Revenir en haut Aller en bas



 
Au mois d'août, le vent est fou !
HAPPY BIRTHDAY STW !!!! VIENS FÊTER L'ANNIVERSAIRE DE STW, PAR ICI !

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

r18 // 7 minutes in heaven // D O N G Y I

 :: Le reste du monde :: Les mondes parallèles
Ahn Yibo
Ahn Yibo
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
r18 // 7 minutes in heaven // D O N G Y I - Page 3 Empty Lun 28 Jan - 21:25
 
ootd ϟ Il a besoin de plus Yibo. De plus des lèvres de Donghun contre les siennes, de plus de son toucher à la fois délicat et si puissant, de plus de sa voix, de ses soupirs. Il a besoin de le sentir contre lui, de l'embrasser à en perdre le souffle, de se donner à lui tout entier. C'est un besoin insatiable, comme si ça ne lui suffirait jamais, que ce qu'ils sont en train de vivre ne sera pas assez, mais simplement parce que c'est si bon, si agréable que Yibo voudrait que ça ne s'arrête jamais. Et évidemment il est loin d'être parfait, évidemment malgré son désir brûlant, il n'a aucun contrôle à la fois de la situation et de son corps. Ses gestes sont instinctifs, chaque son qui glisse hors de ses lèvres est incontrôlé, son rythme cardiaque a pris tout seul un rythme fou, son épiderme frissonne, tout ce qui émane de lui trahit son innocence mais qu'importe. Oui il est inexpérimenté, mais il n'a pas peur d'aller plus loin, bien au contraire il en rêve. Chaque sensation est plus délicieuse que la précédente, les caresses de son ainé lui font progressivement perdre la tête, et l'orgasme qu'il lui a offert laisse encore des soubresauts secouer ses cuisses. Et il en veut encore, supplie même pour que Donghun se décide à enfin le prendre pour de bon, sourit lorsqu'il le voit se déshabiller totalement. Il est un peu impressionné mais n'a pas peur, le tire un peu plus à lui lorsqu'il l'embrasse pour approfondir l'échange, laisser leurs peaux brûlantes se coller, hochant vaguement la tête lorsque son amant lui demande de le prévenir en cas de douleur. Il n'a pas envie de penser à ça pour le moment Yibo, flottant encore sur son petit nuage d'extase. Pourtant il appréhende un peu c'est vrai, observe le moindre des faits et gestes du coréen, ses doigts s'accrochant au tissu du drap lorsqu'il commence finalement à le pénétrer. Et c'est un vrai mélange d'émotions qui le traverse, il est partagé entre la satisfaction d'enfin obtenir ce qu'il désirait, et puis la douleur qui est malgré tout bien différente que ce qu'il s'était imaginé. Tous ses muscles se crispent, sa mâchoire se serre pour retenir les plaintes, ses yeux se ferment et son dos se cambre, mais il ne dit rien. Hors de question d'arrêter maintenant. Le baiser le distrait à peine et il ne peut pas retenir une plainte bruyante lorsque son amant se retrouve entièrement en lui, et dans un réflexe instinctif il le tire un peu plus contre lui, croisant ses bras derrière la nuque de Donghun et enroulant ses cuisses autour de ses hanches à la recherche de réconfort mais aussi pour cacher la larme qui lui échappe. Il reste quelques instants comme ça avant de se reculer pour croiser son regard, le souffle court « Ça fait mal » il ne peut pas mentir à ce sujet « Mais s'il te plait t'arrête pas... je veux continuer Donghun » il dépose plusieurs baisers brûlants le long de la mâchoire du plus vieux, remontant jusqu'à ses lèvres qu'il dévore avec avidité « J'en rêve depuis des jours hyung... alors tu peux bouger, je peux plus attendre » et comme pour le convaincre, il vient doucement gémir contre son oreille « S'il te plait Donghun »
seven minutes in heaven
© patr.onus


