sombre


    :: Le reste du monde :: Séoul

In Hell we find Peace

Davis Jonah
❝ MEMBER ☘ Ars longa, vita brevis
Davis Jonah
In Hell we find Peace T2sa In Hell we find Peace Fmnj

Pseudo : Vici0usD
Célébrité : Noah Sebastian
Crédits : Sohaline
Messages : 237
 http://www.shaketheworld.net/t28607-davis-jonah-can-u-hear-me-thhttp://www.shaketheworld.net/t28617-davis-jonah-act-rp#1057856http://www.shaketheworld.net/t27720-vici0usd-hyo-jin-woo-jonah
In Hell we find Peace | Sam 10 Fév - 19:26
Citer EditerSupprimer
In Hell we find Peace
@Zhong Mei Li
Le monde tourne a une vitesse folle, ne s’arrête jamais, et t’entraîne encore et toujours plus loin, plus vite. Tu devrais pourtant être heureux, de l’extérieur tout semble te réussir, tout semble être beau, idyllique et digne des plans les plus fous. Pourtant ce ne suffit jamais à comblé ce vide en toi, pourquoi depuis des semaines tu ne parviens à rester concentrer sur rien du tout? Tout le monde met cela sur le compte du stress, sur la tournée, sur le prochain album, où encore sur le mort de ton père. Oui il y a de ça, un peu, il faut le dire, mais toi tu le sais, il y a un autre facteur. Non, quelqu’un refuse de sortir de ta tête. Mei Li refuse de te laisser tranquille encore maintenant. Tu ne comprends toujours pas comment l’enchaînement des événements a pu vous entraînez dans ce cercle vicelard. Comment êtes vous seulement passez de cette soirée presque idyllique à un règlement de compte en règles? Tu n’arrêtes pas d’y penser, de retourner les événements dans tous les sens mais rien n’y fait. Tu ne comprends toujours pas. Au début tu t’étais dit que c’était peut-être à cause de ses photos qui ont fuités. Forcément elle aurait pu mal le prendre, de soudain ce retrouver sous les projecteurs et surtout de ce retrouver aux centres des attentions d’un tas de  tordus. Sauf que ce n’est absolument pas ça qu’elle ta reproché. Elle ta accuser de courir les fans, d’être l’archétype de la rockstar, alors que tu croyais lui avoir prouver le contraire. Elle a taper où ça fait mal, comme le sait si bien le faire. L’histoire aurait du en rester là, mais non, tu te repasses ses deux soirées encore et encore. Tu ne parviens pas a te la sortir de la tête. Dès que ton esprit tente de divaguer un peu, tu te retrouves a penser a elle. Tu as même écris quelques chansons d’ailleurs. Cette situation aura au moins eu le mérite de t’inspirer un minimum. C’est sûrement ce que l’on appelle transformer des citrons en limonades.

Alors tu fais ce que tu fais de mieux dans ces moments là: tu fais taire ta tête en te noyant dans les substances. C’est stupide, sans doute, mais ça a le mérite de fonctionner. Personne n’ose rien te dire vous n’avez plus le concert avant la semaine prochaine, et tu es d’une humeur digne de Mei Li. Tiens quand on ce décide à l’oublier elle revient bien vite au galop. Tu ne sais même pas si tu as dessoûler depuis quelques jours. Quoi que maintenant que tu y penses, tu ne sais plus vraiment quel jour on est. Tu ne sais même plus si on est le soir ou le matin, est-ce que c’est vraiment important? Pour toi en ce moment pas du tout si tu voulais être honnête, en même temps tu n’es plus vraiment en état de vraiment réfléchir. Tu as même volontairement omis de prendre ton téléphone pour être sûr de ne pas être retrouver comme ça. Sauf que maintenant on refuse de te servir dans ce fichu bar. Depuis quand les barmans ont une conscience hein? Ils ne peuvent pas juste te laisser t’intoxiquer en paix? L’air froid qui emplie soudain tes poumons te ramène un peu sur terre. Décidément il fait beaucoup trop froid dans ce pays, tu regrettes Los Angeles pour sa météo. Tu titubes un peu, cherchant à comprendre un minimum où tu es, histoire de savoir où tu dois aller. Tu beugs complètement, incapable de prendre une décision alors tu tournes en pointant tu doigts. On ne sait jamais, des fois que ton doigt se souvienne de la direction pour aller à un endroit que ton cerveau n’a pas encore décidé. Pas évident hein? Tu titubes un peu, dépiter de ne pas savoir quoi faire, tu laisses tes pieds te porter là où ils veulent bien aller. Tu ne veux pas rentrer chez toi, enfin dans l’appartement de ton père. A chaque fois que tu es seule, tu revois des images de cette fameuse soirée, et de ce que vous avez fait dans cet appartement. Tu pourrais aller a l’hôtel mais vus ton état pas sur que ce soit une bonne idée non plus. Tu divagues un peu comme tu peux en ville, sans trop savoir où tu vas. Tu resserres ton manteau autour de toi pour lutter contre le froid. Tes pieds finissent par t’emmener le long de la rivière Han. Tu t’accoudes sans bien que mal contre la rambarde. Pourquoi est-ce que ce truc gigote autant sous tes bras hein? Comment ça ce n’est pas la rambarde? Tu joues avec la buée que forme ta respiration au-dessus de l’eau. Ce n’est pas si mal comme vue, même si tu risques de ne pas t’en rappeler dans quelques heures.

code by kerushirei.

________________________________

Can you hear me through the white noise?

Zhong Mei Li a tiré une flèche de cupidon.

Zhong Mei Li
☆☆☆ FIRST WIN SHAKER
Zhong Mei Li
In Hell we find Peace Yr7a9s53In Hell we find Peace Fmnj In Hell we find Peace YxwiBKQ In Hell we find Peace T2sa

