sombre
Le Deal du moment :
Soldes d’été 2024 : trouvez les ...
Voir le deal


    :: Défouloir :: 2023

The power of music feat. Bae Yu Jeong

Son Haru
☆☆☆☆ TOP-STAR SHAKER
Son Haru
The power of music feat. Bae Yu Jeong  - Page 2 A-helphtml__9_ The power of music feat. Bae Yu Jeong  - Page 2 T2sa

Pseudo : Lena
Célébrité : Byun Jeongho (Cnema)
Crédits : jae (avatar) / anaphore (signature) doom day (icons)
Messages : 1009
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t26709-son-haru-aboyer-en-silence#1http://www.shaketheworld.net/t26769p20-son-haru#1077481http://www.shaketheworld.net/t28808-lena-this-hell-is-better-than-you#1062519
Re: The power of music feat. Bae Yu Jeong | Lun 3 Avr - 22:02
Citer EditerSupprimer

the power of music

outfits + Loin d'être un fan fou et hardcrore, il était quand même du type à partager et recommander facilement les morceaux et les groupes qui lui tapaient dans l’œil... lui tapaient dans les oreilles ? Bref, il était généreux avec la musique qu'il aimait, il estimait que tout le monde devait pouvoir profiter des émotions qu'elle réveillait. Alors en entendant la réponse de Yu Jeong, il eut l'air d'un poisson hors de l'eau quelques secondes, elle ne connaissait pas The Smashing Pumpkins ?! Un air grave sur le visage, il prit à cœur le fait de bien recommander par quoi commencer. Il sortit son téléphone et trouva rapidement la pochette de l'album Mellon Collie and the Infinite Sadness et tendit l'appareil vers la jeune femme. « Ffffaut que-que t-tu co-commence par ceeeelui-là. » Et avec un sourire en coin, assez sûr de lui, il se permit d'ajouter. « T-tu mmme di-diras ce que t-tu en-en pen-penses. » N'était-ce pas là un moyen qu'ils se recontactent ? Sa demande était sincère ceci-dit, il voulait vraiment avoir son avis sur cet album, c'était un de ses grands favoris.

Le fait de s'installer à la table était, aux yeux de Haru, plutôt positif. N'était-ce pas le signe que la jeune femme souhaitait prolonger leur conversation ? Si un forceur avait failli mettre ce moment à mal, les échanges qui suivirent son interruption tentèrent à confirmer l'impression qu'avait le musicien. Yu Jeong semblait bien vouloir prolonger la conversation qui, d'ailleurs, prenait une tournure à la fois excitante et déroutante pour Haru car ce genre de joutes verbales n'étaient pas réellement son fort. Il semblait bien s'en sortir ceci dit, les couleurs qui ornaient les joues de Yu Jeong étaient un bon indicateur. Un peu galvanisé, l'adrénaline de la scène et l'alcool lui permettaient des libertés qu'il aurait rarement pris autrement. Pas qu'il était une personne timide, mais la séduction était un art qui lui semblait interdit, on le lui avait fait comprendre et rappelé bien souvent. Buvant une gorgée de bière pour s'occuper la bouche, il haussa un sourcil à la réponse de Yu Jeong, devait-il l'inviter ? La façon qu'elle eut assez rapidement de se corriger le menait à ne pas savoir sur quel pied danser. Elle semblait vouloir une invitation, il était partant... Il se mit à rire à la façon qu'elle eut de presque bafouiller. « Sssi ça p-peut t-te ra-rassurer, je n'ai p-pas b-beaucoup d'a-amis nnnnnon p-plus. Jjjje f-fais mmmauvais genre. » Son look, son bégaiement et ses maladresses sociales sans doute. « J'a-j'adore l-les bu-burgers de mmmom's t-touch. » Et à voir s'il s'agissait d'un repas entre amis en devenir ou autre ? Peu importe ce que sera l'histoire, ça commençait comme ça non ?