YOU TASTE LIKE SUNSHINE, YOU SHINE SO BRIGHT

ANAPHORE
Hong Dong Hun
Hong Dong Hun
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
r18 // 7 minutes in heaven // D O N G Y I - Page 3 Empty Lun 28 Jan - 22:38
 
ootd ϟ tu n’es pas réellement à l’aise avec l’idée de coucher avec un puceau, parce que ce sera la première fois. tu as toujours eu des amants expérimentés, des amants avec qui tu pouvais te lâcher. avec le chinois, tu n’as pas les mêmes gestes. tu es vraiment prudent parce que tu refuses que ce soit horrible pour lui. tu as peur de mal faire les choses et pire de lui faire mal à lui. pourtant, tu le sais qu’il va avoir mal. ce n’est jamais agréable la première fois. mais tu n’as pas envie de t’arrêter, tu as envie de plus toi aussi. la vision de yibo aussi excité par toi ne fait qu’accroitre ton propre désir. la sueur qui macule son corps, son souffle erratique, et la façon qu’il a eu de nettoyer ta main ont raison de ta patience et tu ne peux plus reculer maintenant. tu as tellement envie de lui que ça te ferait presque mal. cependant, tu y vas par étapes pour ne pas lui faire mal. sauf que tu le sens qui se crispe et tu l’embrasses pour essayer de le faire penser à autre chose. yibo geint de douleur et tu t’arrêtes complètement de bouger pour le laisser s’habituer à ta présence en lui, pensant même à te retirer parce qu’il a mal. mais à peine as-tu pensé ça que le corps du plus jeune t’emprisonne dans une étreinte, t’empêchant de bouger et te collant encore un peu plus à lui si c’était possible. tu le laisses faire et tu ne bouges pas plus. tu attends le feu vert de yibo avant de faire quoique ce soit. qu’il veuille que tu bouges en lui ou que tu te retires, c’est lui qui décidera. tu viens caresser ses cheveux, doucement pour le calmer et le rassurer. après quelques temps, il se décale et ton regard vient se poser dans le sien. il te dit qu’il a mal et tu serres un peu les dents, près à te reculer si jamais il le veut, malgré ton envie de commencer à bouger en lui. sauf qu’il reprend rapidement et il ne veut pas arrêter. ton prénom passe même encore une fois la barrière de ses lèvres et tu grognes alors qu’il parsème ta peau de baisers. tu ne penses pas qu’un jour tu pourras être lassé de ses lèvres sur les tiennes. yibo reprend la parole et un sourire s’affiche sur tes lèvres. il rêve depuis des jours de toi et de se faire prendre. ça, c’est une information que tu ne peux pas laisser passer. tu viens alors contre son oreille tandis que tu commences à bouger lentement en lui, autant pour le teaser que pour ne pas lui faire de mal. « alors comme ça, tu rêves de moi yibo ? » ta voix est devenue encore plus grave tandis que tu mordilles légèrement son lobe. « et si tu me racontais ce que je te fais dans tes rêves. » tu souris un peu plus alors que tu accélères un tout petit peu la cadence, cherchant les lèvres de yibo pour l’embrasser quelques secondes. tu les délaisses pour son cou laissant ta trace encore et encore avant d’arriver à ses tétons. tu le mordilles avec un sourire jouant avec, avec ta langue. tu joues un peu avant de tout stopper et de planter ton regard dans le sien. « dis moi yibo, qu’est-ce que tu veux que je fasse maintenant ? » tu veux encore l’entendre te supplier et dire ton prénom.

seven minutes in heaven
© patr.onus



 we’ll get lost together, let me fall

for you, I could pretend like I was happy when I was sad. for you, I could pretend like I was strong when I was hurt. i wish love was perfect as love itself. i wish all my weaknesses could be hidden. i grew a flower that can’t be bloomed in a dream that can’t come true.
Ahn Yibo
Ahn Yibo
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
r18 // 7 minutes in heaven // D O N G Y I - Page 3 Empty Lun 28 Jan - 23:57
 