Pseudo : jae.
Célébrité : xiao min
Messages : 515
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t28619-my-heart-is-a-ghost-townhttp://www.shaketheworld.net/t28621-zhong-mei-li#1058064http://www.shaketheworld.net/t28443-jae-et-tous-ses-potits-bebes-venez-venez#1054881
Re: In Hell we find Peace | Sam 10 Fév - 21:34
Citer EditerSupprimer
in hell we find peace
 @davis jonah  
((ootd)) Les yeux perdus dans le vague, meili ne parvient pas à dormir. Encore. Morphée lui ayant ôté le sommeil comme une punition bien méritée pour ce qu’elle a engendré. Depuis combien de temps n’a-t-elle pas fermé l’œil une nuit complète ? Se contentant de quelques heures à droite à gauche quand son corps ne tient plus. Le reste du temps, son esprit rejoue sans cesse les confrontations passées. Les regrets l’assaillant de toute part. La colère, la rage, la peine et la douleur. Un cocktail amer d’émotions qu’elle ne parvient pas à maitriser depuis leur dernière entrevue. Comme une cassette rayée, elle se rejoue en boucle chacune de leur rencontre. la meilleure comme la pire. Elle a mis un point final à tout ça de la manière la plus ignoble qui soit. Alors pourquoi n’arrive-t-elle pas à passer à autre chose alors que c’était le but ? Incapable d’ôter jonah de sa tête. De l’oublier. Tout, absolument tout la ramène à lui, constamment. Tout le temps. qu'elle ne comprend pas la place énorme qu'il a pris dans sa vie en si peu de temps. Et c’est un enfer à vivre. Pour elle. Pour les autres, aussi. Les jours qui ont suivi leur ultime confrontation a fait ressortir le pire d’elle-même. Si blessée et perdue, elle a été des plus odieuse avec toutes personnes croisant sa route. Cherchant un exutoire à toutes les émotions qui la submergent et qu’elle n’arrive pas à gérer, ni contrôler. Incapable de faire la part des choses. Complètement désemparée face à ce qu’elle ressent et qu’elle ne maîtrise pas. Et puis au fil du temps, la fatigue cumulée à tout ça, sa rage douloureuse a laissé place à un vide abyssal. Remontant les armures, elle s’est emmurée un peu plus fort contre le monde qui l’entoure. Inapprochable. Avec pour seul bourreau et victime, elle-même jouant parfaitement les deux rôles. Créant un fossé énorme entre elle et les autres. Et malgré tout ça, le poids énorme qui pèse sur sa poitrine s’alourdit de jours en jours au lieu de s’alléger. Les remords. Le manque. L'impression d’étouffer et de manquer d’air. Comme maintenant. Comme tout le temps. Mais la nuit tombée, quand personne ne peut la voir vraiment, la violence est inouïe. Parce qu’elle s’autorise enfin à faire disparaitre le masque. Qu'elle se prend de plein fouet tout ce qu’elle cache toute la journée derrière une multitudes de façades. Quitte à finir engloutir sous le poids de sa peine. Un regard fatigué sur son téléphone lui indique qu’il est trois heures du matin. Ses deux colocataires dorment à poing fermée et c’est avec une discrétion habituelle qu’elle enfile un manteau par-dessus ses vêtements pour sortir. Elle ressent à peine le froid tellement celui de son coeur est glacial. S'autoriser l’espace de quelques heures, à l’abri des regards, à juste être elle-même, lui fait du bien tout comme ça l’achève. Si elle ne se contrôlait pas un minimum, elle serait capable de laisser les larmes l’envahir. Perdue dans ses pensées, elle ne sait pas vraiment où elle va. Son regard s’attarde à peine sur ce qu’elle voit. En conflit avec elle-même, se laissant submerger par ce qui la hante. Fatiguée de cette situation qu’elle a engendré. Incapable de savoir si elle le déteste pour lui faire ressentir tout ça, ou si elle crève d’envie de revenir en arrière et de le revoir. les deux, sans doute. Mais c’est fini. Définitivement. Et cette parenthèse dans sa vie doit se refermer, mais elle ne sait pas comment y arriver. parce qu’en tentant de le faire, elle s’est brisée au passage sans le vouloir. Pourtant, comme un énième caprice du destin, ses yeux las finissent par tomber sur une silhouette pas très stable non loin d’elle. Et son foutu coeur rate un battement. Parce que l’espace d’un instant, elle a l’impression de le voir. Qu'il lui ressemble. Comme une blague de mauvais gout, elle voit jonah là où elle ne devrait pas. Et quand ses pas se rapprochent pourtant, elle se fige. Littéralement. Et son coeur s’affole quand elle se rend compte que l'impensable se produit. que c’est vraiment lui. Incapable de savoir quoi faire, elle l’observe et elle se sent terriblement mal. Il a l’air dans un état alcoolisé terrible pour ne pas parvenir à faire deux pas correctement. Et elle, elle est prise entre l’envie de fuir et celle de le retrouver. Malgré le fait qu’elle ne le mérite pas. Se bouffant les conséquences de ses actes merdiques. Elle n’a aucun droit d’aller le voir. Aucun. Seulement, il lui fait peur. À s’approcher de l’eau comme ça. Vraiment. Alors elle reste là. Au cas où. Tel un ange gardien pathétique qui n'a engendré que désastre autour delui. Quitte à ce qu’il reparte sans la voir. Le temps comme suspendu alors que son mal-être à elle s’intensifie encore et encore par sa simple présence. Son visage comme miroir de sa peine tandis qu’elle fixe son dos. Comme un rappel de ce qu’elle aurait pu avoir, qu’elle a eu et qu’elle a gâché. Seulement, il est grand jonah. Terriblement grand. Et la barrière pas assez haute. Et elle le voit se pencher dangereusement, un peu trop. à tel point qu'elle le sent presque partir. Ses yeux s’écarquillent elle ne réfléchit pas vraiment quand elle fonce vers lui pour le tirer en arrière avant le drame. Sauf qu’elle a clairement sous estimé son poids. Son état d’ébriété aussi, parce qu’il ne tient clairement pas debout. Et dans l’élan, comme un poids mort il bascule, et tombe, mais dans l’autre sens. une noyade évitée mais pas la chute qui entraine presque meili avec avant qu’elle ne se rattrape à la fin, finissant à genoux à côté. sidérée et encore sous le choc de ce qui aurait pu vraiment se produire. « ne refais plus jamais ça. » incapable de cacher l’angoisse qui vient de la traverser à l’idée qu’il finisse la tête la première dans l’eau. L'inquiétude visible dans tout son être. Tout le reste aussi. Car quand meili croise son regard, ça ne fait que renforcer tout ce qui la submerge depuis des jours, et elle n’a pas la force aux faux semblants, ce soir. Et l’état dans lequel il est ne fait qu’ajouter un peu plus de poids à sa culpabilité.  

code by kerushirei.
Davis Jonah
❝ MEMBER ☘ Ars longa, vita brevis
Davis Jonah
In Hell we find Peace T2sa In Hell we find Peace Fmnj

Pseudo : Vici0usD
Célébrité : Noah Sebastian
Crédits : Sohaline
Messages : 237
 http://www.shaketheworld.net/t28607-davis-jonah-can-u-hear-me-thhttp://www.shaketheworld.net/t28617-davis-jonah-act-rp#1057856http://www.shaketheworld.net/t27720-vici0usd-hyo-jin-woo-jonah
Re: In Hell we find Peace | Mar 13 Fév - 10:49
Citer EditerSupprimer
In Hell we find Peace
@Zhong Mei Li
On aurait pu croire que prendre un peu l’air t’aurais ramener un peu plus à la réalité, éclaircie un peu ton esprit. Tu as pourtant l’impression que c’est tout le contraire qui se passe, plus tu marches, moins le monde semble avoir de sens. C’est peut-être dû au faite que le monde tourne comme une tournée internationale autour de toi. Tu en sais quelque chose pour le coup. Est-ce que c’était une bonne idée d’aller au bord de la rivière comme cela? Sûrement que non, mais dans ton état, savoir ce qui est bon pour toi est de loin la chose la plus compliqué du monde. Alors que tu t’appuies contre la rambarde qui t’empêche de finir dans l’eau, tu te fais la remarque qu’elle est drôlement instable. Franchement c’est dangereux quand même. Ah moins que ce ne soit toi qui ne tiens pas debout contre cette rambarde beaucoup trop petite pour toi. La suite était plutôt prévisible, tu n’es pas stable, tu tiens a peine debout et pourtant tu joues littéralement avec la mort sans t’en rendre compte. Il a donc fallu qu’à un moment tu perdre complètement l’équilibre, partant en avant. Tu ne rends même pas compte que tu es littéralement partie pour un bain. Sauf que ce n’est pas ce qui ce passe, alors que tu penses finir dans l’eau sans pouvoir te rattrapé, tu sens qu’on te tire en arrière. Tu termines ta course contre le bitume de la promenade a voir des étoiles dans tous les sens du terme. Tu grognes pour l’ivrogne que tu es tentant de comprendre ce qui vient de ce passer. Tu ne sens pas vraiment de douleur sur le coup, mais tu sais pertinemment que dans quelques heures tu vas le sentir passer. Tu commences a te plaindre, jusqu’au moment où tes yeux se posent sur la personne a genoux à tes côtés. Malgré l’épave que tu es actuellement, tu reconnaîtrais se visage entre mille. TU dois avoir une tête franchement bizarre, passant des yeux écarquillés aux sourcils froncé, tentant de savoir quel tours ton esprit te joue. ”Cette fois j’ai vraiment abusé ….Voilà que maintenant je vois Mei Li partout. Pourquoi je peux pas te sortir de ma tête hein? Pourquoi est-ce que je peux juste…?! De toute façon t’es …. Même pas vraiment là.”  Tu grognes, tu la pointes du doigt dans un effet pseudo dramatique, tout en étant pas du tout crédible alors que tu es comme une tortue sur le dos. Le fait qu’elle soit vraiment là ne t’effleure même pas l’esprit, tellement c’est improbable.