Amusé par les compliments, il s'amusait à les pointer, est-ce que ça se faisait ? Quand on s'appelait Son Haru oui. Un petit sourire aux lèvres, il appréciait en tout cas la réaction que ça amenait chez la jeune femme. Finalement, la conversation partit sur des lieux plus sûrs, la musique toujours. Il en parlait avec plaisir et facilité, c'était un sujet aussi confortable qu'une bonne paire de chaussons pour lui. Avec un sourire en coin, il hocha la tête aux propos de Yu Jeong. « E-elle p-pourrait chanter ssssa l-liste de c-courses, ça ssserait p-pas mal. » Et il conclut le tout avec une petite moue, parce que c'était bien parce qu'ils se respectaient artistiquement que ça fonctionnait, sinon humainement, ils avaient vraiment du mal à s'entendre. La création de vêtements était aussi un moyen d'expression, un art et Haru la questionna en retour car il était curieux d'apprendre des choses à ce sujet. Il hocha la tête. « T-tu eees p-plus Vi-Vivienne que p-petites mmmains. » Elle n'y était pas encore, mais la force des convictions, tout ça tout ça.

Presque avec une certaine révérence, le musicien regarda les photos que lui montrait Yu Jeong. Il n'avait pas l’œil pour comprendre les particularités techniques mais il avait un regard purement esthétique. Lorsqu'il aimait bien quelque chose, il levait le doigt, pour lui montrer qu'il aimait particulièrement la photo qu'il voyait, il lui arrivait souvent de glisser quelques signes dans des conversations. Il la laissa reprendre le fil de ses albums, et il sourit devant le dessin. « Un ci-citron ? » Il devait y avoir une histoire avec ce dessin et oui, il voulait la connaître. « P-parce que t-tu eees a-acidulée ? » C'était un compliment dans la tête de Haru, dans le sens où elle avait de la personnalité. Même si aucun des vêtements qu'elle venait de lui montrer ne pouvait rentrer dans sa garde robe, il n'était pas exclus que cela change un jour ou qu'il ait envie de faire un cadeau à Dae Won ou à Haneul. « T-tu fffais des vê-vêtements d-d'homme des fffois ou e-en t-taille hooomme ? » Il pensait à un modèle en particulier. « U-une d-des vvvestes p-pourraient être d-dans le ssstyle de mmmon frère. » Et si Haneul ne pensait pas à autant à Haru que lui ne le faisait, c'était une histoire pour un autre jour, lorsque les deux frères seraient capables de réaliser à quel point leur relation était malsaine sur certains aspects. Il pensa quand même à quelque chose, avec un petit rire, il leva la main. « A-avant jjje dois m-m'inquiéter d-des ta-tarifs non ? » Il sourit en coin. « U-un tarif p-pour l-les té-téné-nébreux ? » Blague flinguée par son bégaiement qui n'avait rien de ténébreux mais il ne comptait pas la laisser oublier ça.

________________________________

Sky & earth are overturned

trapped in the silence

Bae Yu Jeong souffle des pépins de psatèque

Bae Yu Jeong
☆☆ DEBUT SHAKER
Bae Yu Jeong
The power of music feat. Bae Yu Jeong  - Page 2 Tumblr_lkwlowwNQ61qi6qow The power of music feat. Bae Yu Jeong  - Page 2 Tumblr_lkl5h9AhVE1qfamg6

Pseudo : Harmoney ✦ elle
Célébrité : Lee Ha Yi (LeeHi)
Crédits : avatar @thepsthings
Messages : 164
Âge : 25
 http://www.shaketheworld.net/t27449-bae-yu-jeong-cupid-is-stupidhttp://www.shaketheworld.net/t27484-bae-yu-jeong?view=newesthttp://www.shaketheworld.net/t28684-harmoney#1059113
Re: The power of music feat. Bae Yu Jeong | Jeu 6 Avr - 13:46
Citer EditerSupprimer

the power of music
feat. @Son Haru

outfit ⏤ Oh oh. Bourde à l'horizon. Quand tu dis ne pas connaître le groupe, du moins de nom, il te fait une tête si ahurie que tu crains d'avoir fait une brusque chute dans son estime. Cependant, quand il te montre une pochette d'album sur son téléphone, tu es rassurée et tu notes vivement le titre, promettant que tu iras écouter. Par contre, si tu veux pouvoir lui donner ton avis dessus, il faudrait que tu penses à lui demander son numéro, son Instagram, qu'importe, mais un moyen de le recontacter. Pourquoi tu es si timide, tout à coup ? Tu n'as jamais eu de problème pour demander le numéro de quelqu'un qui t'intéressait. Sauf que... Haru n'es pas juste quelqu'un. C'est un musicien, quelqu'un que tu as rencontré à un concert, pas le genre de gars que tu as croisé de manière quelconque à un bar, dans ta tâte ça fait une sacrée différence. C'est idiot à dire mais tu as l'impression qu'il est... inatteignable ? Un peu comme s'il était un noble et toi la cuisinière.
Sauf que c'est pas crédible, vu comment t'es une quiche en cuisine.