ootd ϟ Yibo s'est imaginé ce moment de nombreuses fois. Pas forcément avec Donghun à vrai dire, il y pensait même bien avant de le connaître. Il faut dire que le garçon a maintenant vingt-trois ans et aucune expérience qui dépasse quelques baisers accompagnés de mains baladeuses, rien de plus. Oh il a bien eu plusieurs occasions qui se sont présentées même lorsqu'il était en Chine, aurait même pu avoir des contrats avec de grands créateurs et stylistes s'il avait accepté leurs propositions mais il a toujours refusé. Non pas pas pudeur, principes ou timidité, simplement parce qu'il n'en ressentait pas particulièrement le besoin ou l'envie. Mais ça ne l'a pas empêché d'imaginer comment se déroulerait sa première fois et à vrai dire, la situation dans laquelle il se trouve actuellement ne ressemble en rien à tous les scénarios que son esprit inventait. Non, c'est encore mieux. Chaque seconde passée avec Donghun lui fait un peu plus perdre la tête, chaque contact de leurs lèvres ou de leurs peaux l'électrifie et l'excite encore plus, lui donne envie d'aller plus loin, de le toucher encore et encore, de sentir ses mains sur son épiderme que ses lèvres ont marqué un peu partout. Il le désire si fort, chaque gémissement, chaque perle de sueur, chaque regard semble lui hurler de le prendre ici et maintenant et comme si le message n'était pas assez clair, Yibo n'hésite pas à le supplier encore et encore, mais son assurance est bien vite calmée lorsque son ainé le pénètre finalement. C'est douloureux, très douloureux, et il sait qu'il aurait sans doute eu bien moins mal s'il n'avait pas été aussi pressé mais qu'importe. Il ne regrette rien. Et malgré cette douleur il fait tout pour le convaincre de ne pas s'arrêter. Parce qu'il le voit bien dans le regard du coréen Yibo, qu'il est prêt à tout arrêter, et ça c'est hors de question. Alors il supplie, lui avoue même dans un souffle à quel point il a habité ses rêves et fantasmes depuis la première fois où leurs regards se sont croisés. Ses mots semblent efficaces puisque Donghun bouge finalement, et bien que ses mouvements soient lents, ils suffisent déjà à faire gémir bruyamment le plus jeune qui se cambre un peu plus, rougissant brusquement à ses mots. C'est beaucoup plus gênant lorsque c'est le coréen qui les prononce et tout son corps frissonne sous le coup de l'excitation liée à sa voix si près de son oreille. Il ouvre la bouche pour répondre mais les mouvements de son amant le font gémir un peu plus, et ses lèvres qui glissent contre sa peau brûlante ne rendent cette situation que plus excitante encore. Cette fois pas de doute, tous les étudiants de l'appartement doivent l'entendre malgré la musique trop forte. Tant pis, puis ce n'est pas comme si Yibo contrôlait les sons si embarrassant qui s'échappent d'entre ses lèvres. « Je... veux pas raconter » Une de ses mains s'accroche instinctivement aux cheveux de Donghun pendant que l'autre se place devant son propre visage dans l'espoir de cacher un peu le pourpre de ses joues. « Encore Donghun, plus vite s'il te plait... » Il est si gêné de parler ainsi, mais est bien trop excité pour se contenter de ça. Il veut plus, tellement plus. Si bien qu'il relâche les cheveux de son ainé pour lui attraper les mains et les poser sur son corps tout en continuant de cacher son visage « Touche moi... partout »
seven minutes in heaven
© patr.onus


YOU TASTE LIKE SUNSHINE, YOU SHINE SO BRIGHT

ANAPHORE
Hong Dong Hun
Hong Dong Hun
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
r18 // 7 minutes in heaven // D O N G Y I - Page 3 Empty Mar 29 Jan - 0:41
 