Tu es tombé bien bas mon pauvre Jonah, poursuivit par la jeune femme même dans ta tête. Elle a décidément bien trop d’emprise sur toi. Tu tentes de te redresser comme tu peux, tu as l’air pathétique, même pour le moment tu t’en moques complètement. Sauf que tu échoues lamentablement, et que tu termines a la tête contre les genoux de la jeune femme, d’abord face la première, t’arrachant un nom d’oiseaux, avant que tu n’abandonnes et que tu te retournes en fermant les yeux, la posé contre elle. ”Tu sais que tu es drôlement confortable. hein? Laisse moi… Deux minutes…” Tu fermes même les yeux quelques instants, minutes, tu ne sais pas vraiment. Tout cela a l’air tellement réel, mais qui sait, ça se trouve tu es lovée contre un clochard qui dort là dans le même état de toi. Pourtant cette chaleur, son odeur, ton esprit te joue décidément un tour bien cruel si c’est une hallucination. Ce n’est même pas la dernière soirée qui te revient en tête, mais le moment où elle c’est glisser dans tes bras lors de votre “rendez-vous”. Moment comme suspendu dans le temps, comme toute cette soirée finalement. C’est tout de même drôle de voir que tu te souviens plus de ça que de la façon dont elle a briser tous ses moments en claquement de doigt. Tu rouvres les yeux, et tu ne peux pas t’empêcher de sourire en tombant directement sur le visage de la jeune femme, alors que tu t’installes un peu plus confortablement sur ses genoux. Ta main vient alors doucement se posé sur la joue de la jeune femme, la caressant doucement. Tentative supplémentaire de savoir si tout ça est réel où une torture de plus de la part de ton esprit. ”Même si c’est pas réel, tu sais que tu es encore belle que lorsque je me souviens de ce visage?” Tu retiens un ricanement absurde qui quitte tes lèvres. Oui tu t’écoutes parler et sa te fait rire, ta mains caresse sa joue encore un peu, pour descendre lentement le long de son corps. Tu doutes soudain de la situation, qui semble beaucoup trop réelle pour être une vue de l’esprit, les sensations trop vivace pour être imaginer. ”Tu sens bon… Tu as le même parfum que cette soirée…” Ton regard revient se planter dans le sien, et tu ne peux pas t’empêcher de sourire. Oui tu ne devrais pas, mais tu t’en moques royalement pour l’instant.

code by kerushirei.

________________________________

Can you hear me through the white noise?
Zhong Mei Li
☆☆☆ FIRST WIN SHAKER
Zhong Mei Li
In Hell we find Peace Yr7a9s53In Hell we find Peace Fmnj In Hell we find Peace YxwiBKQ In Hell we find Peace T2sa

Pseudo : jae.
Célébrité : xiao min
Messages : 515
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t28619-my-heart-is-a-ghost-townhttp://www.shaketheworld.net/t28621-zhong-mei-li#1058064http://www.shaketheworld.net/t28443-jae-et-tous-ses-potits-bebes-venez-venez#1054881
Re: In Hell we find Peace | Mar 13 Fév - 19:30
Citer EditerSupprimer
in hell we find peace
 @davis jonah  
((ootd)) Encore sous le contrecoup de la peur que jonah vient de lui faire, le coeur de meili bat un peu trop fort dans sa poitrine. Est-ce vraiment l’unique raison ? Ou est-ce que le voir là, réveille en elle des choses qu’elle ne veut pas s’avouer. elle a complètement sous-estimé l’état d’ébriété dans lequel il se trouve. Et elle en prend pleinement conscience maintenant qu’ils sont tous les deux par terre. quand ses yeux croisent les siens, complètement vitreux. Tout aussi surpris qu’elle de la voir là, si ce n’est plus. Et elle lit sur son visage un panel d’émotions tout aussi contradictoire les unes que les autres. Sauf celles qui devraient être logiques. Celles pourtant qu’il aurait du avoir en la voyant : la colère, la haine, la rancoeur. Mais il n’y a rien de tout ça. et elle ne comprend pas.. meili cligne des yeux, tout aussi surprise que lui par le scénario des plus inattendus qui est en train de se jouer. Son regard alternant entre jonah, son doigt qui la pointe comme si elle était un mirage sorti de nulle part et ses réflexions sans queue ni tête. Un mixte étrange entre confessions et hallucinations. Son poids s’alourdit encore un peu plus. Il lui fait presque de la peine, dans cet état-là. Et meili ne sait pas quoi répondre à ça. Quoi faire. Est-ce qu’elle s’est déjà occupée de quelqu'un dans cet état ? Absolument pas. ce n'est pas vraiment son passe-temps favori. Et elle n’a même pas le temps de faire un mouvement pour l’aider à se redresser un minimum qu’il finit la tête face sur ses jambes, et l’impact qu’elle a ressenti elle, n’a pas du lui faire du bien à lui. « tu es dans un état.. » c’est murmuré plus pour elle qu’autre chose. Triste constat face à ce poids mort qui a décidé de finalement prendre place sur ses genoux comme si elle était le plus agréable des coussins. Ce qui a l’air d’être visiblement le cas. Ça l’aurait surement amusé dans d’autres circonstances, peut être, mais pas là. Et ses mains à elle, hésitantes au début, finissent tout de même par se poser sur lui dans un geste un peu trop naturel, comme pour lui donner un peu de chaleur parce qu’il ne lui faut que quelques secondes pour se rendre compte à quel point il a l'air d'avoir froid. Un soupir résigné franchit ses lèvres, ses yeux toujours fixés sur son visage. On pourrait presque le croire endormi, comme ça. Presque paisible. Et elle ne peut s’empêcher de le trouver magnifique, même dans cet état de dépravation indécent. Inconsciemment, ses bras se resserrent un peu plus tandis qu’elle se prend de pleins fouets les mots qu’elle lui a balancé la dernière fois, tout le reste, aussi. Et elle est incapable de prononcer quoique ce soit, quand ses yeux se rouvrent et plongent dans les siens. son coeur se serrant douloureusement quand elle sent sa main glacée se poser sur sa joue avec tant de douceur que ça lui fait mal. Elle ne le mérite pas. Et elle le sait. Pourquoi après tout ce qu’il s’est passé il faut qu’il continue à agir ainsi ? Elle ne comprend pas. Ou bien si. Il pense qu’il rêve. Tellement plongé dans son alcoolémie qu’il s’imagine délirer. Et c’est tout aussi troublant, que ça soit elle, qu’il voit, et qu’il agisse ainsi au lieu de vouloir l'insulter pour ce qu'elle est. Ça n’a pas de sens. Pourtant elle se laisse aller contre sa main, fermant même les yeux quelques secondes pour profiter de l’instant tout en reprenant contenance, Elle n’a pas envie de lui dire que c’est réel. Qu'elle est vraiment là. Parce que peut être que ce fait exploserait la bulle étrange dans lequel il est plongé. Le ramènerait à la raison et le ferait fuir. agir ainsi est surement égoïste mais elle n’a pas envie de prendre le risque. Pas dans l’état dans lequel il est. Sa main finit par attraper la sienne au passage quand elle quitte son visage. La serrant doucement pour la ramener sur lui sans la lacher. « tu es complètement gelé.. » elle se demande presque depuis combien de temps il est dehors pour être aussi glacé, et elle ne réfléchit pas vraiment quand de sa main libre elle retire son écharpe pour la poser sur lui, l’enroulant comme elle le peut pour lui donner un peu plus de chaleur, se fichant royalement du froid qui l'envahit immédiatement. sa main serre un peu plus la sienne quand ses yeux retrouvent les siens et qu’elle tombe sur son sourire. Son putain de sourire qui lui réchauffe l’âme tout comme il la tue. qu’elle est incapable de lui rendre. Pourtant sa remarque a le don de faire ressortir un peu sa répartie. Et c’est tout aussi doucement qu’elle rétorque  « et toi tu sens un peu trop l’alcool. » à se demander s’il ne s’est pas renversé des verres dessus ou combien de litres il a pu boire pour finir dans cet état. Resserrant un peu plus son étreinte autour de lui, sa main vient caresser doucement son visage. « je vais te ramener chez toi. » ce n’est pas une question. Elle ne peut pas le laisser là. Sa main glisse dans la poche de son manteau pour récupérer son téléphone avant de revenir sur jonah. Les yeux rivés sur l’écran, elle cherche l’adresse de la dernière fois. Celle où on est venu la chercher lors de cette fameuse nuit. où elle est partie comme une voleuse, selon ses propres mots. Même si elle sait d’avance que l’état déplorable dans lequel il est ne pas vraiment l’aider à trouver un chauffeur.  