Tu bafouilles, tu trébuches sur tes mots et tes intentions, mais ça le fait rire, un rire doux et sans moquerie, tout doux à tes oreilles. Et cette fois, c'est toi qui ressemble à un poisson sorti de l'eau. Lui ? Faire mauvais genre ? Mais pardon. Quoi. Comment. Les gens n'ont aucun goût, c'est incroyable. « C'est sûr que toutes ces personnes qui s'habillent de la même manière, pire qu'un copier/coller, c'est teeeeellement mieux, tu réponds avec sarcasme en roulant des yeux. Si avoir du goût niveau style c'est avoir un mauvais genre, je ressors mes collants résille dès demain. » Short très short en jeans, collants résille, tshirt à l'effigie d'un groupe, c'est grave stylé pourtant. « C'est pas grave de pas avoir une floppée d'amis, tant que ceux qu'on a sont les bons, tu finis par conclure avec un petit haussement d'épaules. »

Tu en aurais presque oublié que vous parliez de base d'une invitation à manger. Presque. Tu laisses échapper un couinement excité quand il parle de burgers. « Oooh, mais t'es vraiment un mec bien, toi ! » Les mots t'ont échappé, et c'est parti pour le deuxième mental breakdown de la soirée ! Faut pas être si familière avec des gens que tu viens de rencontrer, chérie, ça c'est bien le genre de truc qui fait mauvais genre. « Enfin, je veux dire... habituellement on me propose des cafés mignons, des trucs concept healthy... j'adore les cafés mignons, je dis pas le contraire hein ! Mais cette obsession des trucs healthy... » Tu en perds tes mots tellement cette idée te rend dingue. Tu n'as rien contre les trucs sains, qu'on ne se méprenne pas, tu adores un bon poke bowl de temps en temps... mais quand systématiquement on te propose ça, tu finis par te poser des questions. C'est quoi le problème ? Tu n'es pourtant pas bien épaisse. Ton petit gabarit te donne certes un air un peu plus chubby, que ta grossesse a renforcé, mais tu es dans la norme. Bordel, t'es pas sur Terre pour faire régime la moitié de ton existence, c'est d'une tristesse. « Bref... pardon, je m'emballe toute seule sur des sujets aussi idiots. Le Mom's Touch, donc. C'est une invitation ? Parce que maintenant tu m'as donné trop envie de leur burgers au poulet. » Allez... c'est un signe, non ? C'est le moment idéal pour prendre tes ovaires à deux mains (vu que tu n'as pas de couilles, obviously, tu fais avec ce que tu as) et lui demander son numéro. Tu tritures ton téléphone entre tes petites mains. Puis tu te dégonfles.

Vous revenez à un sujet plus safe pour ton petit cœur, à savoir la musique. Tu ne peux pas t'empêcher de rire quand il parle de chanter une liste de course. Mon dieu. En une phrase il vient de démolir l'image que tu avais d'elle puisque désormais tu ne peux t'empêcher de l'imaginer chanter une litanie de noms de fruits et légumes.

Tu te fends d'un sourire doux. « Tu as inversé. Je ne suis pas au niveau de Vivienne, j'y aspire, mais j'apprécie le compliment. » Tu ne serais pas contre d'être une main dans les ateliers de la créatrice, mais en même temps tu serais profondément agacée de voir tes propres designs se faire aspirer par le nom d'une enseigne.

Alors que tu lui montres tes créations, ton regard est sans cesse attiré par ses mains, les petits signes et gestes qu'il fait. « Est-ce que... tu parles la langue des signes ? Enfin, je sais pas si on dit "parler", justement, mais... bref. » C'est délicat comme question, tu ne sais jamais comment formuler, comment interpréter. Et si tu te trompais sur toute la ligne ? Oh non. Tragédie. Il va vraiment finir par te prendre pour une débile. Enfin, mieux vaut débile que folle, non ?

