sombre
-28%
Le deal à ne pas rater :
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 couverts – L60cm
279.99 € 390.99 €
Voir le deal


    :: Le reste du monde :: Séoul

In Hell we find Peace

Davis Jonah
❝ Ars longa, vita brevis
Davis Jonah
In Hell we find Peace - Page 4 T2sa In Hell we find Peace - Page 4 Fmnj

Pseudo : Vici0usD
Célébrité : Noah Sebastian
Crédits : Hellska
Messages : 263
Âge : 28
 http://www.shaketheworld.net/t28607-davis-jonah-can-u-hear-me-thhttp://www.shaketheworld.net/t28617-davis-jonah-act-rp#1057856http://www.shaketheworld.net/t27720-vici0usd-hyo-jin-woo-jonah
Re: In Hell we find Peace | Lun 15 Avr 2024 - 14:59
Citer EditerSupprimer
In Hell we find Peace
@Zhong Mei Li
Toute cette situation sonne comme une sorte de dernière chance, tu le sens, tu le sais. Tu refuses de la laissé partir de tes bras alors qu’elle lutte. Tu as l’impression que si cette fois tu la laisses filer, tu risques de ne pas la revoir. Cette simple idée te serre la poitrine, tu te refuses de simplement t’autoriser cette idée. C’est une fois au pied du mur que l’on se rend compte de sa hauteur hein? Tu ne lui réponds pas alors qu’elle se débat contre toi, tu l’observes alors qu’elle rend les armes. Tu ne sais toujours pas quoi en pensé, quoi faire. Alors tu suis seulement ce que tu as envie de faire, quitte à payer les pots cassés plus tard. Quitte à lutter contre Mei Li et ses humeurs changeante.  Où est-ce que tout ça va vous amenez? Aucune idée, est-ce que c’est perturbant? Effrayant? Tu ne sais pas mettre un mot sur cette sensation. C’était sans compter sur Mei Li qui, bien qu’à moitié vaincus par ton étreinte, ne rate pas une occasion de t’envoyer une pique. Tu soupires alors, ne pouvant t’empêcher de répondre à cette agression gratuite. ”Tu ne peux t’en empêche hein? De me prendre pour le pire de salopards, je vais finir par croire que c’est vrai.” Tu ris doucement alors que tu remonter son visage vers le tien.

Tu lis le trouble sur le visage de la jeune femme, le même trouble qui t’habite sûrement au même moment. Tu restes de marbres, pendu à ses lèvres pour savoir ce qu’elle va dire. Ce qu’elle va répondre à tes mots qui sont sorties sans vraiment que tu ne les contrôles. Une attente qui te semble interminable alors qu’elle reste là, bloquée. Sa bouche s’ouvre mais aucun son ne daigne en sortir. Tu pourrais te noyer dans ses yeux de biches qui t’observent alors que cette attente est insupportable. Le silence devenant étouffant, alors ton esprit s’emballe. Tu imagines alors tous les scénarios de rejet possible et imaginable. Sa main suspendue en l’air comme une guillotine prête à venir terminer son œuvre. Mais non, un frisson te parcoure alors que ses doigts viennent caresser ton visage. Tu n’as absolument aucune idée de ce qui se passe, et encore de ce qui lui passe par la tête. Les secondes te semblent soudain devenirs affreusement longue. Jusqu’au moment où Mei Li met fin a se moment de doute affreusement long. Tu la regardes se rapprocher de toi sans comprendre, jusqu’au moment où elle s’empare de tes lèvres. Tu restes sans rien faire quelques instants, les yeux grand ouvert. Tu cherches a recoller les morceaux de tout cela qui n’a aucun sens. Du moins pour le moment. Sauf que ses lèvres contre les tiennes, plus aucune interrogation n’a d’importance, noyer dans ce doux contact. Tu finis pas répondre à se baiser, tes mains agrippant la jeune femme pour la serrer un peu plus contre toi, frissonnant à son contact contre ta peau. Tu perds pied contre ses lèvres, savourant chaque instant, cherchant à le prolonger autant de possible quitte a manquer d’air. Pourtant il faut bien respirer, même si cela n’a jamais été aussi déchirant. Tu aurais aimé rester contre ses lèvres quitte a en mourir là, maintenant. Parce qu’à partir du moment où tu lâches ses lèvres, le monde semble virer dans l’inconnu.

