Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Avis aux nouveaux venus !
Ce mois-ci, c'est portes ouvertes chez les Beolsae.
N'hésitez donc pas à les rejoindre, si vous le souhaitez !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
habits die hard (wooyoung) O1jehabits die hard (wooyoung) O1jehabits die hard (wooyoung) O1jehabits die hard (wooyoung) O1je
Le Deal du moment : -30%
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air VaporMax 2019
Voir le deal
133 €

 :: Le reste du monde :: Séoul :: Insadong :: Nyam Nyam

habits die hard (wooyoung)

Choi Ji Yool
Choi Ji Yool
❝ REGULAR ☙ MEMBER
Mes petits secrets

habits die hard (wooyoung) habits die hard (wooyoung) Empty Lun 18 Mai - 19:56
(cute) habits die hard
nah wooyoung & choi jiyool

“It's like I'm thirteen again and he's my crush. All I'm aware of in this entire roomful of people is him.”
Je regarde la porte du restaurant avec hésitation, comme d’habitude. Mais je sais que dans quelques secondes, je passerai la porte et j’irai m’installer à la table au fond à droite contre la fenêtre. Je commence à avoir mes petites habitudes ici. Et ce n’est peut-être pas une très bonne nouvelle. Je viens souvent au Nyam Nyam ces dernières semaines, trop souvent même. Je me mords la langue à cette idée, je n’en suis pas fière mais j’ai de plus en plus le sentiment que je ne contrôle plus grand-chose. Après avoir passé le pas de la porte, il me faut moins de trente secondes pour croiser le regard de Lucas, comme s’il attendait avec impatience mon arrivée, ce qui ne m’étonnerait qu’à moitié, à vrai dire. Mon cadet esquisse un sourire en coin qui me fait détourner les yeux rapidement, comme embarrassée d’être prise une nouvelle fois en flat-grand délit. Dans quelques minutes, il viendra ricaner sous mon nez en me signalant qu’il est tout de même déçu de ne pas être la raison pour laquelle je viens si souvent dans le quartier. Il n’a pas fallu longtemps au jeune homme pour remarquer mes coups d’œil vers la cuisine ou encore mes joues rouges alors que quelqu’un a le malheur de prononcer le nom de Nah Wooyoung. Mon coup de cœur pour le cuisinier a l’air d’autant l’amuser que de le désespérer et il ne se fait pas prier pour me le faire remarquer. Je pars m’installer à ma table favorite en évitant tout nouveau contact visuel avec mon camarade de fraternité. Je n’ai pas besoin de son jugement ce soir, vraiment. La journée a été longue, j’ai juste besoin d’un bon plat chaud et de deux-trois sourires de Wooyoung pour finir ma soirée sur des notes un peu plus positives. Je ne sais pas tout à fait quand mon cœur a commencé à chavirer. Était-ce lorsque sa sœur nous a présenté lors de notre première rencontre tout à fait au hasard ? Ou bien, lorsque j’ai trouvé le courage de venir jusqu’ici pour goûter ses plats ? Honnêtement, cela n’a rien d’inhabituel chez moi. Ces coups de cœur ne sont pas rares, mais normalement, ils s’estompent tout aussi vite qu’ils apparaissent. Avec Wooyoung, j’ai l’impression que c’est différent. Mon attachement pour lui ne fait que grandir au fil des mois et son sourire charmeur n’arrange en rien la situation, me laissant complètement à la merci de mon cœur. Je soupire dramatiquement en posant ma tête sur la table lorsque je me dis que pour une fois, ça serait bien que j’écoute ma tête plutôt que mon cœur et que j’arrête de laisser mes pieds me guider jusqu’ici à la moindre occasion. Je sais que je ne devrais pas être là… Je devrais être rentrée directement au dortoir après la fin de mon émission, je devrais être dans mon lit en train de lire ou bien dans le salon à regarder une série avec les autres. Je ne devrais pas avoir traversé la moitié de la ville pour venir déguster des plats, tout ça parce que mon petit cœur est trop fragile pour résister à celui qui les cuisine. Mon cœur ne devrait même pas vibrer pour un homme marié. Et pourtant, je suis quand même ici, à la même table qu’il y a deux jours, à espérer silencieusement voir débarquer Wooyoung à ma table, m’offrir ces petits regards et ces petits sourires dont lui seul a le secret et qui me font tant fondre. J’essaie de ne pas relever le regard insistant dont me fait gentiment grâce mon serveur préféré quand il vient prendre ma commande. Les joues rouges, je fais signe à mon cadet d’arrêter de m’embêter et de retourner faire ce pourquoi il est payé. Car je ne viens pas non plus que pour les beaux yeux du cuisinier, je viens également profiter de ses plats qui, il faut l’avouer, sont à tomber. Il est tard, je vais sûrement encore faire la fermeture, je me suis précipitée ici après le travail et je meurs de faim. Quand Lucas décide enfin de retourner vaquer à ses occupations, je relève la tête et je le suis vaguement des yeux jusqu’à ce qu’il disparaisse. Bientôt, mon regard se perd vers les cuisines pour des longues minutes et je me retrouve à espérer bêtement y croiser les beaux yeux noirs de Wooyoung. Seulement, je sais qu’au moment où nos regards se rencontreront, mes oreilles et mes joues me brûleront et je serai obligée de couper le contact pour calmer mes émotions, comme la peureuse que je suis.
(c) DΛNDELION