Tu souris avec amusement quand il semble surpris par ton illustration de citron, mais tu penches légèrement la tête sur le côté quand il demande si c'est parce que tu es, je cite, acidulée. Tu n'es pas sûre de comprendre ce qu'il veut dire par là. Il n'a pas dit "acide" (et tu es loin de l'être, sauf quand Hayden te rend trop folle), mais tu ne sais pas ce qu'il imagine. Acidulé, c'est... comme une limonade ? Un bonbon ? Sucré, pétillant mais qui fait tirer un peu la grimace ? « C'est un yuzu, parce que mon père me surnomme comme ça depuis que je suis toute petite, tu finis par dire. Je ne suis pas sûre ce que tu entends par "acidulée" mais je suppose que c'est un compliment, alors je prends ! Merci ! »

Tu hoches joyeusement la tête à sa question, tout en avalant une nouvelle gorgée de ton mocktail. « Yup ! J'en fais moins, évidemment, parce que j'ai très peu d'hommes dans mon entourage, et que vous tenir tranquilles dix minutes pour des mesures et des retouches est une guerre perdue d'avance, mais j'en ai ! Attends, ça doit être par là... » Tu es repartie dans tes dossiers photos, jusqu'à retrouver celui où tu as compilé toutes tes créations masculines.  « Laquelle t'a tapé dans l'œil ? Quasiment tous les modèles sont adaptable, c'est ça la magie de la couture. Oh, j'aurais trop aimé avoir un frère ou une sœur, je suis jalouse... » Tu les aurais clairement utilisés comme tes mannequins personnels, c'est peut-être mieux que tu sois enfant unique en fait. Tes parents ont suffisamment fait les frais de ton surplus de créativité quand tu as commencé à coudre de manière régulière et qualitative.

Non mais il essaie de te tuer, tu en es sûre maintenant. Tarif ténébreux ? Tes joues flambent à nouveau. « Tu n'oublieras jamais ça, hein ? Ça m'apprendra à réfléchir avant de parler... » Ceci dit... une idée fleurit dans ton esprit. Vous avez parlé d'un resto. Il parle d te faire une commande personnalisée. Il y a... il y a quelque chose, hein ? Tu n'es pas juste en pleine fantaisie, pas vrai ? « Je n'ai malheureusement pas de tarif ténébreux, tu commences avec une pointe d'hésitation, mais j'ai un tarif mannequin ! J'ai plein de trucs inachevés parce que j'ai personne pour les porter pour les photos de mon Insta. Je fais toujours moitié prix quand... » Tu t'interromps. Tu deviens toute blanche, puis passe par de multiples nuances de rose, tel un homard plongé dans l'eau bouillante. « Oh non. C'était creepy comme proposition, pas vrai ? Je jure que je suis pas bizarre. Vraiment, l'alcool ne me réussit pas ce soir... je suis vraiment désolée, il faudra que tu me reposes la question quand j'aurai cuvé ce maudit cocktail, j'ai l'impression de ne raconter que des bêtises là. » Tu soupires en te massant les tempes. Il ferait un incroyable mannequin pour ton Insta, tu en es sûre. Tu imagines déjà un set ambiance rock, lui qui poserait avec sa basse. Idiote que tu es. C'est bien pour ça que t'es célibataire, tu t'emballes, tu fais fuir les mecs biens et tu attires les relous.

« J'ai encore une chance d'avoir ton numéro ou c'est mort ? » Tu recommences à triturer ton téléphone, qui décide de répondre à sa place : l'écran clignote, un message s'affiche, et l'appareil s'éteint. Plus de batterie. T'es maudite. Tu sais pas ce que tu as fait dans une vie antérieure pour mériter ça, mais définitivement, t'es maudite.

