Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
duàn haoran ―  no rain, no flower S43aQ9Pc_oduàn haoran ―  no rain, no flower S43aQ9Pc_oduàn haoran ―  no rain, no flower S43aQ9Pc_oduàn haoran ―  no rain, no flower S43aQ9Pc_o

 :: Examen d'entrée :: Suneung
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

duàn haoran ― no rain, no flower

Duàn Haoran
Duàn Haoran
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

duàn haoran ― no rain, no flower duàn haoran ―  no rain, no flower Empty Lun 5 Oct - 0:19

duàn haoran
i felt so much that i started to felt nothing
Nom : duàn. Prénom(s) : parce que son père l’avait voulu vêtu de mérites comme ce que laissait entendre haoran mais que sa mère et sa grand-mère paternelle l’avaient imaginé tranquille et profond comme l’eau, comme sui. il devait être l’un des seuls coréens à avoir deux prénoms sur son extrait de naissance. Surnom(s) : après que ses camarades aient réalisé des exploits quant à la dérivation de son premier prénom, notamment haohao, ahran, rannie et plus embarrassant encore, il s’était choisi yong soo pour parler de l’eau au même degré que le faisait ce deuxième prénom étranger que ses confrères coréens prononçaient avec une rature sur la langue. mais depuis lors, on l’appelle aussi soso. Âge : vingt-deux ans. Date et lieu de naissance : (( 1997 )) les goûts de luxe de la maîtresse de maison s’étaient multipliés plusieurs mois déjà avant l’approche des fêtes de fin d’année de sorte à la balayer vers singapour et ses ambiguïtés pour finalement la laisser y rencontrer son plus précieux joyaux un vingt-sept décembre enflammé. Origines : pagne polychrome et nuancé sous les influences bellissimes d’une corée chamarrée mais dominée par sa cousine, la chine enluminée quand bien même leur opacité se voyait soustraite par la marge de la maternité offrant au dessin les humeurs d’une thaïlande diaprée. Nationalité : coréenne. le pays du matin calme remportait tout de même sa coupe et ceux bien malgré ses faiblesses par rapport à ce jeune homme qui ne lui ressemblait pas vraiment. Cursus universitaire : quatrième année. analyse et stratégie financière pour se consacrer ensuite, chaque tiers de vacance, au laboratoire de fragrance associé à l'entreprise de son père.  Métier : au dépend des humeurs de ceux qui l'entretiennent, ses compétences de livreur et de cuisinier démangeaient ses journées dans l'administration de plus profonds ses regrets. Orientation sexuelle : entourloupée. la peste qu’il demeurait semblait n’avoir d’yeux que pour elle-même en accord avec ce faux semblant pour lequel il savait couvrir ses peurs alors que son hétérosexualité dépassait les bords. Classe sociale : de ceux dont les manques ne se mesuraient plus au matériel ou à la fortune, sui il s’accordait avec la richesse provenant de ses géniteurs. Tu veux t'investir dans une fraternité ? beolsae. score du questionnaire 195 ♡
IDENTITY CARD
Il parait que...
c’est un dévergondé pour lequel rien à part ses désirs mal fondés n’a d’importancecries in the fridge. que ses allures rappellent une version masculine de l’adolescente disney à problème popularisée des mèches qu’ils aimaient prétendre dorées et flavescentes par touffes ; ou bien que leurs préjugés sur sa personne se confondent à ceux du joueur de cœurs populaire mais stupide, pour lequel les déceptions associées à ses conquêtes font office de trophées ne veut pas dire qu’ils ont raison.


c’est un étranger pour lequel le coréen reste encore peu maniablelaugh in a musical. malicieuse recette évanouie dans l’obscur perturbant de ses airs, yeux plissés dans la feinte qu’il maintenait à se dire de ne rien comprendre et cils battants au rythme des mensonges qu’il s’apprêtait à accomplir. « c’est toi duan haoran ? tu es attendu au- » le second étudiant de ce mois à venir le rappeler au nom d’un professeur pour le rendez-vous éducatif qu’il ne s’était pas gêné de manquer. pff... débutant. « please can you tell this in english ? i’m chinese. » effets garantis du moment où son interlocuteur n’était pas l’un de ces mécanos de linguistiques psychopathes amoureux des tortures psychologiques qu’ils s’infligeaient dans la mesure de l’impossible.


mais plus encore quand le reflet de leurs idées préconçues se mêlaient à ses spectacles loufoques dans la pénombre pour en venir à soutenir 03 ― que sui, yongsoo et haoran sont trois personnes différentes ˖꒰ auréole cassée dans la détresse du moment où le mythe du chinois anglophone s'était décousu ꒱ 04 ― que son attirance ne donnait raison qu'aux hommes ˖꒰ parce qu'au réveillon de l'angoisse il s'était plu d'abréger leurs pensées pour mieux tenir la sangle de ses faiblesses ꒱ 05 ― que ses traits ne tardaient pas à se serrer pour le transformer en une brute ˖꒰ quand bien même sa sagesse essoufflée et sa maturité entorsée n'arrivaient pas à le convaincre de commettre l'imbécile absolu de la violence ꒱ trompés par les impressions qu'il offrait et les disgrâces qu'il inspirait jusqu'à recréer son image pour servir leurs expectations.