code by kerushirei.
Davis Jonah
❝ MEMBER ☘ Ars longa, vita brevis
Davis Jonah
In Hell we find Peace T2sa In Hell we find Peace Fmnj

Pseudo : Vici0usD
Célébrité : Noah Sebastian
Crédits : Sohaline
Messages : 237
 http://www.shaketheworld.net/t28607-davis-jonah-can-u-hear-me-thhttp://www.shaketheworld.net/t28617-davis-jonah-act-rp#1057856http://www.shaketheworld.net/t27720-vici0usd-hyo-jin-woo-jonah
Re: In Hell we find Peace | Ven 16 Fév - 20:37
Citer EditerSupprimer
In Hell we find Peace
@Zhong Mei Li
Quand on y pense l’esprit sous influence est quelque chose de toujours surprenant. Tu étais persuadé que lorsque que tu recroiserais Mei Li, il se passerait sans doute la même chose que la dernière fois. C’était sans compté sur l’alcool qui semble plutôt enclin à te rappeler que malgré ça la chanteuse reste coincée dans ta tête et refuse d’en sortir. La preuve en es que tu es beaucoup trop bien sur ses genoux, que tu ne réagis pas quand elle pose ses mains sur toi. Comme si cette situation était la plus naturelle du monde, alors que pas du tout. C’est l’avantage d’être ivre, où l’inconvénient, c’est que ce mentir à soi même c’est franchement compliquer. Si tout ça et dans ta tête, pourquoi est-ce que sensation de sa joue contre ta main est si réel? Pourquoi est-ce que la voir et la sentir contre toi réchauffe ton cœur qui ne ressent plus vraiment grand chose en cet instant? Pourquoi est-ce que lorsque sa main prend la tienne tu es soudain dans un état de calme que tu n’as pas atteint depuis bien longtemps? Pourquoi est-ce que ça simple présence, même imaginaire, te redonne de l’énergie et te force a te tenir? Non, c’est toi qui pars vraiment beaucoup trop loin… ”Tu n’as qu’à me réchauffer dans ce cas.” Tu ris bêtement à ta propre remarque. Tu n’as pas froid, où du moins tu ne sens pas le froid. Un des avantages a être dans ton état. Sa te risque de te joué des tours si jamais tu finis vraiment malade mais soit. Tu ne penses pas du tout à cela actuellement. Elle ne te laisse pas vraiment le temps de répondre, elle ne te laisse pas vraiment le temps de comprendre que tu termines avec son écharpe autour du cou. Tu la regardes en levant un sourcil, clairement déçu par sa méthode pour te réchauffer. ”Tu es même pas drôle tu le sais?” Tu fais mine de bouder un peu avant de lui sourire. Tu admets clairement que tu imaginais bien d’autres moyens pour te réchauffer. Quoi? L’imagination est une douce torture que vous ne me retirerez pas, même dans mon état. Enfin, un sourire qui  disparaît alors qu’elle te fait remarquer les vapeurs d’alcools qui doivent s’échapper de toi. Tu fais la moue, un peu comme un enfant a qui on fait remarquer sa bêtise. ”Juste un peu?” Tu ris doucement parce que tu sais pertinemment qu’elle a raison. Être dans l’abus est ici un euphémisme, pourtant tu viens poser ta main sur la sienne alors resserre un peu sa prise sur toi. Ce n’est pas pour te déplaire d’ailleurs. ”C’est toi qui commences à être geler maintenant. Je croyais que tu ne voulais même plus me voir, alors pourquoi tu te géles pour moi?”  

Tu ne sais même plus pourquoi tu dis, ça, comme un flash de ce qu’elle ta lancer au visage la dernière fois. Comme si le fait qu’elle veuille te ramener chez toi enclenchait finalement les connexions dans ton cerveau. Tu lâches son regard pour regarder dans le vide. ”Chez moi? Il faut prendre l’avion pour allez chez moi? Mais au moins on se géle pas là-bas.” Oui, tu es perdu, quand elle te dit ça tu crois qu’elle te parle de Los Angeles. Tu n’as pas assez de capacité pour te rappeler de l’appartement de ton père, tu restes sur les choses simples. Bizarrement ça ne te plaît pas vraiment qu’elle propose de te ramener, piquer dans un orgueil que tu n’as pas vraiment l’habitude d’afficher. Tu tentes alors de te relever, et tu affiches sans doute un spectacle peu glorieux. Tu finis par te relever après moulte péripéties et grognement mécontent. Oh, erreur, tout tourne un peu trop maintenant que tu es retourné en position debout. Tu peines a tenir la position qui caractérise ton espèce, et de manière absolument involontaire tu te raccroches a Mei Li, l’attirant contre toi pour rester debout. C’est soudain bien d’autre flash qui te revienne en tête alors qu’elle est contre toi. Tu plonges ton regard dans le sien, et ne peu toujours pas t’empêcher de sourire bêtement. ”Oups…” Tu la serres un peu plus contre  contre, mais tu vois la buée formée par sa respiration, tu peu la sentir frissoner contre toi. ”Pourquoi tu ne me donnes ton écharpe si c’est toi qui meurs de froid idiote.” Tu retires son écharpe pour lui remettre autour du cou, avant de passer tes mains dans son dos pour la coller contre toi. Elle te tient bien chaud comme ça, te permet de rester debout, et de l’admirer à loisir. ”Pourquoi est-ce que tu dois rentre toujours tout si compliqué Mei Li?” Bon, pas subtile, mais tu ne sais même pas pourquoi tu dis ça. Tu n’as plus aucune retenue dans ton état alors au moins tu as une excuse.

code by kerushirei.

________________________________

Can you hear me through the white noise?
Zhong Mei Li
☆☆☆ FIRST WIN SHAKER
Zhong Mei Li
In Hell we find Peace Yr7a9s53In Hell we find Peace Fmnj In Hell we find Peace YxwiBKQ In Hell we find Peace T2sa