Son Haru
☆☆☆☆ TOP-STAR SHAKER
Son Haru
The power of music feat. Bae Yu Jeong  - Page 2 A-helphtml__9_ The power of music feat. Bae Yu Jeong  - Page 2 T2sa

Pseudo : Lena
Célébrité : Byun Jeongho (Cnema)
Crédits : jae (avatar) / anaphore (signature) doom day (icons)
Messages : 1009
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t26709-son-haru-aboyer-en-silence#1http://www.shaketheworld.net/t26769p20-son-haru#1077481http://www.shaketheworld.net/t28808-lena-this-hell-is-better-than-you#1062519
Re: The power of music feat. Bae Yu Jeong | Sam 15 Avr - 10:42
Citer EditerSupprimer

the power of music

outfits + La bonne musique était faite pour être partagée. Si Haru aurait pu s'offusquer que la jeune femme ne connaisse pas les excellents The Smashin Pumpkins, il était surtout heureux de pouvoir les lui faire découvrir. Ce groupe avait bercé de nombreux moments de son adolescence et de sa vie en générale sans compter les sessions de skates qu'ils avaient accompagnés et les multiples covers que le jeune bassiste avait pu faire. Il se demandait si ce style lui plairait, il était curieux de le savoir mais ne savait comment avoir la réponse. Un échange de numéro ou peut-être via les réseaux. Est-ce que ce serait flippant s'il allait rechercher son compte instagram via celui de Yo Han ? Il se poserait la question plus tard, pour le moment, autant profiter d'échanger de vive voix.

Parce que même son bégaiement ne gâchait pas le moment, ils parvenaient à s'entendre, à se comprendre et à se découvrir. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu une conversation aussi facile avec une personne qu'il ne connaissait pas. C'était plus souvent avec ses proches que les échanges étaient aussi simples. Cette pensée confirmait d'ailleurs les propos de Yu Jeong, car il se moquait bien d'avoir une troupe d'ami.e.s qu'il ne pouvait compter, du moment qu'il en avait quelques-un.e.s avec qui être lui-même et ne pas avoir honte de ce qu'il était. Et même s'il venait juste de rencontrer la jeune femme, dans l'immédiat, il ne ressentait aucune gêne à converser avec elle. Évidemment, c'était dans les limites du « on vient de se rencontrer » mais il n'avait pas à se poser trop de questions. Il appréciait le fait qu'ils aient un état d'esprit similaire, d'ailleurs, il n'ajouta rien mais hocha la tête en souriant. Ils étaient sur la même longueur d'ondes.

Le tout était maintenant de savoir si Yu Jeong souhaitait être invitée en tant que potentielle amie ou potentielle autre chose. Il ne voulait pas s'enflammer, se faire des films mais il était certain qu'ils étaient en train de flirter. Le truc, c'était qu'elle avait bu et que Haru n'arrivait pas à s'enlever de la tête que c'était pour cette raison qu'elle lui parlait avec tant d'intérêt. Parce que pour quelle autre raison ? Il y avait aussi la possibilité qu'elle soit « une nana à musiciens » se moquant bien duquel mais aimant l'idée d'être avec le membre d'un groupe. Il rangea ses doutes, souriant au compliment, si aimer les burgers faisait de lui un gars bien, qu'est-ce qu'elle dirait quand elle saurait qu'en plus il trempait ses frites dans ses milkshakes ? « A-ah le he-healthy. » Il hocha la tête d'un air grave. « Jjj'en a-ai man-mangé toute mmmmon en-enfance. Jjjje f-fais un b-break. » Son sourire espiègle montrait plus que ce break était surtout qu'il pouvait enfin faire ce qu'il voulait et manger ce qui lui faisait envie. Ses parents ne pouvaient pas faire autrement, la condition de Haneul demandait un régime strict, par soucis d'égalité, toute la famille avait suivi le mouvement. Tapant sur la table comme s'il était un juge au tribunal, il garda son sourire aux lèvres. « Di-disons que c-c'est une in-invitation. » L'heure était déjà bien avancée dans la soirée, mais ce qui était bien avec la semaine, c'était qu'elle comptait sept jours. « J-je sssuis de ga-garde à la caaaserne de-demain et a-après demain sssoir mais i-il y a p-plein d'autres ssssoirs a-après. » Et cette soirée là n'était pas finie, peut-être qu'à la fin de celle-ci, elle ne voudrait plus entendre parler de lui, ou le lendemain lorsque les effets de l'alcool se seraient dissipés.