Ta main quitte la peau de Mei Li alors que vous reprenez votre souffle, venant caresser doucement sa joue. Un sourire absolument idiot doit étirer tes lèvres. Tu ouvres la bouche, presque dans un murmure, comme si tu risquais de la faire fuir si tu parlais trop fort. ”Je crois que je pourrais m’habituer à ce genre de réponse…” Tu ne peux empêcher tes doigts de caresser le visage de la jeune femme Peut être de peur qu’elle ne s’envole encore une fois, que tout ceci ne soit qu’un rêve brumeux qui te briserait définitivement. ”Je crois que si tu t’éclipses encore après ça, je ne m’en remettrais pas Mei Li.” Tu souris avant de venir à ton tour t’emparer des lèvres de la chanteuse, de façon presque plus… Autoritaire qu’elle. Comme pour goûter à ce fruit défendu avant qu’il ne disparaisse de nouveau. C’est encore un aveu déguiser que tu lui as fait, sans t’en rendre compte. Cette franchise te perdra un jour c’est sur. Alors que tu l’embrasses tu roules dans le lit avec elle, te retrouvant au dessus d’elle. Tu lâches ses lèvres quelques instants, plongeant le regard dans le sien. ”Non… Hors de question que je te laisse filer maintenant. Il n’y a que toi que je veux ainsi, qui me dévore de l’intérieur quand tu n’es pas avec moi… Je te veux Mei Li, toutes entière, sans avoir à me cacher…” Ses mots murmurer contre ses lèvres semble t’avoir vider d’un poids. Au moins tu auras dis ce que tu avais a dire. Tu hésites encore, effleurant ses lèvres avec les tiennes avant de tendrement les unir.

code by kerushirei.

________________________________

Can you hear me through the white noise?
Zhong Mei Li
☆☆☆ FIRST WIN SHAKER
Zhong Mei Li
In Hell we find Peace - Page 4 Yr7a9s53In Hell we find Peace - Page 4 Fmnj In Hell we find Peace - Page 4 YxwiBKQ In Hell we find Peace - Page 4 T2sa