DARK OCEAN

who are you ? why do you hide in the darkness and listen to my private thoughts ? who told you how to get here below my bedroom ? sad l♡ve
Nah Wooyoung
Nah Wooyoung
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: habits die hard (wooyoung) habits die hard (wooyoung) Empty Sam 23 Mai - 20:24
(cute) habits die hard
choi jiyool & nah wooyoung

“she's like a firefly light. she seems like a diamond, bright and mysterious wondering what's in her mind.”
aujourd'hui, c'était une journée à peu près comme les autres. ce matin je me suis réveillé tôt, après avoir passé une nuit remplie d'insomnies. les choses ne s'amélioraient pas entre bora et moi, on aurait même pu dire sans être trop présomptueux qu'elles se détérioraient petit à petit. tous les jours, c'était la même rengaine. nous avions des discussions qui ne rimaient pas à grand chose, une perte de cette complicité qui nous avait fait tant vibrer à l'époque et je n'avais qu'une hâte, c'était fuir ce sujet tabou de la naissance d'un enfant et me réfugier là où je me sentais le mieux, au nyam nyam. lorsque mes pas ont franchi la porte du restaurant aux alentours de 9h, j'ai salué eun hye et nous avons discuté un moment, sur le menu et ce qui fonctionnait le plus. ce qui me plaisait avec ma patronne, c'est qu'on pouvait s'entendre sur des sujets et être en désaccord sur d'autres, il y avait toujours cette passion commune pour le bio qui revenait au galop. si j'avais décidé de travailler ici, c'était parce que son projet m'avait plu et parce que je ne me voyais pas travailler ailleurs. au fur et à mesure des mois qui ont suivi, ma vie en tant que cuisinier du nyam nyam a quelque peu bouleversé ma vie entière et j'ai lâché prise. j'avais voulu vivre ma vie comme je l'entendais et j'avais voulu me libérer de cette routine dans laquelle je me sentais prisonnier jour et nuit, j'en allais sûrement assumer les conséquences plus tard. pour l'instant je me savais discret dans mes agissements et comme mes sentiments pour bora s'amenuisaient, la liste de numéros féminins augmentaient dans les contacts de mon téléphone. comme nous allions ouvrir dans quelques heures, après avoir discuté avec ma patronne, je me suis dirigé dans ma salle préférée, pour préparer tout ce que je devais faire en avance. je préférais tellement être ici que chez moi. me rendant compte que je commençais à sombrer dans mes pensées noires, j'ai secoué ma tête légèrement, me mettant au travail. une heure après, lucas arriva en saluant eun hye et en m'adressant un sourire en coin comme à son habitude. j'ai vociféré des insultes incompréhensibles tout seul dans mon coin, continuant de préparer mes légumes.