ootd ϟ tu lui fais mal. tu le sens parce qu’il se crispe et tu le sais parce qu’il te le dit. tu pourrais tout arrêter maintenant s’il le voulait parce que tu ne supportes pas de le blesser. pourtant, yibo te l’interdit. il veut continuer, il veut que tu restes en lui. il en a même rêvé et ça te fait sourire. tu aimes le fait qu’il pense à toi, même quand tu n’es pas avec lui. ça te plait d’avoir autant d’impact sur lui. tu te plais à l’imaginer se toucher en pensant à toi et ça ne fait qu’augmenter ton désir pour lui. tu te rapproches de lui pour venir murmurer à son oreille pour qu’il te parle de ses rêves, bougeant doucement en lui. tu te délectes des sons qui sortent de sa bouche avec un sourire carnassier sur le visage. tu aimes tellement l’entendre que tu ne t’arrêtes pas, même si c’est de plus en plus fort. que quelqu’un se rende compte que tu es en train de faire prendre son pied à yibo ne te dérange pas le moins du monde. que tout l’appartement sache que tu es en train de t’envoyer en l’air non plus. tu n’étais pas forcément gêné par tout ça. tu pourrais presque vouloir qu’on entende que vous pour que tout le monde se rende compte du plaisir que tu donnais au plus jeune. et c’est justement à son plaisir que tu pensais quand tu accélères un peu tes mouvements. « je veux savoir yibo. » et tu sauras. tu ne le laisseras pas s’en sortir sans savoir. tu commences donc à le teaser, mordillant son téton pour entendre ses délicieux gémissements. il en redemande même et encore une fois ton prénom s’échappe de tes lèvres. tu te mords la lèvre en grognant légèrement. qu’est-ce que tu aimais l’entendre t’appeler. c’est pour cette raison que tu stoppes tous tes mouvements et que tu lui demandes ce qu’il veut. tu veux encore l’entendre prononcer ton prénom. tu veux qu’il le scande comme une litanie et qu’il n’ait plus que ce mot à la bouche. sauf qu’il semble être à nouveau timide et ça te fait bien rire, parce que c’était lui il y a quelques minutes qui se touchaient sans gêne devant toi pour que tu le prennes. mais ça ne le rendait que plus mignon ces rougeurs sur ton visage, visage qu’il essayait de cacher tant bien que mal. yibo récupère tes main pour les poser sur son corps, te demandant de le toucher. un nouveau sourire s’affiche sur tes lèvres alors que tu caresses sa peau comme une plume avant de venir attraper ses poignets d’une seule main pour lui faire lever les bras. ton autre main vient se poser sur sa joue, effleurant la peau avec douceur. tes doigts parcourent son cou, viennent titiller ses tétons quelques instants avant de venir se placer entre vos deux corps pour attraper son membre. tu les enroules autour avec un sourire. tu n’as toujours pas recommencer à bouger et ton regard reste planté dans le sien. « qu’est-ce que je te faisais dans tes rêves yibo ? » tu recommences à bouger lentement en lui, imposant la même cadence devant tandis que ton corps se penche vers lui, ta bouche contre son oreille. « est-ce que j’allais plus vite ? est-ce que je serai plus fort ? est-ce que je gémissais à ton oreille ? »  et à chaque énumération, tu exécutes ce que tu dis, pour finir par gémir son prénom d’une voix grave et rauque.

seven minutes in heaven
© patr.onus



 we’ll get lost together, let me fall

for you, I could pretend like I was happy when I was sad. for you, I could pretend like I was strong when I was hurt. i wish love was perfect as love itself. i wish all my weaknesses could be hidden. i grew a flower that can’t be bloomed in a dream that can’t come true.
Ahn Yibo
Ahn Yibo
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
r18 // 7 minutes in heaven // D O N G Y I - Page 3 Empty Mar 29 Jan - 2:17
 