Pseudo : jae.
Célébrité : xiao min
Messages : 616
Âge : 27
 http://www.shaketheworld.net/t28619-my-heart-is-a-ghost-townhttp://www.shaketheworld.net/t28621-zhong-mei-li#1058064http://www.shaketheworld.net/t28443-jae-et-tous-ses-potits-bebes-venez-venez#1054881
Re: In Hell we find Peace | Mar 16 Avr 2024 - 16:39
Citer EditerSupprimer
in hell we find peace
 @davis jonah  
((ootd)) Elle ne peut s’empêcher de froncer les sourcils à sa remarque parce que là est tout le problème. Non, elle ne peut pas s’en empêcher. D'imaginer le pire. Malgré le fait qu’il lui a prouvé tout le contraire jusqu’à maintenant. Parce que ça ne tient pas la route. Que c’est trop beau pour être vrai et que ce n’est pas à ça qu’elle a été habituée. Alors oui, une part d’elle est constamment en train de chercher la faille. Ce quelque chose qui lui indiquera qu’elle a raison. Depuis le début. Quand bien même jonah n’a jamais rien fait en ce sens. Et toutes ses réflexions chaotiques s’accentuent et se perdent alors que son visage retrouve les sien. Que ses yeux se noient dans ses iris à la recherche d’une réponse à tout ça. Et elle est incapable de trouver les mots. Aucun son ne sort face à cette confession qui la bouleverse. tout se mélange et se confond. Submergée par des émotions d’une contradiction des plus totales. L'impression que tout ceci n’est pas réel. Qu'elle va se réveiller et que la réalité viendra la frapper en plein visage. Pourtant la peau sous ses doigts est d’une clarté stupéfiante. Tout comme le regard qu’il lui lance. Et elle regrettera peut-être son geste. Parce qu’il n’y en a que deux possibles. Céder ou fuir. Et dans les deux cas, il n’y a pas de retour en arrière possible sans infliger des dégâts colossaux supplémentaires à chacun d’entre eux. Et cette fois, contre toute attente, au lieu de choisir la raison, meili choisit son coeur et ses envies, quitte à devoir en payer le prix par la suite. Ses lèvres se posant sur les siennes dans un geste presque vital. Retrouvant leurs consœurs afin de combler ce manque cruel qui l’a torturé pendant des semaines. Cette impression de suffoquer et de respirer en même temps dans une douce libération. De retrouver la pièce manquante du trou béant dans lequel elle était en train de sombrer de plus en plus profondément. Comment a-t-elle pu se passer de ça durant tout ce temps ? Elle connait déjà la réponse. Elle n’a pas réussi. En témoigne le fait qu’elle soit de nouveau-là, à se perdre contre lui. À se noyer contre ses lèvres. Comme une drogue impossible à sevrer. Ses mains glissent sur son visage. Son corps fond contre le sien. Et si on lui demandait de mourir ainsi elle serait capable d’accepter sans hésiter. c’est presque à contrecœur que ses lèvres quittent les siennes, à bout de souffle, ses yeux toujours rivés sur sa bouche comme si la quitter du regard signifiait ne plus jamais la retrouver. Et elle pourrait presque se laisser aller contre la main sur son visage tandis qu’elle replonge finalement ses yeux dans les siens. Ses doigts caressant sa peau dans un geste automatique teinté d’un naturel et d’une douceur qui ne lui ressemble pas. La manière dont elle le fixe est surement indescriptible. Parce qu’elle est capable de lui offrir ce type de réponses bien plus aisément que tout le reste. Qu’il est bien plus simple pour elle de réagir ainsi que de réussir à mettre des mots sur ce qu’elle ressent vraiment. Et elle ne sait pas s’il s’en rend compte. S'il peut vraiment déceler tout ce qui se cache derrière chaque geste. derrière chaque regard qui vaut mille mots. Le chaos qui règne en maître en elle et qu’elle ne parvient pas à dompter. Et elle ne sait pas trop si les paroles qui sortent de sa bouche sont dites pour lui ou pour elle. Les deux peut être. Comme un aveu approximatif. Reflet de ses propres doutes. « difficile de faire marche arrière maintenant.. » ni de s’enfuir. maintenant il faut assumer. Que son acte égoïste a scellé pour elle une décision qu’elle ne parvenait pas à prendre, bien qu’elle ne sache toujours pas si c’est la bonne. Le fait qu’il mentionne une nouvelle fois qu’elle va s’envoler a le don de relancer quelque chose en elle qui ne lui plait pas. Mais elle n’as pas le temps de riposter que sa bouche retrouve la sienne dans un échange bien plus possessif et assumé. Lui faisant perdre complètement pied et balayant tous ses reproches au passage. Les reportant pour plus tard. Et bordel, elle se rend réellement compte à quel point elle était déjà perdue la première fois. Que dès lors où elle a accepté cette soirée avec lui, elle était déjà finie sans s’en être rendue compte. Ses mains se perdent dans ses cheveux tandis qu’elle se retrouve sur le matelas. son coeur manque de chavirer une nouvelle fois face à ses paroles. Un murmure contre sa bouche comme un aveu nécessaire. Comment est-ce qu’on peut dire ce genre de choses avec une facilité aussi désarçonnante. Comme si c’était la chose la plus naturelle du monde. Ça la laisse sans voix. ses yeux fixent ses lèvres bien trop à même à se délivrer dans une attente insoutenable. tandis qu’elles se cherchent mutuellement dans une caresse destructrice avant qu'il ne lui offre enfin ce qu'elle veut. elle ne sait pas combien de temps ça dure. Parce qu’elle a l’impression de perdre toute notion de temporalité quand elle est avec lui. Et quand ses lèvres se détachent des siennes elle met quelques secondes avant de souffler contre lui. « tu m’énerves. » ses yeux replongent dans les siens. Parce qu’il est injuste que ça soit lui qui lui dise qu’elle va fuir alors que ce n'est pas vrai. « tu fais que me dire que je vais m’en aller mais.. »  ses yeux fuient les siens alors qu’un rire presque nerveux lui échappe tellement cette situation est ridicule. Passant une main sur son visage elle soupire. « la seule personne qui ne sera jamais là, c’est toi. » c’est soufflé en un murmure, mais il fallait qu’elle remette les choses dans l’ordre. Parce que meili ne va nulle part contrairement à lui. Et qu’elle sera constamment celle qui restera derrière. La laissée pour compte quoiqu’il arrive. Sa main retombant sur le matelas elle finit par prononcer la question dont elle redoute la réponse comme à chaque fois qu’elle l’a posée durant toute son existence. « quand est-ce que tu repars ? » et elle regrette presque de l’avoir demandée, parce qu’en réalité, elle ne veut pas le savoir. Et soudainement, elle se rend compte qu’elle n’a pas intégré l’entièreté de sa phrase juste avant. Et ses yeux s’écarquillent de surprise quand les connexions se font. Parce que ça n’a aucun sens. Et elle répète presque du bout des lèvres, sidérée. « attends.. Quoi ? ... sans te cacher ? » la stupeur doit clairement se lire sur son visage car c'est bien la dernière chose à laquelle elle s’attendait à entendre et qu’elle ne sait pas de quelle manière interpréter ça.  
 
