmure brisa leur silence. Il leva son regard doux sur elle. Il se racla la gorge. Il regarde son cou, son poignet, remonte à sa joue. Ses yeux s’étaient habitués à la noirceur. Il n’osait pas lui dire mais à quoi bon mentir… Plusieurs fois il tenta de dire quelque chose, ouvrant légèrement la bouche, mais aucunes des phrases qu’il formulait dans sa tête ne le satisfaisaient. < Quelques uns. > murmura-t-il finalement. Il se racla une nouvelle fois la gorge avant d’ajouter < ça fait mal ? >. Sans le sang, il remarquait que sa joue était enflée et légèrement coupée. < Oh mince… Ca pourrait s’infecter. > On sentait déjà l’odeur de la tarte cuite. Il se leva et alla dans la salle de bain chercher du désinfectant et des bandages. En un éclair il était de retour à son poste. Il lui tendit à boire. < Il faut que tu t’hydrates. > Il ne savait pas quoi dire… Blaguer ? Non ! Ce n’était carrément pas le moment. Il n’aimait pas non plus les small talks et surtout était elle en état pour parler de quoique ce soit ? < Ca va picoter. > Il tapota un coton imbibé d’eau oxygénée. Il pensait à voix haute < Je pense pas que t’ais besoin de points de suture. > Il colla le pansement avant de vérifier qu’elle n’était pas coupée ailleurs. Ses vêtements étaient complètement tachés de sang. < Tu as faim ? J’ai une tarte qui est entrain de cuire ? Ca te ferait du bien de manger. >. Il prit une de ses mains et se leva pour lui dire de se lever elle aussi.

(c) DΛNDELION
avatar
Eom Skyla
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 8 Aoû - 12:16
Le fait qu’il puisse prendre le temps de lui laver ainsi le visage, avec autant de douceur, montrait qu’Andrew était un homme capable d’empathie et bon. Skyla se demanda pendant un instant s’il pourrait nettoyer la noirceur de son âme. La saleté invisible que laissent ces hommes sur son corps les uns après les autres. Elle ferme les yeux et ne peut retenir un frisson. Elle avait beau chercher elle ne se souvenait pas de la dernière fois qu’une personne avait ainsi pris soin d’elle. Hypnotisée elle fixe ce visage marqué, sa peau brunit par le soleil de son pays, cette barbe naissante qui lui donnait air fatigué mais irrésistible. Andrew avait beaucoup de charmes et ça Skyla l’avait remarqué dès leur première rencontre au parc. Elle s’était dit que sa femme avait de la chance mais elle n’était pas certaine qu’Andrew soit marié … ou le soit toujours. Elle s’était posée beaucoup de questions le concernant sans jamais vraiment oser les lui demander. Elle n’était que l’inconnue du parc, elle avait doucement appris à le connaitre, ne partageant avec lui quelques basiques. Tu t’appelles comment ? Tu viens d’où ? Que fais-tu comme métier ? Pâtissier, lui avait-il répondu. Elle avait trouvé ça si fantastique et original que son sourire s’était agrandit. « Vraiment ?! » s’était-elle enthousiasmée. Elle avait pris l’adresse de sa pâtisserie en se jurant d’aller y faire un tour et de goûter les talents d’Andrew. Aujourd’hui elle se demandait encore pourquoi elle n’avait pas osé franchir le seuil de sa pâtisserie. Elle y était allée pourtant, elle avait attendu de l’autre côté de la rue, elle avait regardé l’intérieure de la boutique, elle avait même pu voir Andrew servir certains clients avec ce sourire qui lui allait si bien. Elle se demandait à quoi elle pouvait bien jouer, elle n’avait eu l’audace d’entrer dans sa boutique et prétendre avoir une vie normale. Elle avait fait demi-tour en se promettant demain j’irais. Mais le lendemain elle s’était trouvée une nouvelle excuse pour ne pas y aller. De toute façon cela devait peu lui importait que Skyla vienne ou non … ce n’était qu’une cliente de plus. Cliente. Elle aurait aimé pouvoir parler de ces clients ainsi … quand Skyla rouvre les yeux pour croiser le regard acier et électrique d’Andrew elle sent son cœur rater un battement. Il émanait de lui plus de douceur qu’elle n’en avait connu jusqu’alors. Sa carrure et son air parfois bourru lui donnait de prime abord un air froid et distant, pourtant quand on apprenait à le connaitre, comme ce soir, il dévoilait une facette de sa personnalité touchante et intriguant … fascinante ? Skyla grimace quand il appuie un peu trop fort sur un bleu malgré lui mais ne dit rien. Elle acquiesce simplement à sa question, oui ça fait mal mais la douleur physique est plus supportable que la douleur du cœur. Elle referme ses yeux savourant la douceur de ses gestes comme une caresse dans ses cheveux, qui la bercerait. Elle laisse échapper un petit soupire de bien-être qui trahis son état d’esprit. Elle souffle doucement et rouvre les yeux en le voyant quitter la pièce. Elle regarde autour d’elle, elle ne cherche rien ne particulier, mais on apprend à connaitre quelqu’un en regardant sa chambre. Les livres qu’il pouvait entasser sur la table de chevet, les vêtements qui trainait peut-être au sol, et la façon dont été disposé les meubles. Skyla supposait qu’Andrew avait un esprit pratique. Quand il revint elle repose à nouveau son regard sur lui. Ça picote un peu, mais ça reste supportable. Elle attrape le verre d’eau qu’elle boit à petite gorgée. Il pense à tout … elle aimerait lui dire mais les mots restent noués dans sa gorge. Pourquoi se sent elle soudainement aussi timide … ? Tu as faim ? Sa question la prend de cours, autant que son ventre qui lui crie famine. Elle acquiesce malgré son estomac noué et réalise que la bonne odeur qui émane de la cuisine creuse son appétit. Elle hésite, remonte le drap sur elle avant de finalement céder à ses envies. Elle attrape la main d’Andrew et quitte son lit gracieusement. Ses genoux aussi sont écorché mais elle s’en moque. Elle serre cette main chaude en rougissant légèrement et lève un regard timide vers lui. Elle n’avait plus rien de la femme de caractère qu’elle était au quotidien. Elle foule le sol de cet appartement silencieusement et découvre les pièces décorées avec un goût certain. Son regard se perd sur tout et n’importe quoi avant d’entrer dans la cuisine plongé dans la pénombre, seulement éclairé par les petites lampes du plan de travail. Ça sentait si bon que son premier réflexe et d’humer l’odeur délicieuse qui sortait du four. « Ca sent tellement bon … » arrive-t-elle finalement à murmurer en s’approchant du four, laissant ses doigts trainer sur le plan de travail. Elle tire un peu sur le haut que lui a prêter Andrew et se penche pour admirer la tarte joliment doré aux lumières du four.