DROP YOUR ACT
que ses soupires s'étendent au loin face à son indifférence ou haine apparente pour le cursus qu'il suit ne dérive du fait 06 qu'il réprouve l'emprise de son ascendance sur sa personne. {{ on reconnaissait les moments de colères que sa mère et sa grand-mère avaient en commun contre sa langue fourchue 07 quand il devenait soudainement livreur de pizza pour un restaurant du coin ou pire, soso la mascote du fastfood parce que la vengeance c'était une tradition chez les duàn {{ du moment où ses complaintes n’arrivaient plus à franchir le seuil de sa bouche ses poings ne répondaient plus 08 qu’à un sac de frappe insensible au paroxysme de ses migraines. {{ alors que dans la mesure où la mignardise s'amusait avec sa détente pour désarmer ses mauvaises ondes, 09 l'enchanteur ne prenait plus plaisir qu'à humer le parfum des charmes qu'il s'amusait à créer dans le petit laboratoire qu'entretenait son père ou mieux encore 10 confectionner l'un de ces plats dont lui seul avait le secret parce qu'il était, contre toute attente, fasciné par ses ingrédients et ustensiles de cuisine.
Dis nous qui tu es !
petit flamboie reconnu à la nuisance d’une popularité méchante comme bon nombre d’entre eux savaient épeler les lettres d’un caractère affilié à son expression apparente mais qu’aucune des couleurs qui ornaient son profond être ne laissait passer l’ombre d’un doute en leurs regards superficiels. astre terrestre aux éclats mythiques distingué aux surlignements insondables de sourires arrimés à son faciès en accord avec le météore fugace qui semblait animer ses pupilles ténébreuses dans l’enthousiasme qu’il avait appris à accorder à chacune des minutes de son existence hasardeuse. un histrion passionné par la banalité prestigieuse de la lumière du jour dans l’illusion gamine que l’éther chaleureux qui se rapportait à sa façon d’être suffirait à combler la secrète indifférence qu’il détenait à entretenir la plupart de ces relations vaines.

parce qu’il tendait à maintenir ce rictus confortable à toutes situations qu’on penserait deviner chez lui les attraits d’un personnage qui n’était pas réel pour correspondre à l’image semi-erronée qu’il renvoyait de lui-même.

parce qu’il s’adonnait à une mascarade sans nom pour qu’on le confonde à cette confiante étoile insensible aux soucis qui perlaient l’entrée de l’âge adulte sans qu’il n’ait réellement conscience du mal entendu orchestré par son inconscient malicieux.

ainsi se voyait-il sidéré d’entendre « extraverti » et autres sympathiques en orbite autour de ce premier glisser facilement d’entre leurs lèvres quand bien même il pensait ne pas complètement se définir de la sorte. sui, c’était un bel amoureux des interactions sociales pour lesquelles il savait se divertir et se soigner du nuage épais d’inquiétudes qui s’élevait, contre toutes attentes, au-dessus de sa tête. sui, c’était aussi un paranoïaque convaincu par la thèse que sa concorde habituelle finirait déchirée par les hypocrisies sur lesquelles reposaient les romances par lesquelles les enfants de la haute société avaient été maudits en guise de compensation pour leur trop de chance. sui, c’était avant tout le fourbe calculateur que peu de choses savaient perturber, l’un de ces enfants qui avaient quelque peu mal fleuri dans l’anxiété qu’ils avaient appris à couvrir en grandissant, dans l’anxiété qui s’était vu dériver de ce que le mariage de ses géniteurs n’avait pu souder sur le champ, une inquiétude folle pour laquelle il s’était dégoutté d’une montagne de sucreries selon lesquelles la vie était censées se faire un peu plus candide.
mae
bsrr + infj + eighteen + fan de ralhiel ?? prennez soin de moi svp  tentate

Si vous avez des DC, merci de les recenser ici
[/i]
Code:
<z>MAE</z> ► Duàn Haoran


Si ton personnage est inventé, remplis ce petit code :

Code:
<taken>Bright Vachirawit</taken> ⇝ [url=http://www.shaketheworld.net/u2003]Duàn Haoran[/url]


Si ton personnage est un pv, remplis celui-ci :

Code:
<taken>nom de la célébrité</taken>  ⇝ [url=profil]nom du personnage[/url] ⋮ [url=lienduscénario]✦[/url]


ps; supprimez le code inutile.
Duàn Haoran
Duàn Haoran
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: duàn haoran ― no rain, no flower duàn haoran ―  no rain, no flower Empty Lun 5 Oct - 0:19

tired.
like stars in a cloudy night...