code by kerushirei.
Davis Jonah
❝ Ars longa, vita brevis
Davis Jonah
In Hell we find Peace - Page 4 T2sa In Hell we find Peace - Page 4 Fmnj

Pseudo : Vici0usD
Célébrité : Noah Sebastian
Crédits : Hellska
Messages : 263
Âge : 28
 http://www.shaketheworld.net/t28607-davis-jonah-can-u-hear-me-thhttp://www.shaketheworld.net/t28617-davis-jonah-act-rp#1057856http://www.shaketheworld.net/t27720-vici0usd-hyo-jin-woo-jonah
Re: In Hell we find Peace | Mer 1 Mai 2024 - 12:11
Citer EditerSupprimer
In Hell we find Peace
@Zhong Mei Li
On ne va pas se mentir, dans l’enchaînement des événements ta totalement fait oublier ta gueule de bois. Tu ne penses plus du tout à l’orchestre dans ta tête, aux douleurs qui assaillent ton corps tout entier. Non, ton attention est totalement portée sur Mei Li, alors que tu captures une nouvelle fois ses lèvres. Divine est la force de l’esprit l’humain, où plutôt du tien. Il te suffit des lèvres de la jeune femme pour faire oublier a ton corps les tortures que tu lui as fait subir. Caresse tentatrice et enivrante de ses lèvres contre les siennes. Tu ne peux te retenir bien longtemps de t’en emparer alors que ce n’était qu’un fantasme brumeux il y a encore quelques heures. Décidément quand vous êtes tous les deux, tu as bien du mal à savoir ce qui peut arriver et quand. Alors que tu es au-dessus d’elle, encore tout contre ses lèvres. Tu  ne peux pourtant retenir un petit rire lorsqu’elle te sort le plus naturelle du monde un ”tu m’énerves”. Non, ce n’est pas étonnant du tout et le contraire t’aurait étonné. Au moins, cette fois elle exprime les choses, au lieu de simplement hurler, t’accuser de choses que tu ne comprends pas et de partir. Elle continue, plongeant son regard dans le tien avant de le fuir, t’arrachant un petit sourire amusé. Mei Li qui s’exprime sur ce qu’elle veut, sur ce qu’elle ressent, c’est un exploit. Pourtant tu ne peux t’en empêcher, alors que sa tête est tournée pour t’échapper, tes lèvres viennent goûter à ses joues, à son cou. ”Je sais… J’ai une vie compliquée pour ce genre de choses…” Tu marques un temps d’arrêt reprenant tes baisers, oui tu veux un peu trop profiter de ce moment. ”Je suppose que je vais devoir améliorer un peu cet endroit pour pouvoir en profiter du coup…”  Tu lui lances un petit sourire, avant d’embrasser une nouvelle fois son cou, insistant un peu trop pour ton propre bien, sans doute.

La surprise de Mei Li t’étonne pour être honnête, ne comprenant pas ce qui l’étonne autant. Tu laisses donc sa peau tranquille, t’écartant un peu d’elle pour l’observer. Une de tes mains se glisse sur elle, sur son ventre, remontant pour jouer avec le bas de son haut. Puis ta main continue de remonter lentement par-dessus le tissu alors que tu plantes ton regard dans le sien. ”Je ne veux pas t’exposer au monde si tu n’en a pas envie. Par contre je veux que le monde sache que tu es à moi. Toute à moi…” Tu marques une pause alors que ta main remonte jusqu’à sa joue. La caressant doucement, tu cherches un peu tes mots, n’ayant clairement pas prévu cette situation. ”Hors de question de le laisser me filer entre les doigts maintenant Mei Li. Je te l’ai dit, tu es à moi…” Tu lui souris doucement, tes doigts continuant de caresser doucement sa peau. Rien n’a de sens, rien n’est sensé, pourtant cette situation semble remplir un vide qui t’a habité ses dernières semaines. Tu admires un peu plus la jeune femme, ne te lassant pas de cette vision. Oui dans un coin de ta tête tu te dis que cela peut encore s’évaporer aussi vite que c’est apparu. Est-ce que c’est ce qui fait en partie le charme de Mei Li? Tu te le demandes un peu, en toutes honnêtetés, mais ce n’est pas le moment pour ça.