le service du midi s'était plutôt bien passé malgré mes envies de meurtres envers le serveur qui je pense, devenaient chaque jour un peu plus fortes. il n'en loupait jamais une mais en attendant, il s'en sortait plutôt bien en service, même si parfois je le réprimandais de façon autoritaire, c'était ma manière d'être et il avait l'air de s'y être accommodé. dans tous les cas, je ne lui laissais pas le choix. alors que je préparais le plat d'un client, je sentais la fatigue me gagner. je dormirai mieux ce soir, j'imagine, avais-je soupiré pour moi-même intérieurement. je n'avais pas vraiment la tête à servir aussi et à flirter avec les clientes aujourd'hui. je préférais me concentrer sur ma cuisine, ce qui n'était pas forcément plus mal.

le soir pointa rapidement le bout de son nez. le service du soir avançait pas mal aussi, si bien que le rythme en cuisine était assez saccadé. vers la fin du service, ce fameux rythme s'était calmé et je pouvais de nouveau respirer. la main pleine de farine, je me suis adossé légèrement sur mon plan de travail, soupirant d'aise de prendre quelques secondes de pause. lucas rentra dans mes cuisines pour m'apporter une commande, fidèle à son poste. pourtant, lorsque j'ai croisé son regard, j'y ai lu une certaine malice dont lui seul avait le secret. qu'est-ce qu'il mijote encore ? je me suis essuyé les mains sur mon tablier, me doutant fortement de quelque chose. ce n'est que lorsque j'ai jeté un coup d'oeil à l'extérieur, sur la droite de la salle, que je l'ai vu. mon regard noir a croisé le sien, et même de loin, j'ai aperçu ces fameux signes qui ne trompent pas lorsque je charme une femme. j'ai esquissé un léger sourire avant de repartir à l'abri des regards dans le fond de ma cuisine. cette commande, j'allais l'apporter moi-même.

ji yool, c'est une femme qui m'intrigue. depuis que je l'ai rencontré quand elle était avec woori, et que je l'ai invité à venir manger ici, elle est devenue une habituée. ça me fait plaisir de la voir, parce que je sais qu'elle aime ce que je cuisine, et aussi, elle n'est pas insensible à mon charme. elle m'intrigue parce que même si elle a l'air sous mon charme et que certains signes ne trompent pas, je la sens tout de même différente des autres femmes que j'arrive à avoir pour la nuit. comme si quelque chose la bloquait. je n'ai pas vraiment l'habitude qu'on me résiste et pour le coup, ça n'attise qu'encore plus ma curiosité. elle est venue il y a deux jours et elle s'assoit toujours à la même place. elle est revenue ce soir, à la même heure et comme à mon habitude, je ne vais pas la laisser manger tranquillement sans user de mes jeux de regards et de mes sourires séducteurs. quelques minutes plus tard, laissant lucas se diriger vers d'autres clients parmi les derniers, je me suis dirigé vers la table de la jeune femme pour lui apporter son plat que j'ai posé doucement devant ses yeux. ma tête se penchait un peu tandis que mon regard cherchait le sien avec curiosité. « bonsoir ji yool. je vais finir par connaître tes goûts par coeur, à force. » un sourire enjôleur se dessina sur mes lèvres alors que je la regardais. toujours aussi belle et élégante, et même si j'avais la bague au doigt, je ne pouvais pas m'empêcher de le penser. la voir rougir et réagir de manière si adorable à ce que je pouvais bien faire ou lui dire n'était que plus satisfaisant encore. « tu souhaites quelque chose pour le dessert ? le café que tu prends habituellement ? » j'ai passé légèrement ma langue sur mes lèvres, comme un reflex, avant de prendre un carnet et de noter la suite. fidéliser les clientes qu'avait dit eun hye, hein ? je pense que je m'en sors plutôt bien.


(c) DΛNDELION


escaping gravity
prisonnier d'une routine que je brise de toutes mes forces. vacillement impardonnable entre le jour et la nuit, la lumière et l'obscurité, la bonne conduite et le pêché. je vois flou, je tombe dans cet avenir obscur où l'incertain est maître de toutes choses. moi seul dicte ma route et mes choix, comme un électron libre, en perpétuel mouvement.


Rejoins les colibris !
Les Beolsae sont ouverts. Vous avez donc la possibilité de les rejoindre directement, sans passer par la case bizutage. Alors n'hésitez plus ! Ils seront ravis de vous accueillir dans leurs rangs !