ootd ϟ Ça y est, ils sont en train de coucher, Donghun lui a officiellement pris sa virginité. Est-ce que Yibo regrette ? C'est sans doute trop tôt pour le dire, pourtant il est parfaitement convaincu qu'il ne regrettera rien. Alors oui il a mal, très mal même, mais qu'importe, il sait que cette douleur sera temporaire, que bientôt il n'y aura plus que le plaisir. Et il est si pressé, pourtant Donghun ne semble pas vouloir tout lui céder si facilement, si rapidement. Ses mouvements sont bien trop lents, aussi plaisants que frustrants, et le mannequin peine à rester calme dans cette situation. À vrai dire il ne l'est pas du tout, son corps frissonne constamment, ses gémissements se succèdent encore et encore, certains plus forts, d'autres plus aigus, son bassin bouge désespérément en quête de mouvements. Malgré tout il refuse de parler de ses rêves, comment pourrait-il après tout ? C'est bien trop gênant. Son amant insiste mais Yibo est trop obnubilé par toutes les sensations qu'il n'est même pas en état de répondre. Chaque action de Donghun le rend un peu plus fou, l'excite un peu plus et le pousse à se cacher derrière sa main. C'est que c'est nouveau tout ça pour Yibo, alors il est gêné des réactions de son propre corps qu'il ne contrôle absolument pas. Gêné d'être à ce point en sueur, de gémir si fort, d'avoir les joues brûlantes à cause des rougissements, les pupilles si dilatées. Mais son ainé ne lui laisse aucun répit, torturant son corps pour obtenir des réponses que le chinois s'évertue à garder secrètes. Il le supplie de continuer, d'aller plus vite mais ne lui dévoile aucune information sur ses rêves. Et pendant un instant il pense que ça suffira, d'autant plus lorsque Donghun laisse courir ses doigts sur sa peau, mais il réalise bien rapidement que le coréen ne le laissera pas s'en sortir ainsi. Bien vite ses poignets se retrouvent bloqués, et Yibo est obligé de croiser son regard, gémissant de plus belle lorsque sa main glisse sur son épiderme, s'attarde sur chaque zone sensible avant de s'arrêter sur son membre. Ce simple contact pourrait le faire jouir, d'ailleurs c'est tout son corps qui se crispe brusquement, d'autant plus lorsque Donghun se décide enfin à reprendre ses mouvements de bassin. Il énumère des hypothèses qu'il met en application, chacune d'entre elles le fait couiner un peu plus, et il tente instinctivement de libérer ses poignets de l'emprise de son amant, en vain. Yibo ne contrôle absolument plus rien. Pas son dos qui se cambre à la recherche de contact, ses jambes qui se croisent un peu plus fort autour des hanches de Donghun, ses gémissements désordonnés, ce prénom qu'il crie quelques fois. Seulement voilà, son inexpérience fait qu'il n'est pas du tout endurant, et le chinois n'a absolument pas envie de jouir encore une fois seul. « Hyung ! Donghun attend je... je vais pas tenir » ses yeux sont humides de larmes qu'il contient difficilement et il cherche son regard pour mieux supplier « Je tiendrai pas si tu... me provoques comme ça » Et c'est la vérité « S'il te plait Donghun arrête de jouer, je...» Il hésite, conscient qu'il n'aura pas ce qu'il veut s'il ne donne pas au coréen ce qu'il veut savoir. Alors Yibo se mord nerveusement la lèvre, détourne le regard comme pour se cacher et souffle finalement tout bas « Tu... allais plus vite... dans mes rêves » C'est la seule information qu'il aura.
seven minutes in heaven
© patr.onus


YOU TASTE LIKE SUNSHINE, YOU SHINE SO BRIGHT

ANAPHORE
Hong Dong Hun
Hong Dong Hun
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
r18 // 7 minutes in heaven // D O N G Y I - Page 3 Empty Mar 29 Jan - 18:11
 
ootd ϟ toute cette situation t’amuse. avoir yibo aussi fébrile entre tes mains agrandi le sourire que tu as sur les lèvres. tu ne te moques pas, au contraire, tu apprécies le moment, bien trop d’ailleurs. tu as passé la limite de ta patience, mais tu veux savoir de quoi il rêve quand il rêve de toi. alors, tu joues avec lui, récupérant ses poignets pour les placer au-dessus de sa tête. tu le bloques ainsi pour qu’il ne puisse plus rien faire. ça te plait d’avoir le contrôle sur lui et tu continues ton petit jeu en murmurant à son oreille pendant que tu décides de faire tout ce que tu lui dis. ses couinements sont une douce mélodie à tes oreilles et le sentir essayer de s’échapper de ta prise ne fait qu’augmenter ton envie de le prendre au piège. c’est une souris entre tes pattes de chat et tu en fais ce que tu veux. yibo se cambre, s’accroche encore plus à toi avec ses jambes si c’était possible et gémit de nombreuses fois ton prénom. ta langue passe sur tes lèvres tandis que le plus jeune reprend la parole. tu relèves la tête vers lui, n’arrêtant pas la douce torture que tu lui imposes, malgré les larmes que tu devines au coin de ses yeux. il te supplie et tu as conscience que tu vas trop loin. le chinois est sûrement arrivé à sa limite et toi tu continues. pourtant, il ne veux pas que tu t’arrêtes. enfin si, mais de jouer. il veut que tu continues de lui faire l’amour. un sourire s’affiche sur tes lèvres quand il t’avoue enfin ce que tu lui faisais dans ton rêve. tendrement, tu viens passer ta main sur sa joue, essuyant de la pulpe du pouce ses yeux larmoyants. « tu vois, c’était pas si compliqué. » que tu lâches en venant l’embrasser alors que tu donnes un coup de reins un peu plus fort, plus profond aussi. le grognement qui passe la barrière de tes lèvres meure contre celle de yibo. tu accélères la cadence, imposant le même rythme devant. il ne va pas tenir, tu le sais et toi non plus d’ailleurs. c’est si bon d’être en yibo parce que c’est sa première fois. personne n’est passé avant toi et tu le sens. toi qui avait peur de coucher avec un puceau te retrouve à apprécier beaucoup plus que ce que tu pensais. tu ne délaisses les lèvres du plus grand que pour respirer et laisser quelques gémissements incompréhensibles. le prénom de ton amant est parfois audible, mais il n’y a rien de plus de compréhensible. la chambre est remplie de vos respirations saccadées et de vos gémissements. vous n’êtes plus discrets et tu t’en moques complètement. ton regard se plante dans celui de yibo tandis que tu continues de le marteler de coups de reins. tu n’es pas vraiment à la vitesse que tu utilises quand tu es avec quelqu’un de plus expérimenté mais tu vois et sens bien que ça a de l’effet sur le plus jeune. « laisse toi aller yibo. » lances-tu en te rapprochant encore de lui. « gémis mon prénom. » murmures-tu contre ses lèvres, attrapant celle inférieure pour planter tes dents dedans. tu veux l’entendre venir en scandant ton nom. tu veux qu’il n’ait que ce mot à la bouche.