Pseudo : jae.
Célébrité : xiao min
Messages : 515
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t28619-my-heart-is-a-ghost-townhttp://www.shaketheworld.net/t28621-zhong-mei-li#1058064http://www.shaketheworld.net/t28443-jae-et-tous-ses-potits-bebes-venez-venez#1054881
Re: In Hell we find Peace | Sam 17 Fév - 10:26
Citer EditerSupprimer
in hell we find peace
 @davis jonah  
((ootd)) Cette situation est presque lunaire tellement la probabilité qu’elle puisse se produire est faible. La dernière fois, dans le bar est une chose. Cette nuit, à trois heures du matin, aurait du être d’une probabilité quasi-nulle. À croire qu’ils sont amenés à se heurter constamment l’un à l’autre. Caprice du destin ou doux hasard, il y a des fils qui ne cessent de se rejoindre quoiqu’il arrive. pour le meilleur comme pour le pire. Il faut croire qu’ils sont l’un d’eux. et à bien se rappeler, c'est ce qui s'est aussi produit la toute première fois. Visiblement sa petite blague le fait rire. Chassez le naturel, et il revient au galop, meili ne peut s’empêcher de soupirer, presque consternée par le chanteur sur ses genoux. Vraiment, l’humour bas de gamme typique. Elle ne s’abaissera pas à ce niveau bien qu’il faut avouer que ce genre de remarque douteuse a eu le don de la ramener quelques semaines en arrière. Et qu’elle n’est visiblement pas la seule à avoir pensé à ça vu comment il a l’air déçu. « non c’est pas mon genre. Et tu devras te contenter de ça. » effectivement, on ne peut pas vraiment qualifier meili comme quelqu’un d’hilarant. Ses doigts resserrant l’écharpe autour de lui, elle se figerait presque devant le tableau sur ses genoux. Est-ce qu’elle est vraiment en train de le trouver adorable avec sa tête contrariée et Son petit sourire de gamin ? Putain meili. Complètement perdue face à toutes les émotions contradictoires qui l’assaillent de toute part. Parce qu’elle n’a pas été préparée du tout à le revoir. Qu'il rend ça si naturel. Comme si ce qu’il s'est passé la dernière fois ne s’est jamais produit. Qu'ils se cherchent encore. Comme quoi l’alcool fait des ravages. Il est complètement en train d’halluciner, sinon il l’aurait envoyer chier depuis longtemps. Ça rendrait les choses plus simples. Elle a envie de le secouer. Il a l’air presque fier de ses conneries. « je pense que j’peux clairement me faire un verre avec tout ce que tu as dû te renverser dessus. » et ça l’agace. Il n’y a rien de glorieux à finir dans un état pareil. sa main froide sur la sienne est comme un doux contact qui la brûle. Et puis le retour à la réalité. Son sarcasme s’envole. Son regard fuit le sien quelques secondes devant la facilité avec laquelle il lui rappelle les faits. Oui, c’est ce qu’elle voulait. Ce qu’elle croyait vouloir. « j’y peux rien si tu te mets constamment en travers de ma route. » feignant un agacement exagéré qu’elle n’éprouve pas vraiment. Si ce n’était que ça et qu’il n’avait pas envahi ses pensées les plus profondes, ça serait bien plus simple, elle l’aurait déjà balayé d’un geste de la main. Et comme un enfant incapable de se focaliser trois secondes sur le même sujet, il passe à autre chose alors que meili se fait ensevelir sous le poids des remords. Pourquoi est-ce qu’il lui parle d’un avion. Elle fronce les sourcils, un peu perdue par son incohérence. « quoi ? Non, un taxi suffira. »  avant de finalement comprendre. Parce qu’ici, ce n’est pas chez lui. Et elle ne sait pas pourquoi ce constat lui fait de la peine, étrangement. Comme un rappel de beaucoup trop de choses. Détachant les yeux de son visage elle reprend sa recherche sur son téléphone. À peine a-t-elle le temps de finaliser la course que le poids sur ses genoux la quitte. Elle ne peut s’empêcher d’hausser un sourcil alors qu’il se remet debout péniblement. Qu'est-ce qu’il croit réussir à faire là ? Meili se lève à son tour, perplexe devant le spectacle qui se joue devant elle. le regardant tituber. dans un piteux état. Elle en vient à se demander comment il arrive à tenir debout. En fait, non. Pas vraiment. Elle vient d’avoir la réponse. Il n’y arrive pas. Finissant littéralement dans ses bras, à deux doigts de la faire chuter à son tour. Parce qu’il pèse son poids. Un nouveau soupir la traverse tandis qu’elle tente de le maintenir un minimum stable. Roulant des yeux, exaspérée devant sa petite tête d’enfant coupable. Pourtant il parvient à lui arracher son premier micro sourire depuis peut être des semaines. difficile de rester de marbre devant un tel spectacle. devant lui, aussi. « si t'étais pas dans un état pareil je pourrais croire que tu l’as clairement fait exprès. » même si ça ne la dérange pas vraiment, en fait. C'est même plutôt l’inverse. Retrouver son corps contre le sien réchauffe un peu plus son âme en peine. L'impression de combler le manque qui l’a habité depuis des semaines. Elle ne retient pas le bruit de mécontentement quand il lui remet son écharpe, n’importe comment. S'emmêlant dans ses cheveux et son visage. « qu’est-ce que.. T'es pas possible. » elle finit par l’attraper d'un geste sec pour la remettre elle-même avant qu’il ne l’attitre contre lui. Ses yeux finissant dans les siens. Son cœur ratant un battement. même ravagé comme il est, il est magnifique. Et au lieu d’en être heureuse ça ravive sa peine. L'impression d’être un imposteur profitant de son état de faiblesse. Parce qu’il ne réagirait clairement pas comme ça en toute conscience. Non, il la fuirait comme la peste. C'était le but de tout ça. Pas qu’elle finisse de nouveaux dans ses bras. Parce que leur position, si proche. Cette proximité entre eux la ramène au moment où elle se sentait presque enfin à sa place quelque part, avant de tout foutre en l’air. Et la question qui tombe un couperet. Si légère dans sa bouche d’homme ivre. Si lourde pour elle. Incapable de soutenir son regard elle tourne la tête vers la ville qui s’étend derrière lui. Un soupir fatigué franchissant ses lèvres. Parce que tout est compliqué. Elle. Lui. Ce qu’il représente. Ce qu’elle ne veut pas devenir. ce qu'elle ne veut pas ressentir. Et pourtant force est de constater qu’elle ne parvient pas à le sortir de sa tête.  et ça l'énerve de ne pas avoir le contrôle comme elle l'a habituellement.. Alors elle marmonne presque comme un murmure résigné « compliqué ? C'est toi qui rend ça compliqué.. T'es pas censé réagir comme ça après tout ça.. » il est censé la détester, pas lui offrir le sourire d’un ange. Mais elle préfère fuir cette conversation. De toute façon, sa concentration en vacances aux bahamas, ça ne devrait pas être difficile. Ses yeux remontent vers lui, lançant presque des éclairs pour tenter de cacher l’angoisse et la peine qui la traverse face à cette situation. Face à son état déplorable. « et toi pourquoi est-ce que t’es dans un état pareil, sérieusement ? » elle en a vu des gens ivres, mais là il atteint des sommets. Elle devrait reculer, le lâcher. Mais non, elle l’aide à rester debout. C'est l’unique raison pour laquelle elle reste dans ses bras. Uniquement pour ça, oui. avant de pointer la rembarde du doigt. « t’as clairement failli passer par dessus bord j’te rappelle. Pas sûr qu’avec tes quatre grammes dans chaque bras tu te rappelles de comment on nage. » une mort franchement stupide. Ou ça lui aurait peut être remis les idées en place.

code by kerushirei.
Davis Jonah
❝ MEMBER ☘ Ars longa, vita brevis
Davis Jonah
In Hell we find Peace T2sa In Hell we find Peace Fmnj

Pseudo : Vici0usD
Célébrité : Noah Sebastian
Crédits : Sohaline
Messages : 237
 http://www.shaketheworld.net/t28607-davis-jonah-can-u-hear-me-thhttp://www.shaketheworld.net/t28617-davis-jonah-act-rp#1057856http://www.shaketheworld.net/t27720-vici0usd-hyo-jin-woo-jonah
Re: In Hell we find Peace | Mar 20 Fév - 11:26
Citer EditerSupprimer
In Hell we find Peace
@Zhong Mei Li
Est-ce que tu boudes comme un enfant quand elle te fait remarquer tes conneries? Oui, parfaitement, et tu n’as même pas honte. De toute façon au point où tu en es, la honte est quelque chose qui t’est étranger, jusqu’à demain en tout cas. Bref, tu la regardes en boudant, clairement peu content qu’elle te mette au pied du mur de la sorte. ”C’est même pas vrai, j’ai rien renversé, enfin pas trop.” Tu es a deux doigts de croiser les bras pour bouder encore plus. Tu te retiens, tu n’as pas vraiment envie de passer pour un enfant qui fait un caprice. Elle te renvoi dans les cordes, et tu ne t’en rends même pas compte, bien trop hypnotiser par son visage diabolique. Dans ton état tu ne comprends plus vraiment essaie de mettre de la distance entre vous. Tu ne perçois pas le sous-entendu, tu te contentes d’être vexer par ses simples paroles et l’agacement qu’elle semble afficher. Pourtant un petit rire sort de tes lèvres alors qui tu plantes ton regard dans le sien, pendant quelques secondes. Quelques secondes qui te semblent longues, mais pas affreusement longues, délicieusement longues. Tu adores te plonger sur elle, juste à l’observer. ”C’est pas bien de mentir. TU adores ça quand tu tombes sur moi comme ça. La preuve, à chaque fois tu ne peux pas t’empêcher de venir me voir. Hé hé. Tu peux plus te passer de moi avoue petit coquine.” Oui, la retenue est partie ailleurs. Tout ce que ton cerveau est capable de penser sort inévitablement de tes lèvres. Tu vas clairement regretter ce dont tu vas te rappeler demain. Tu ne relèves pas vraiment quand elle te dit que le taxi suffira. Tu ne comprends pas vraiment, trop embrumé pour réfléchir à savoir où est-ce que tu es de toute façon. TU te contentes de suivre le mouvement avant de te relever péniblement.