(( theme song  ))

nine years old ― tried to understand, tried to say something thousand times
(( shanghai )) anniversaires enchantés et babioles diaphanes pour lesquelles les enfants de son âge prenaient plaisir à le côtoyer. petit palais parental, couronne accentuée par leur statut invincible, les charmants entrepreneurs à la tête des fragrances qui dégoulinaient aux peaux de ces femmes avant leur sueur, une routine pour ces génies de retrouver leur clientèle à l’odeur des parfums qui faisaient leur excellence, une routine pour le produit de ces deux premiers d’en retenir les avantages quand bien même il n’en méritait aucun. dans la chute, il n’avait su que dire ou comprendre parce que ce même hasard pour lequel son ascendance avait été choisie parmi les plus aisées à sa naissance ne lui avait enseigner que du rose sur un nuage.

i can close my eyes i can stay behind, waste my time
walk into your plan, like I never knew you were not ours

twelve years old ― burn my heart to dust just to keep you warm
(( singapour )) à mesure que le géant courbait face aux complaintes de ses ennemis, les couleurs palissaient, les tempêtes ne s’estompaient, leurs regards baissaient quand ceux de leurs concurrents visaient les cieux ardents et les inquiétudes de l’enfant fumaient son esprit incomplet alors que l’homme rentrait toujours de moins en moins confiant pour s’enfermer dans son bureau. ses oreilles avaient commencé à capter leurs palabres verbaux depuis quelques mois déjà pour que ses cauchemars s’étendent même sans qu’il ne s'endorme et que la peur le tourmente par la mangeuse spirituelle qui s’attaquait toujours un peu plus fort à son ventre, mais encore, ce marteau qui n'arrêtait pas de lui cogner au cœur. pourtant, haoran n’avait pas pu s’empêcher d’écouter, d’accepter dans une mélodie funèbre l’antipathie de sa famille maternelle contre ce que le géant déchut n’avait pas fait, contre les accusations mal fondées qui planaient à ses épaules pour lui courber l’échine encore et encore toujours plus bas. plusieurs des nébuleuses de leur entourage s’étaient vu disparaître dans une discrétion qui n’avait pas suffit à ce qu’il ne le remarque pas, le venin de la grand-mère n’avait cessé de découdre les honneurs que mère s’était fait de s’être trouvée aux côtés de père parce que cette première croyait mieux que personne ce que la concurrence s’était tuée à calomnier sans réellement savoir à quel genre d’homme ils avaient à faire. dans un certain fond, le gamin s’était fait vivre dans la conviction que celui qu’il admirait tant finirait par se redresser de toutes manières, certes en compagnie de son épouse. cette femme… il avait toujours eu peur qu’elle ne revienne pas après le prochain affront, il avait toujours tenu à lui rappeler qu’il était la raison pour laquelle elle devait croire en cet homme et garder le nid intact.

don't know how to feel, don't know how to heal

fourteen to twenty-two years old ― i think I'm tired, they think i'm blind
(( séoul )) lumières ranimées, couronnes ravivées de splendeurs, éclats incorruptibles et mystères levés alors que les tordus s’étaient échoués dans les flammes ardentes venues des cieux qu’ils avaient indignement visé. excuses exquises et pourtant difficiles à digérer, nébuleuses filantes revenues à leur état d’origine pour lui apprendre comment est-ce que l’hypocrisie fonctionnait. leur marcher sur les pieds pour ensuite les caresser dans le sens du poil, il avait reconnu l’humanité à la forme la plus audacieuse de son esprit sans vergogne. sans en faire une épine de plus, l’adolescent se servit de la leçon pour mieux reconnaître les précieux pour qui les statuts ne comptaient pas et en faire ses amis les plus proches quand les prénoms de ceux qu’ils considéraient aux alentours disparaissaient vite de sa mémoire après un sourire franc. de l’expérience néfaste qu’il avait eu de constater la malédiction portée à la poignée de fortunés dont il faisait partit, son cœur n’avait plus cherché, ou bien peut être, avait eu peur de se lier de façon exclusive dans les romances dont ses camarades s’étaient empiffrés. enfant populaire, ouvert, sportif et intelligent à en croire que la vague grossière traversée s’était soudainement effacée de ses mémoires alors qu’elle était restée clouée sur une tapisserie couverte par les erreurs qui avaient faillit causer leur perte et les regrets dont leurs fantômes hardis se servaient pour hanter leurs soirées. grand-mère pour son jugement glacé, elle n’avait plu connu le chemin de la maison pour un certain temps relatif à sa culpabilité. mère pour son oscillation et sa crédulité, elle avait erré plusieurs fois devant les portes de son époux sans savoir comment y entrer. père pour l’imprudence qui l’avait sombré, ses attentes avaient excédé les mesures du possible quant à ce fils qu’il souhaitait invincible. et puis haoran pour les théatres obscures dont son palpitant avait été témoin, ses admirations avaient fondu dans la peur de répondre aux attentes de son père, de subir les mêmes tourments, de revivre cette même histoire dont les fins n’avaient tenues qu’à un fil.