seven minutes in heaven
© patr.onus



 we’ll get lost together, let me fall

for you, I could pretend like I was happy when I was sad. for you, I could pretend like I was strong when I was hurt. i wish love was perfect as love itself. i wish all my weaknesses could be hidden. i grew a flower that can’t be bloomed in a dream that can’t come true.
Ahn Yibo
Ahn Yibo
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
r18 // 7 minutes in heaven // D O N G Y I - Page 3 Empty Mar 26 Mar - 23:25
 
ootd ϟ Sobre, il est évident que Yibo n'aurait pas agi ainsi. Bien que ce soit tout ce dont il rêvait depuis des semaines déjà, jamais le chinois n'aurait osé être si entreprenant, si expressif, si pressé. Jusque là c'est à peine s'il lançait quelques regards à Donghun, alors il est évident que tout ce qu'il a fait ce soir était très largement influencé par le bien trop grand nombres de verres qu'il a bu. Ce n'est pas dramatique loin de là puisqu'au final, ses actions l'ont mené à réaliser ce qu'il voulait depuis si longtemps. Et plus les minutes s'écoulent, plus Yibo ose des choses de plus en plus folles. Mais son désir lui reste insatiable, comme si tout ce qui s'est déjà passé ne suffisait pas, ne suffirait jamais. Si toute son attention n'était pas focalisée sur le corps dénudé de Donghun au dessus du sien, sur chacun de ces regards, sur ses lèvres, sur sa voix, sans doute le plus jeune se demanderait comment sa vie pourrait reprendre son cours normal après ça. Comment il pourrait passer à autre chose, se satisfaire de ce qu'ils ont vécu et qui a pris fin. Mais heureusement il est bien trop occupé à ressentir chaque sensation au centuple pour s'angoisser de cet après. Trop occupé aussi à garder ses fantasmes les plus fous secrets, car malgré le fait que son amant insiste pour savoir, la bouche du mannequin reste fermement close, comme si sa timidité naturelle revenait au galop après avoir totalement disparu et l'avoir laissé faire des choses inimaginables. Mais ainsi dominé par Donghun, immobilisé d'une simple main et frustré au possible par ses mouvements aussi salvateurs que frustrants, comment peut-il résister ? Il en est bien incapable et lui souffle finalement son aveu, luttant pour retenir larmes et gémissements plaintifs. Mais les deux lui échappent lorsqu'un coup de rein plus fort électrifie tout son corps. La suite n'est qu'un désordre de cris, de geignements, du prénom du coréen qu'il répète à s'en déchirer les cordes vocales, ce prénom qui ne cesse de rouler sur sa langue, qui se répète encore et encore dans sa tête comme s'il n'y avait plus que ça. Chaque coup de bassin qui fait claquer leurs peaux le rend un peu plus dingue, lui fait aussi mal qu'il lui fait du bien, et Yibo voudrait que ça ne s'arrête jamais. Pourtant il le sait, étant totalement inexpérimenté, il ne tiendra pas longtemps, à vrai dire il sent même l'orgasme se rapprocher et malgré l'incitation au laisser aller de Donghun, il lutte comme il peut pour le retarder. Son dos se cambre, ses cuisses tremblent, son regard est embué par les larmes et l'excitation et il tire instinctivement sur ses bras pour tenter de libérer ses poignets, en vain. « Hyung... Donghun attend ! Je vais.. » Il n'ose pas le dire, n'y arrive pas non plus puisque sa phrase est coupée par un gémissement incontrôlé, si proche de l'orgasme. Puis il y a ces coups violents contre la porte, cette voix qui leur hurle de la fermer, et Yibo qui sursaute, cherche de son regard paniqué celui de son amant, serre plus fort ses jambes autour de ses hanches autant pour chercher une protection et l'empêcher de bouger. « Attend stop ! »
seven minutes in heaven
© patr.onus