La Terre, la gravité, et ton manque d’équilibre jouent contre toi et t’empêchent de rester debout sans appuie. Tu te rattrapes donc au meilleur soutien qui s’offre a toi. Tu as de la chance dans ta maladresse, puisque tu te reprends maladroitement sur la jeune femme. Le destin est décidément avec toi ce soir, et il faut avouer que tu en profites pleinement. ”Qui sait…. C’est peut-être un plan élaborer pour t’attirer vers mes bras… OH sa tourne un peu là.” Tu luttes un peu trop avec ton corps ce soir pour être crédible. Tu tentes de lui rendre son écharpe mais tu n’as clairement pas l’habilité pour le faire comme tu l’avais en tête. C’est clairement beaucoup moins mignon que l’image que tu en avais. Tu grognes un peu quand elle ce plaint de ton manque d’efficacité. ”C’est compliqué aussi a mettre ce truc… Mais t’es mignonnes quand tu t’agaces tu sais.”  Tu lui souris doucement alors que tu l’attires contre toi, le plus naturellement du monde. C’est là, quand tu sans sa chaleur contre toi, que tu te sens le plus au calme de cette soirée. Elle ravive en toi des sentiments compliqués, des impressions contraire. Pourtant tu ne veux pas la lâcher, alors que tu caresses doucement son dos, le plus naturellement du monde. Sauf que tu brises se moment avec ton honnêteté d’homme ivre. Sa réponse ne te plaît pas, pas du tout. ”Moi? Moi je veux juste passé du temps avec toi. C’est toi qui trouves toujours une excuse pour te sauver. Et puis….” Tu mets ta main sur sa joue, la forçant a te regarder, alors que tes doigts caressent doucement sa peau d’albâtre. Tu pourrais rester des heures a la regarder. D’ailleurs tu perds le fil de ce que tu voulais dire, perdu dans son visage. ”Tu me perturbes, j’oublie ce que je voulais dire…” Tu as clairement la concentration d’une moule ce soir, et en plus elle te perturbe. Rien ne va pour t’aider.

Pourquoi est-ce qu’elle semble si énerver par ton état? Ça te perturbe au plus haut point. Tu ne comprends pas. Pour quelqu’un qui ne voulait rien avoir a faire avec toi, c’est l’inverse qui semble ce produire. Tu as déjà du mal a cerner les réactions de la jeune femme d’ordinaire, mais dans ton état c’est clairement impossible. ”Parce que… Parce que.” Tu plantes complètement, qu’est-ce que tu veux répondre à ça? Que tu es fragile par rapport à la boisson? Que lorsque tu es affaibli tu n’es pas fichu de résister à une goutte d’alcool et que tu ne sais pas t’arrêter? Qu’elle a tellement briser le peu de volonté que tu avais et qu’on t’as rappeler ces fichues photos a chaque occasion? De toute façon il n’y a pas de bonnes réponses, tu le sais. ”Parce qu’à chaque fois que j’ai croisé quelqu’un on m’a remontrer ses fichues photos. Que c’est trop dur de lutter contre ça en permanence après… Parce que je suis stupide. Voilà pourquoi.” Parce que tu te mines pour quelqu’un qui a clairement montrer qu’elle ne voulait pas de toi, voilà pourquoi. Mais tu es bien incapable de lui dire que c’est en parti à cause d’elle alors qu’elle est dans tes bras. Puis elle pointe la rambarde du doigt. Machinalement tu regardes, et clairement tu es vexer par le fait qu’elle pense que tu n’aurais pas pu t’en sortir tout seul. Oui, la logique est partie aux fraises. ”Je peux très bien nager. Tu vas voir.” Oui, très mauvaise idée de taper dans ton orgueil juste maintenant. Comme tu es un homme ivre et stupide tu lâches la jeune femme pour prendre la direction de la rambarde en titubant un peu. Comment ça tu peux pas nager? Elle va voir ce qu’elle va voir. Non, l’idée de mourir ne te traverse même pas l’esprit.

code by kerushirei.

________________________________

Can you hear me through the white noise?
Zhong Mei Li
☆☆☆ FIRST WIN SHAKER
Zhong Mei Li
In Hell we find Peace Yr7a9s53In Hell we find Peace Fmnj In Hell we find Peace YxwiBKQ In Hell we find Peace T2sa

Pseudo : jae.
Célébrité : xiao min
Messages : 515
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t28619-my-heart-is-a-ghost-townhttp://www.shaketheworld.net/t28621-zhong-mei-li#1058064http://www.shaketheworld.net/t28443-jae-et-tous-ses-potits-bebes-venez-venez#1054881
Re: In Hell we find Peace | Mar 20 Fév - 22:08
Citer EditerSupprimer
in hell we find peace
 @davis jonah  
((ootd)) les yeux plongés dans les siens, elle pourrait s’y perdre. Et ce constat réveille quelque chose d’étrange en elle. D'interdit. mais son ivresse a le don d’exploser ces moments de plénitude. Elle l’en remercierait presque si ce n’était pas pour débiter ce genre de conneries avec cet air de conquérant. Ses sourcils se froncent avant de rouler des yeux. Il y a malgré tout une part de vérité dans ce qu’il dit. Cette partie d’elle-même qui se sent irrémédiablement attiré par lui. Malgré le fait qu'elle ait voulu le fuir comme la peste et réduire en lambeaux le peu de choses qui les relie. Elle est à deux doigts de justifier que la simple raison pour laquelle elle l'a rejoint, c’est pour l’empêcher de tomber, mais il a l’air si fermement ancré dans ses idées qu’elle n’est pas sûre que ça serve à grand-chose. Secouant la tête avec un soupir résigné. Elle aurait peut être dû l’empêcher de se lever. il était beaucoup plus calme et tranquille allongé sur ses genoux. ça aurait temporisé l’arrivée du taxi plutôt que de devoir jouer les piliers bancals pour personne alcoolisée. « mais bien sûr. » elle n’y croit pas une seconde. Mais finir dans ses bras, même par accident, a un côté inattendu réconfortant. Comblant ce vide cruel qui ronge son âme depuis des semaines. Pourtant c’est un regard outré qu’elle lui lance quand il ose insinuer qu’elle est mignonne. Elle n’est pas mignonne. Ce n’est clairement pas un terme pour la définir non plus. Décidément, il les enchaine. Et cela ne fait que renforcer le fait qu’il soit bien trop alcoolisé pour lui lancer ce genre d’absurdités. contraste énorme avec la violence de leurs derniers échanges. Cette rencontre n’a aucun sens. Comme une bulle temporelle qui explosera le lendemain. Une parenthèse dans son quotidien chaotique qu’elle cherchait à repousser. Et la voilà replongée en plein dans les bras de tout ce qu’elle veut fuir. Et dont elle n’arrive pourtant pas à se détacher. Elle se retient à grande peine de ne pas se coller un peu plus à lui. De profiter de la chaleur qu’il lui offre. Maintenant encore avec décence cette limite qu’elle ne veut pas franchir malgré qu’une part d’elle-même à envie de céder. Et il ne l’aide pas. Pas du tout. Une expression douloureuse traverse son visage tandis qu’elle se perd dans ses yeux. Son cœur rate un battement face à cet élan d’affection qu’elle ne mérite pas. Le temps semble suspendu. La ramenant brutalement en arrière . Quand tout n’était qu’un jeu grisant et un défi qui n’aurait du durer qu’une nuit. Elle ne comprend pas comment il peut penser ça. Généralement c’est l’effet inverse qu’elle produit sur les autres. On la fuit. Elle fait en sorte que ça soit le cas sans se préoccuper du reste. Pourtant elle se bouffe en plein visage toutes les fois où il a fait en sorte de lui prouver que c’était le cas. S'acharnant à rester quand elle le repoussait. Tentant de la comprendre quand personne n'en prend la peine. Persuadé qu’elle est plus que ce qu’elle renvoie. Elle s’est souvent dit que c’était pour être un trophée de plus à son tableau de chasse. Elle le pense encore. Mais maintenant que c’est fait, à quoi bon insister ? Et quoiqu’il en soi, même si elle l’intéresse aujourd’hui il finira par s’en lasser. Elle le sait. Et elle préfère prendre les devants que de payer les pots cassés. Même si ça ne se passe pas vraiment comme elle l'avait prévu pour le moment. Plutôt que se perdre dans ses états d’âmes, elle préfère fuir une nouvelle fois. Changeant drastiquement de sujet. Abordant son alcoolisme sans détour. Seulement, sa réponse la fige net. l'engloutissant sous une avalanche d’émotions contradictoires. La peine. La colère. Le choc. toute cette histoire de photos n’a visiblement pas affecté qu’elle. Bien que pour des raisons surement différentes. Le poids qui pèse sur son cœur est terrible tout comme elle a envie de le gifler pour lui remettre les idées en place. « tu es en train de me dire que tu es dans cet état à cause de.. Moi ? » c’est murmuré. elle est sidérée. et elle espère qu’il va lui dire que non. La simple idée qu’elle puisse être la cause de son état déplorable ne lui plait pas. Pas du tout. Ça n’a absolument aucun sens. On ne se met pas dans un tel état dépravation pour une femme que l’on connait à peine. Bien qu'elle soit mal placée pour le juger. elle n’est pas bien mieux vu la tempête qui a fait rage en elle ces derniers temps.. À cause d’une seule et unique personne. elle aussi est stupide, finalement...  et comme un disque rayé, ils passent une nouvelle fois d’échanges profonds à de l’absurdité folle. Ses yeux s’écarquillent quand elle comprend ce qu’il veut faire en la lâchant. D'un pas qui se veut déterminé mais chancelant vers la rambarde. « n’y pense même pas. Non mais c’est pas vrai.. » elle hallucine. Oui, elle hallucine. Le rattrapant à une vitesse éclair, sa main attrape son bras pour le retenir. Pas assez visiblement pour le stopper dans sa course. Elle lui coupe donc la route en se mettant en travers de son chemin, les mains se posant sur son torse pour l’arrêter. « ok c’est bon, j’te crois.. J'te crois, arrête. pas besoin d’en faire plus.  » elle rend les armes. soudainement pleinement consciente qu'il est capable de sauter juste pour lui donner tort. un soupir las franchit ses lèvres tandis qu’elle se pince l’arrête du nez. Il allait la rendre complètement folle. dans tous les sens du terme. Comme elle est fatiguée. Son téléphone vibre dans sa poche et ses yeux croisent les phares de la voiture qui s’est arrêtée un peu plus loin. Visiblement le taxi est arrivé plus vite que prévu. ou le temps est passé trop vite. Maintenant il faut qu’elle réussisse à mettre jonah dedans, et ça, c'est pas gagné. Elle ne sait pas trop comment y parvenir sans qu’il se mette à rechigner comme un enfant. Et elle n’a aucune envie de lui courir après. dans le sens premier du terme. Au diable la fierté. Pour le coup, elle n’a aucun envie de se battre. Fatiguée de tout ça. Alors les yeux plongés dans les siens, elle finit par glisser sa main dans la sienne. Entremêlant leurs doigts avant de dire doucement. « allez, viens.. » elle tente d’amorcer le mouvement pour qu’il la suive. Elle ne sait pas quelle autre carte jouer. La proximité étant le seul atout qui a l’air de marcher sur lui. Sur elle aussi.  