you walk so fast, can't catch your light
you fly so high, leave all the things behind
Choo Liena
Choo Liena
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: duàn haoran ― no rain, no flower duàn haoran ―  no rain, no flower Empty Lun 5 Oct - 0:21
TRUC DEUX


Take me to your heart.
For it's there that I belong
Go Nomi
Go Nomi
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: duàn haoran ― no rain, no flower duàn haoran ―  no rain, no flower Empty Lun 5 Oct - 0:22
J'EDIT PLUS TARD

:kool:


my blood is a flood of rubies, precious stones. it keeps my veins hot, the fires find a home in me — I move through town, I'm quiet like a fire.
Ahn Dae Won
Ahn Dae Won
❝ STAFF MODO ✯ DEMON SQUAD
Mes petits secrets

Re: duàn haoran ― no rain, no flower duàn haoran ―  no rain, no flower Empty Lun 5 Oct - 0:33
Bienvenue par ici :heart:


Uc. ✧ Uc.
Byeol Eun Mi
Byeol Eun Mi
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
Mes petits secrets

Re: duàn haoran ― no rain, no flower duàn haoran ―  no rain, no flower Empty Lun 5 Oct - 0:34
On a droit à un double-mystère visiblement :russe:
On va appeler Sherlock Holmes attention :y:
Bienvenue sur Shake! Et bon courage pour ta fiche :cute:


i don't need your help and i don't need sympathy. i don't need you to lower the bar for me.
Seo Yoo Mi
Seo Yoo Mi
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
Mes petits secrets

Re: duàn haoran ― no rain, no flower duàn haoran ―  no rain, no flower Empty Lun 5 Oct - 8:07
Baby Maeeeeee :06: :han: :love: duàn haoran ―  no rain, no flower 1174020843
Je viens avec une blondie barbie mais si c'est tout sauf une barbie girl mais je sais que ça te fait rire  :russe:  :y:

Soit la bienvenue sur STW :06:
Je te souhaite bon courage pour la fichette et de t'amuser ici... ET RÉSERVE MOI DES LIENS OFC :06:


« Summer »
† Feel the bass and dance as if it's your last time. We're so free.
©️crackintime
Im Eui Geon
Im Eui Geon
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: duàn haoran ― no rain, no flower duàn haoran ―  no rain, no flower Empty Lun 5 Oct - 8:15
le mystère est enfin levé sur l’avatar ici aussi :y:
je connaissais pas ce monsieur mais il est charmant :plz:

bienvenu ici :hot:
si t’as un souci n’hésite pas à contacter le staff :hug:
et bon courage pour ta fiche :heart:



--- and suddenly
i fell in love with the most perfect woman in the world.
Seo Il Kyang
Seo Il Kyang
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
Mes petits secrets

Re: duàn haoran ― no rain, no flower duàn haoran ―  no rain, no flower Empty Lun 5 Oct - 8:18
oh je suis bien curieuse !
vu l'enthousiasme de Yuki je t'aime déjà hihi

Yoo Mi c'est Barbie catcheuse '.' pars très loin

Bienvenue par ici :) amuse toi bien parmi nous <3


Janggok Han Bin
Janggok Han Bin
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: duàn haoran ― no rain, no flower duàn haoran ―  no rain, no flower Empty Lun 5 Oct - 8:41
Bienvenue par ici :cute:
Bon courage pour la rédaction de ta fichette :heart:
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: duàn haoran ― no rain, no flower duàn haoran ―  no rain, no flower Empty
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

BIENVENUE À L'AUTOMNE !

Bon mois d'octobre à tous ❤
L'automne est arrivé et il a apporté le froid avec lui. On suppose que vous avez sorti les plaids polaires et les écharpes en grosse laine pour faire face à la situation~ (et peut-être aussi les imperméables). On espère que vous allez survivre à ce brusque changement de saison sans tomber malade ! Bon courage à tous ♡