YOU TASTE LIKE SUNSHINE, YOU SHINE SO BRIGHT

ANAPHORE
Hong Dong Hun
Hong Dong Hun
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
r18 // 7 minutes in heaven // D O N G Y I - Page 3 Empty Mer 15 Mai - 19:59
 
ootd ϟ tu as toujours ce que tu veux et tu l’obtiens souvent sans rien demander. et aujourd’hui ne fait pas exception à la règle. yibo est sous toi et ses gémissements te font perdre la tête. ton prénom dans sa bouche pourrait presque te faire venir tellement tu aimes ce son. tu aimes son léger accent quand il le dit et encore plus quand tu vois son corps réagir aussi bien à la stimulation que tu lui fais subir. c’est une vision qui restera gravée dans ton esprit encore longtemps. tu te laisses aller toi aussi à quelques grognements et soupirs de plaisir mais tu te retiens pour n’écouter que la voix du plus jeune. elle t’électrise, te fait frissonner et tu accélères tes mouvements en lui pour en entendre encore plus. c’est fou à quel point, une simple voix, de simples gémissements te font autant d’effet. peut-être que le chinois te plait un peu plus que ce que tu ne voudrais bien admettre. tu souris légèrement, te moquant un peu quand il essaie de se défaire de ton emprise. tu as ses poignets dans une seule et unique main et il n’y arrive pas. t’as l’impression de voir une souris se débattre dans les pattes d’un chat. yibo arrive à sortir une phrase avec un peu de sens et un sourire pervers s’affiche sur tes lèvres. « tu vas quoi yibo ? » que tu demandes en te penchant sur lui pour venir mordiller son oreille pointue. tu continues donc ton manège pour l’entendre encore plus gémir avant que des coups portés à la porte, ainsi qu’une voix vous disant de vous la fermer retentit. tu stoppes tes mouvements au moment où yibo te le demande et ton regard se fixe sur lui. il est paniqué, tu le vois à son regard et tu sais que tu vas avoir du mal à le convaincre de ne pas s’arrêter définitivement. « yibo… je peux pas stopper là… » geins-tu en le fixant dans les yeux. autant pour toi que pour lui, c’est inimaginable. vous en avez envie tous les deux et vous retenir ne sera pas bon du tout. pourtant, tu ne le forceras pas. s’il veut arrêter parce qu’il est gêné ou parce qu’il ne peut pas étouffer ses gémissements, tu le feras même si tu auras du mal à ne pas lui sauter dessus. de nouveaux coups retentissent et tu lances un regard vers la porte. « putain mais ferme la et dégage si t’es pas content. » ta voix porte et tu serres sans t’en rendre compte les poignets de ton partenaire tellement tu es en colère d’avoir été coupé en plein ébat avec le mec qui te plait depuis quelques temps déjà. tu serais presque capable de te retirer de yibo et d’ouvrir la porte pour gueuler un bon coup pour que tout le monde se barre. mais tu ne le feras pas parce qu’il est hors de question que quelqu’un puisse voir le corps de yibo. il n’est qu’à toi, rien qu’à toi. tu te retournes vers lui, un sourire tendre sur les lèvres. « tu veux qu’on fasse quoi alors ? » tu lui donnes le choix de ce qu’il veut faire et qu’importe sa décision tu l’écouteras et ne le forcera en rien.

seven minutes in heaven
© patr.onus



 we’ll get lost together, let me fall

for you, I could pretend like I was happy when I was sad. for you, I could pretend like I was strong when I was hurt. i wish love was perfect as love itself. i wish all my weaknesses could be hidden. i grew a flower that can’t be bloomed in a dream that can’t come true.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
r18 // 7 minutes in heaven // D O N G Y I - Page 3 Empty
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !

Tous aux abris, la Doyenne débarque !
Plus d'infos par ici !