code by kerushirei.
Davis Jonah
❝ MEMBER ☘ Ars longa, vita brevis
Davis Jonah
In Hell we find Peace T2sa In Hell we find Peace Fmnj

Pseudo : Vici0usD
Célébrité : Noah Sebastian
Crédits : Sohaline
Messages : 237
 http://www.shaketheworld.net/t28607-davis-jonah-can-u-hear-me-thhttp://www.shaketheworld.net/t28617-davis-jonah-act-rp#1057856http://www.shaketheworld.net/t27720-vici0usd-hyo-jin-woo-jonah
Re: In Hell we find Peace | Jeu 22 Fév - 20:54
Citer EditerSupprimer
In Hell we find Peace
@Zhong Mei Li
Oh, spoiler alert Jonah, tu as fait une boulette sans le vouloir. Tu es presque tenté de lui répondre que oui c’est en partie sa faute. Sauf que ce serait quand même un peu mentir, tu le sais. Tu t’es mis dans cet état tout seul, elle ne t’avait pas mis les verres dans la gorge. Tu les y avais mis avec grand plaisir et tout seul comme un grand. Tu l’observes, peinant à savoir qu’elle son tu dois faire sortir de ta bouche. Cette situation devient décidément beaucoup trop compliquée pour que tu y réfléchisses. Tu bégaies encore quelques mots, enfin syllabe serait plus approprié à ce qui est sorti. Tu te secoues la tête pour te remettre les idées en place, mauvaise idée, ton crâne tourne encore plus. Tu prends encore quelques secondes pour te remettre les idées en place.”Non. Oui? Enfin non, enfin c’est pas ce que je voulais…” Tu grognes te colère, tu n’arrives pas à mettre des mots sur ce que tu veux dire. Ça t’agace ça t’énerve, bref tu n’avances pas dans ce que tu veux dire. Pourquoi est-ce que parler est soudain si compliquer? Pourquoi est-ce que tu peux lui parler seulement quand tu es dans cet état? Tu soupires, tente de prendre une grande inspiration. Tu te calmes un peu avant de reprendre la parole. ”J’ai juste eu de mal avec… Ce que tu m’as dis la dernière fois… J’arrête pas d’y repenser. En plus j’arrive pas à te sortir de ma tête, même dans mon… État. C’est si tu t’agrippais sans vouloir sortir…” Tu mimes un geste idiot en même temps que tu parles. Pour être honnête tu ne parviens même plus à soutenir son regard maintenant que tu lui as dit. Tu te sens… Mis à nue en quelque sorte. C’est un peu honteux d’avouer que tu as voulu noyer sa présence dans les substances, et qu’en plus ça ne fonctionne pas.  

Forcément il faut que que tu fasses le coq, qu’elle te mette au défi sans le vouloir. Parce que tu es un homme ivre, et que la majorité des hommes bourré n’ont plus aucun instinct de survie et fond exactement ce qu’on les défis de ne pas faire. Bon, tu n’as pas vraiment le temps de lui prouver que tu peux nager même maintenant. A peine tu as faites quelques pas que tu la sens attraper ton bras. ”Non non, tu vas voir si je peux pas nager. N’importe quoi.” Tu es mission, et elle ne t’empêchera pas de lui montrer que tu n’es pas aussi saoul qu’elle le pense. Alors que tu l’es sans doute largement plus. Elle te barre alors la route, s’appuyant sur toi pour t’éviter d’aller plus loin. Machinalement tu attrapes ses mains contre toi, tes doigts caressent doucement sa peau toute douce, mais elle est terriblement froide; A moins que tu n’es plus aucune sensation dans les doigts, ce qui est un raisonnablement  de l’ordre de possible. Tu lui souris encore, peut-être un peu bêtement, mais c’est bien le dernier de tes soucis à cet instant. ”Tu vois, que c’est toi qui te mets sur mon chemin.” Logique imparable selon toi pour montrer que c’est elle qui te poursuit et pas l’inverse. Envie dans ta tête, parce que tu n’es pas du tout crédible. Tu l’observes, comme tu l’as toujours fait, toujours autant fasciné. Tu as toujours l’impression de la voir comme le premier jour. Sa main se glisse dans la tienne, tu l’observes, un peu penaud. Tu ne comprends absolument pas ce qui se passe mais tu la suis. Qu’est-ce que qui peut t’arriver finalement si c’est elle qui t’emmène?