avatar
Hamilton Andrew L.
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 12 Oct - 20:52
désastre des astres
ANDY & SKYLA

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Andrew était un homme fatigué. Il était usé par la vie, une vie qui ne lui avait pas fait de cadeaux. Il ne laissait rien paraitre mais ses traits un peu trop tombant pour son âge et des rides apparues plus tôt que prévu n’étaient que deux témoignages externes de son épuisement interne. Il ne s’en était pas lui-même rendu compte mais chaque petites blessures, cicatrices, avaient laissées leurs marques sur son visage et même ses cheveux étaient maintenant légèrement poivre et sel. La vie ne lui avait pas réservé que de bonnes surprises mais celle qu’il connaitrait lors de cette nuit était la pire de toute. Bien sûr à ce moment il ne réalisait pas encore. Comment aurait-il pu ? Qui le pourrait ? Qui pourrait imaginer qu’une femme s’étant presque faite violée, ayant poignardé presque à mort son agresseur, et que l’on connait presque viendrait toquer à sa porte ? Personne. Il se demanda égoïstement pourquoi lui. Oui, pourquoi moi ?! Il n’était que l’inconnu du parc. Parfois, ça lui arrivait d’oublier son prénom. Pas parce qu’il était difficile à retenir ni parce que c’était un prénom étranger mais parce quand il pensait à elle ou qu’il parlait d’elle, il aimait l’appeler la fille du parc. C’était stupide mais il trouvait ça mystérieux et donc un peu rigolo. C’était peut être aussi parce que ça lui donnait plus d’importance qu’un simple prénom de plus dans un répertoire qu’on oublie. Elle était quelqu’un pour lui, celle avec qui il aimait parler du temps ou du nouveau livre qu’il lisait ou celle avec qui il aimait ne rien dire. C’était bizarre. Dans un sens elle était probablement plus importante qu’une simple connaissance, même s’ils ne se connaissaient pas vraiment ni beaucoup. Elle était spéciale. C’était l’inconnue du parc.

Il l’amena lentement vers la cuisine. Il ne voulait pas la brusquer davantage. Qu’allait-il faire ? Devait-il appeler la police ? Si elle s’était faite agressée, comme elle le disait, pourquoi n’était-elle pas allée voir les autorités compétentes ? A vrai dire, ça il pouvait le comprendre. Ils devaient donc aller voir la police. C’était la seule chose à faire. Leur montrer les bleus, le sang, les marques, la peur. Ils comprendront, pensait-il. Il ne connaissait pas l’ampleur de la situation. Il ne connaissait pas Skyla, lui, il connaissait l’inconnue du parc. Un visage ou un masque, c’était parfois difficile de faire la différence. Qui avait-il devant lui maintenant ? Ce n’était certainement plus celle qu’il voyait régulièrement. Elle s’était évaporée. Ou peut être qu’une demi-teinte d’elle était encore là, mais ce qui était sûr c’est qu’elle ne redeviendrait jamais telle qu’il l’avait connu.

Ils arrivèrent dans la cuisine. Il lâcha la main de la jeune femme pour s’emparer des maniques. La tarte était parfaite en tous points. L’odeur alléchante s’émanant du four avant attisé l’odorat indiscret de Digby. Il savait qu’il n’avait pas le droit d’entrer dans la cuisine mais ce parfum sucré était trop enivrant pour ne pas braver l’interdit. Il entra discrètement sans se faire voir. < J’espère que son goût égalera son odeur > répondit Andrew souriant à Skyla. Lorsqu’il reposa ses yeux sur le four pour le fermer, Digby s’était frayé un chemin. < Digby ! > gronda Andrew associé d’un geste de la main. Le chien ignora son maître, intrigué par une présence féminine. Par une présence tout court. Andrew était content que Digby ne soit pas si obéissant qu’il devrait. Ca lui, ça leur laissait du temps pour ne pas mettre les pieds dans le plat. Pour retrouver la fille du parc. Ils pourraient attendre encore un peu. Attendre avant de changer leurs vies définitivement. Après tout, Andrew était un homme fatigué, il voulait juste un peu de tranquillité même si ça ne faisait probablement pas parti de sa destiné.

(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : Précédent  1, 2

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet
Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Le bal de Noël
Décembre rime avec fin d'année et fêtes de fin d'année. Pour l'occasion, tous les habitants de Séoul et de la Digital City sont invités à venir au bal organisé par la Yonsei. Tout le monde est le bienvenu que vous soyez seul ou accompagné. Il y a aura toujours quelqu'un pour vous tenir compagnie.

Pour en savoir plus, clique ici !