La réaction de Yu Jeong était presque attendrissante, emprunte d'humilité mais aussi d'espoir et d'ambition. « Ah c-c'est t-tout le mmmmal qu-que je te sssouhaite a-alors. » Il ne connaissait pas le milieu de la mode mais il imaginait facilement que c'était un monde qui ne faisait pas de cadeau. Les modèles que lui montrait Yu Jeong ne faisaient que renforcer l'intuition du musicien. Nombreuses étaient les photos sur lequel il levait le pouce. C'était assez instinctif de parler en utilisant des signes plutôt que la parole, et il releva la tête surpris à la question de la jeune femme. Haru repensant à ce qu'il venait de faire et se mit à rire doucement. « Ou-oui j'u-j'-utilise la lan-langue des sssignes. Mmma fa-famille a appris à-à cause d-de mmmoi. » L'adolescence avait été particulièrement rude, Haru avait préféré le mutisme au fait de parler, ses proches n'ayant d'autre choix que d'apprendre la langue des signes pour communiquer avec lui. « Ça mmmm'arrive sou-souvent de-d'utiliser des ge-gestes , dé-désolé. » C'était vraiment quelque chose qu'il ne faisait pas consciemment.

Sans s'en rendre compte, Haru s'était rapproché de Yu Jeong pour regarder les photos sur l'écran avec elle, ils étaient maintenant épaule contre épaule. Le jeune bègue trop concentré sur ce qu'elle lui montrait n'avait pas encore réalisé leur proximité. Il était plus pris par l'explication du Yuzu, c'était un mot qu'il avait rarement entendu à part dans les émissions de cuisine lorsque les chefs essayaient de faire une sauce un peu « fancy ». De ce qu'il se souvenait, c'était pour apporter une touche acidulée à leurs plats alors son compliment, parce qu'il confirma d'un hochement de tête que c'en était bien un, était toujours valide. « Yu-yuzu. C'est mi-mmmignon. » Beaucoup plus que le sien au collège et lycée qui était Scatman. Reportant son attention sur les modèles, il fît défiler les modèles pour trouver la longue veste bleue ciel, ou peut-être était-ce un manteau, avec des motifs blancs, qui ressemblaient à des fils collés ou des broderies. Quoiqu'il en soit, ce serait une veste qui plairait et irait bien à Haneul. Oui, les deux frères avaient vraiment des styles très différents. « I-il ai-aime bien les cou-couleurs claires. » Il ne rebondit pas sur la jalousie d'avoir un frère ou une sœur, lui n'avait pas trop eu le choix, Haneul l'avait choisi et l'avait voulu. Il le voudrait toujours, c'était quelque chose qui lui avait été promis.

Les yeux légèrement arrondis, il la regarda surpris. « Mmmmodèle ? » Bon, il savait qu'il était plutôt beau garçon et que son style de rockeur/skater, un peu bad boy faisait un certain effet (jusqu'à ce qu'il ouvre la bouche). Il finit par rire. « Nnnon p-pas cr-creepy. J-je di-dirais ssssurprenant. » Il inclina légèrement la tête en faisait une petite moue que les emoticons du monde entier appellerait « smug ». « C'est p-plutôt ffflatteur. » C'est qu'elle voyait en lui un potentiel mannequin. Elle confirma cependant ce qu'il avait bien deviné, l'effet de l'alcool altérait l'état de la jeune femme et il n'était pas certains qu'ils auraient passé autant de temps à parler si elle n'avait pas déjà consommé quelques verres. « I-il faudra qu-qu'on e-en re-reparle qu-quand tu sssseras plus so-sobre. » C'était dit sans agacement ni critique, parler de ce genre de choses devaient se faire sobre. Vint enfin le moment d'échanger leurs numéros, pour reparler business mais aussi de toutes ces choses la tête plus claire. Ce serait un moyen pour lui de savoir si elle souhaitait vraiment être invitée ou non. Le téléphone de la jeune femme s'éteignit sous leurs yeux alors qu'elle semblait avoir pris sur elle pour se jeter à l'eau. En souriant, il sortit son téléphone de sa poche, dans le répertoire il ajouta le nom de Yu Jeong (glissant l'émoji bobine de fil et note de musique derrière celui-ci) et tendit l'appareil à la jeune femme. Il la laissa ajouter son numéro et rangea ensuite son mobile dans sa poche avec la promesse de la contacter plus tard.