Tu la suis sans résister, de toute façon a quoi bon. Bon on ne peut pas dire que tu es le plus rapide du monde. Tu peines a marcher droit, tu trébuches, tu ressembles plus à un boulet dans la main de Mei Li qu’autre chose alors que vous vous approchez d’un taxi. Enfin, d’une voiture, parce que tu n’as aucune foutre idée que c’est un taxi. Tu as simplement une confiance aveugle dans le jugement de la jeune femme. Sauf qu’au moment de rentrer dans la voiture, tu ne te baisses pas assez et tu te fracasses la tête dans le montant de la voiture. ”AÏEUUUUX” Oui tu te plains bruyamment alors que tu te frottes la tête. Celle-là, tu vas la sentir passer demain matin c’est sûr. Tu continues de grogner alors que doucement tu glisses jusqu’à t’appuyer sur Mei Li. Encore. Comme un enfant tu arrêtes de te plaindre, alors que tu ne lâches toujours pas sa main, comme pour te rassurer. ”Tu es confortable tu sais?”

code by kerushirei.

________________________________

Can you hear me through the white noise?

Zhong Mei Li a tiré une flèche de cupidon.

Zhong Mei Li
☆☆☆ FIRST WIN SHAKER
Zhong Mei Li
In Hell we find Peace Yr7a9s53In Hell we find Peace Fmnj In Hell we find Peace YxwiBKQ In Hell we find Peace T2sa

Pseudo : jae.
Célébrité : xiao min
Messages : 515
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t28619-my-heart-is-a-ghost-townhttp://www.shaketheworld.net/t28621-zhong-mei-li#1058064http://www.shaketheworld.net/t28443-jae-et-tous-ses-potits-bebes-venez-venez#1054881
Re: In Hell we find Peace | Ven 23 Fév - 15:28
Citer EditerSupprimer
in hell we find peace
 @davis jonah  
((ootd)) Son silence parle pour lui. Le simple fait qu’il trébuche à se justifier, hormis son état d’ébriété ne fait que la conforter dans l’idée qu’elle n’est pas un facteur étranger à sa déchéance. ça la cloue sur place. la suite a le mérite de l’achever. Ultime coup de grâce à sa culpabilité. Rongée par les remords d’avoir été aussi odieuse. Hantée par cette avalanche de mensonges et de méchanceté qui est sortie sans détour de sa bouche. Avec pour but ultime de le blesser. De le faire fuir. Sa cruauté pour seule arme pour palier à sa lâcheté. À quoi s’attendait-elle. C'était le but. Mais elle ne pensait pas que ça irait aussi loin. Autant pour elle que pour lui. Elle a envie de lui dire que c’est faux. Qu'elle n’en pensait pas un mot. À part, peut-être, la plus terrible de ces confessions. Celle qu’elle lui a sorti comme un bouquet final à ce feu d’artifice blessant. La plus fatale et pourtant la seule comportant un semblant de vérité dans tout ça. Jonah pour cible à abattre alors que c’est un fait bien plus global. Jonah victime ciblée de cet amalgame. Elle s’en veut. Incapable de trouver les mots pour répondre à ça. Incapable de lui avouer qu’elle aussi, n’arrive pas à le sortir de sa tête. Qu'il la hante plus qu’il ne l’imagine. La preuve en est qu’elle est là. Une nouvelle fois. Par hasard certes, mais elle est là. À tenter de l’empêcher de faire une énième connerie. Le seul avantage à avoir vexé sa fierté d’homme ivre, c’est que ça met la douleur sourde qui habite son cœur sur pause le temps de quelques instants. Parce qu’il n’y a pas de temps pour les états d’âmes alors que la priorité numéro un est de l’empêcher de commettre un acte stupide. sa répartie détonante la prend de court alors qu’elle se perd dans son sourire. Ses mains froides sur les siennes qui ne sont pas forcément d’une température bien plus élevée. Elle roule des yeux avant de soupirer. « tu retiens bien ce que tu as envie pour quelqu’un d’aussi bourré. » persuadée qu’elle est qu’il n’écoute qu’à moitié ce qu’elle dit vu la concentration absolument chaotique dont il a fait preuve jusqu’à maintenant. Il faut croire qu’elle a tort et qu’il est bien plus attentif qu’il en a l’air. Ou c’est exceptionnel et elle n’a pas eu de chance. Elle a presque envie de soupirer de soulagement quand il finit par la suivre sans rien dire jusqu’à la voiture. C'est presque trop facile quand on voit le cirque qu’il mène depuis tout à l’heure. D'une démarche compliquée, mais au moins il marche et tient debout, même si ça a l’air de lui demander un effort surhumain. Quand elle a commandé le taxi elle se demandait encore comment elle allait réussir à le mettre dedans. Capable de soudoyer le chauffeur de doubler, voire tripler le prix de la course pour qu’il l’aide à porter jonah dans le véhicule. Fort heureusement elle n’a pas eu à en arriver là. Sa main dans la sienne le guidant comme elle le peu vers le taxi. Alors qu’elle ouvre la porte pour qu’il grimpe dedans, le bruit qui explose et résonne lui arrache une grimace. Alors celle-là, il a du la sentir passer parce qu’il n’y a clairement pas été de main morte. Meili monte derrière lui pour s’installer à côté, l’observant un instant à la recherche d’un quelconque signe étrange. « ça va ? » Mais l’alcool doit aider car il a l’air d’oublier la douleur en quelques secondes. Son corps glissant doucement contre le sien pour s’y caler comme si là était sa place. Et meili soupire. Bien que sa question a le don d'orner ses lèvres d’un léger sourire qui s’effacera pourtant bien vite. Murmurant doucement « oui, tu me l’as dit tout à l’heure. » après l’avoir prise pour une hallucination elle endosse désormais la casquette de coussin. Meili inspire difficilement. Perdue. Sa main serrant un peu plus la sienne. Comme pour s’accrocher à quelque chose de réel dans ce scénario improbable. Ses yeux se perdent dans le paysage qui défile par la fenêtre alors qu’elle s’autorise à appuyer sa tête contre la sienne. Jonah soudainement bien tranquille. Le calme qui plane dans l’habitacle de la voiture est presque trop paisible. Tandis qu’une fatigue lasse s’empare d’elle. Une part d’elle savourant une paix tant recherchée alors qu’il est juste à côté. Celle qu’elle n’a pas connu depuis longtemps. avec jonah pour point d’ancrage. Comblant étrangement ce vide qui l’a toujours habité. Et pourtant, en total conflit avec le reste de son être. L'impression de s’enfoncer un peu plus dans ce point de non retour qu’elle cherche à fuir. Et ça la terrifie. Elle ne sait pas ce qu’elle est en train de faire. Elle a beau se dire qu’elle ramène juste un homme trop ivre pour être capable d’être laissé seul et livrer à lui-même, ce n’est pas tout à fait vrai. Le trajet passe presque trop vite. Sa main toujours fermement ancrée dans celle du chanteur elle remercie rapidement le chauffeur avant de sortir de la voiture. « fais attent.. » heureusement qu’elle a plus de réflexe que lui. anticipant sa prochaine action à une vitesse folle. que se manger le montant de la voiture une deuxième fois était le plan de jonah avant qu’elle ne mette sa main entre sa tête et la portière pour absorber le choc à la place. Ça lui arrache une douleur cuisante, étouffant comme elle peut la plainte qui menaçait de s'échapper de ses lèvres. mais s'il pouvait éviter une commotion cérébrale à ses côtés ça l’arrangerait. Elle secoue sa main meurtrie avant de le sortir de là comme elle peut et de se diriger vers l’entrée de l’immeuble. L'avantage et l’inconvénient d’avoir une mémoire comme la sienne c’est qu’elle se rappelle de tout.  et qu’elle n’a aucun problème à se remémorer l’étage et la porte de l’appartement bien qu’ils étaient un peu occupés à se chercher mutuellement la dernière fois. Arrivée devant la porte, elle tend sa main libre. « donne moi tes clés. » le regarder galérer avec sa porte d’entrée pourrait être une activité franchement très lucrative vu l’habilité dont il a l’air de faire preuve, mais elle n’a pas franchement la patience pour ça.

code by kerushirei.

Davis Jonah a tiré une flèche de cupidon.

Contenu sponsorisé
 
Re: In Hell we find Peace | 
Citer EditerSupprimer

Une petite réponse rapide