Il allait relancer la conversation quand la chanteuse du groupe arriva. « He-hey. Jjje te pré-présente Yu-Yu Jjjeong. Elle a beau-beaucoup ai-aimé noootre sset. » Les sourcils froncés, Miss Tête de Pastèque salua la jeune femme et se tourna vers Haru en lui disant de ne pas déranger les gens de leur public. De ce qu'il savait, il n'avait pas dérangé l'apprentie couturière mais la chanteuse n'avait jamais la patience de le laisser parler, il ne s'y risqua donc pas. Finalement, la chanteuse lui expliqua que leur véhicule pour charger leur matériel et les instruments étaient là, il était temps pour eux d'y aller. Haru hocha la tête et la laissa partir prévenir les autres membres avant de se tourner vers Yu Jeong en souriant. « Cccendrillon d-doit rentrer. » Il reprit son téléphone et le leva. « Jjje te con-contacte p-pour la vvveste. Et... L-le bur-burger ? » Il espérait que sans alcool dans le sang, elle serait toujours aussi prompte à discuter avec lui et à vouloir le connaître. « C'était t-très sssympa d-de pa-parler avec t-toi. Fffais a-attention en ren-rentrant. » Un dernier sourire et Haru retourna vers les membres de son groupe, immédiatement accueilli par Min Ju et un sourire qui ne disait rien qui vaille. Le trajet retour allait être long.

________________________________

Sky & earth are overturned

trapped in the silence

Bae Yu Jeong souffle des pépins de psatèque

Bae Yu Jeong
☆☆ DEBUT SHAKER
Bae Yu Jeong
The power of music feat. Bae Yu Jeong  - Page 2 Tumblr_lkwlowwNQ61qi6qow The power of music feat. Bae Yu Jeong  - Page 2 Tumblr_lkl5h9AhVE1qfamg6

Pseudo : Harmoney ✦ elle
Célébrité : Lee Ha Yi (LeeHi)
Crédits : avatar @thepsthings
Messages : 164
Âge : 25
 http://www.shaketheworld.net/t27449-bae-yu-jeong-cupid-is-stupidhttp://www.shaketheworld.net/t27484-bae-yu-jeong?view=newesthttp://www.shaketheworld.net/t28684-harmoney#1059113
Re: The power of music feat. Bae Yu Jeong | Dim 16 Avr - 16:58
Citer EditerSupprimer

the power of music
feat. @Son Haru

outfit ⏤ Tu ne peux pas t'empêcher de t'interroger sur pourquoi il a mangé healthy toute son enfance... un problème de santé, peut-être ? C'est la première chose qui te vient à l'esprit. Surtout que s'il dit faire un break, c'est peut-être qu'il devra recommencer ? Ah, ce sourire, ce damn sourire. Est-ce qu'il se rend compte à quel point il te court-circuite le cerveau quand il te lancer un tel regard ? Mais tu n'as pas le temps de te montrer curieuse parce qu'il te confirme donc que c'est bien une invitation. Tu lui rends un sourire éclatant, absolument ravie. « La caserne ? » Tu penches légèrement la tête, confuse. Si tu récapitules, il t'a expliqué qu'il étudiait la médecine, c'est bien ça ? On parle de casernes, dans la médecine ? Bah. Qu'importe. « Je suis libre toute la semaine, je me suis autorisée un peu de répit. » Un peu de répit, un peu de repos, bref une semaine sans soucis ni tracas. Selon ce qu'il vient de te dire, tu as donc deux jours pour te préparer mentalement et choisir la tenue parfaite. Deux jours... damn, ça ne sera pas suffisant.

Tu es heureuse de l'entendre t'encourager ainsi sur la voie que tu as choisie. Il faut dire que la couture, et plus particulièrement les costumes de scène, ce n'est pas un milieu évident et ta famille a été très rapide pour froncer les sourcils et te suggérer fortement de choisir une voie plus classique, avec un "job facile à trouver" à la clef. Mais quel est l'intérêt de t'enfermer dans un tel boulot si ça ne te plaît pas ? Oh que non. Tu préfères de loin passer des heures et des nuits entières à coudre à la main de minuscules détails que personne ne verra, mais qui feront toute la différence.

Quand tu lui poses la question sur les signes qu'il fait, pendant un instant tu as peur de t'être montrée trop curieuse mais il rit. La manière dont il formule la chose te fait tiquer... "à cause de lui" ? On dirait presque que c'est négatif... n'est-ce pas une bonne chose d'apprendre une autre forme de communication ? Et quand il s'excuse, tu fronces les sourcils. Définitivement, il y a un truc avec cette histoire de langue des signes, mais tu ne le connais pas encore assez que pour oser poser la question. Ça ne se fait pas, ce ne sont pas tes affaires après tout. « Ne t'excuse pas ! Tu as le droit de t'exprimer comme tu le préfères. »

Tu souris doucement quand il trouve ton surnom mignon. À part ton père, personne ne t'appelle Yuzu, et tu t'es toujours demandée d'où venait ce petit nom en particulier, surtout en voyant la tête réprobatrice de ta mère quand elle l'entendait. Il doit y avoir une histoire là-dessous, mais dieu sait laquelle !
Ton épaule contre la sienne (il se peut que sans t'en rendre compte tu te laisses un peu aller contre lui, la faute à l'alcool), tu attends qu'il fasse défiler les photos jusqu'à retrouver le modèle qui lui a tapé dans l’œil. Tu souris face au commentaire, ton regard glissant rapidement sur la tenue de Haru. Un qui aime les couleurs claires... et l'autre les foncées ? Cute.

Et c'est parti pour mourir de honte, une fois de plus. Pourquoi t'es pas capable de boire un verre, UN VERRE, sans être totalement pompette, hein ? Bon, au moins il ne semble pas le prendre mal ou te prendre pour une tarée potentiellement psycho, vu son petit rire. Surprenant ? Oh, nickel, oui, tu peux survivre s'il considère ta proposition maladroite comme "surprenante" et rien d'autre. Tu oses relever la tête, pour découvrir son petit sourire satisfait et tes joues s'enflamment une nouvelle fois. Tu hoches la tête quand il confirme qu'il faudra que vous en reparliez une fois que tu auras cuvé ton cocktail. Oui, rendez-lui ses facultés mentales svp, Yujie en a besoin.

Puis ton téléphone meurt sous tes yeux, et tu n'as plus qu'une seule envie, et c'est d'aller t'enterrer dans un trou, ne plus jamais en ressortir. Heureusement, il te tend son propre téléphone et toute paniquée bien que tu essaies de ne pas le montrer, fondant au passage en voyant les emojis qu'il a rajoutés, tu encodes ton numéro sous ton nom. Sans te relire. Tu es encore en train d'assimiler le fait que tu es effectivement en train de donner ton numéro à quelqu'un avec qui tu as flirté. Tu n'y crois toujours pas, pour être honnête.

Avant que vous ne puissiez reprendre votre conversation, quelqu'un s'intercale dans votre discussion, et tu sens une certaine forme de tension s'installer. Haru te présente à la nouvelle venue, que tu reconnais comme étant la chanteuse du groupe, et tu hoches la tête à ses propos. « C'était incroyable ! tu confirmes avec enthousiasme. » Si jusque là tu l'admirais, la manière dont elle regarde Haru et lui parle, elle te devient instantanément antipathique. Tu voudrais bien répliquer et prendre la défense du bassiste, parce qu'il était clairement très loin de te déranger, c'est même toi qui lui a tenu la manche toute la soirée, mais tu ne veux pas t'immiscer entre eux. À la place, tu te contentes de lui lancer un regard peu impressionné, un sourcil relevé. Oh, la fin de la soirée s'annonce, visiblement... Tu souris à la mention de Cendrillon, rayonnant tel un petit soleil quand il promet de te recontacter. « Avec plaisir ! » La première chose que tu feras en rentrant chez toi, c'est brancher ton téléphone. Tu as l'impression d'avoir seize ans à nouveau, des papillons dans le ventre et la hâte de voir une notification de message apparaître sur ton téléphone. C'est donc telle une adolescente que tu rougis une dernière fois à ses mots. « Ça m'a fait plaisir de faire ta connaissance... rentre bien, toi aussi. À... à une prochaine fois ? » C'est bien, tu n'as presque pas balbutié. Toujours assise sur ta chaise, un peu rêveuse, tu lui fait un petit signe de la main avant qu'il ne rejoigne son groupe. Tu termines ton verre et rassembles tes affaires. Il est temps de rentrer chez toi.

Contenu sponsorisé
 
Re: The power of music feat. Bae Yu Jeong | 
Citer EditerSupprimer

Une petite réponse rapide