”Je dois partir dans deux semaines pour la Chine. Tu veux vraiment me faire la tête jusque-là? Est-ce que je dois me faire pardonner en avance?” Tu ris doucement avant de t’emparer doucement de ses lèvres. Nouvelle addiction depuis quelques minutes. Nouvelle dose qui a toujours la même intensité. Tes lèvres quittent presque à regret les siennes, alors qu’elles repartent explorer son coup, sa clavicule, avant de revenir lui chuchoter à l’oreille. Oui, tu joues un peu trop avec elle, c’est sûr. Mais finalement, tu aimes bien l’agacer un peu, surtout maintenant que tu as vus un peu plus derrière la muraille. TU as un peu l’impression qu’elle ta enfin ouvert la porte que tu as cherché pendant des semaines. Tu te permets un peu plus de choses du coup. ”Quoi que, je crois que devrais peut être rester plus sage, ce n’est surement pas le moment pour ça.” Tu retiens un rire, embrassant la joue de Mei Li, avant de glisser sur le côté. Tu continue pourtant de l’observer, caressant doucement la jeune femme sans t’en rendre compte.

code by kerushirei.

________________________________

Can you hear me through the white noise?

Zhong Mei Li aime ce message

Zhong Mei Li
☆☆☆ FIRST WIN SHAKER
Zhong Mei Li
In Hell we find Peace - Page 4 Yr7a9s53In Hell we find Peace - Page 4 Fmnj In Hell we find Peace - Page 4 YxwiBKQ In Hell we find Peace - Page 4 T2sa

Pseudo : jae.
Célébrité : xiao min
Messages : 616
Âge : 27
 http://www.shaketheworld.net/t28619-my-heart-is-a-ghost-townhttp://www.shaketheworld.net/t28621-zhong-mei-li#1058064http://www.shaketheworld.net/t28443-jae-et-tous-ses-potits-bebes-venez-venez#1054881
Re: In Hell we find Peace | Sam 4 Mai 2024 - 20:36
Citer EditerSupprimer
in hell we find peace
 @davis jonah  
((ootd)) Jonah possède ce talent insupportable d'être terriblement attirant et énervant à la fois. Elle pourrait mourir sous ses lèvres tout comme son rire qui résonne comme une douce mélodie lui donne des envies de meurtre. Cette impression affreuse qu’il ne la prend pas au sérieux. Mais aussi terriblement agaçant parce qu’il a une manière bien trop efficace de la détourner de ce qui la travaille et que son corps réagit un peu trop aisément au traitement qu’il lui inflige. pas assez cependant pour lui ôter tous mots de la bouche. « compliquée ? Sans déconner. » quelle bonne blague. un ricanement agacé s’échappe de ses lèvres avant que ça ne soit balayé une nouvelle fois par l'exploration un peu trop curieuse de son cou qui ne la laisse pas de marbre. une partie d’elle est frustrée par son ton aussi léger et l’autre est en train de fondre complètement contre lui. comme ça l’énerve. Elle a envie de le secouer dans tous les sens. De lui hurler dessus qu’il ne comprend pas. Qu'il ne se doute pas une seconde à quel point tout ceci est un énorme problème. Immense même. que tout ne tournera qu’autour de ça. Ses sourcils se froncent car elle ne saisit pas tout de suite qu’il parle de son appartement dénudé de toute vie. Triste reflet de sa non-existence entre ces quatre murs et de sa vie ailleurs. Et ça la fait rouler des yeux, car encore une fois, il balance ça comme on répond à un enfant qui fait un caprice pour le calmer sans réellement le penser. Elle s’apprête à râler mais on peut dire que ses lèvres contre sa peau ont le mérite de lui clouer le bec cette fois. Luttant contre elle-même pour ne pas trop se laisser aller alors qu’elle se rend compte que ses mains sont parties trouver refuge dans ses cheveux comme une réponse aux siennes qui se baladent le long de son corps. caresses bien trop agréables. Traitresses. Pourtant elle se fige net tandis que ses yeux replongent dans les siens presque comme pour vérifier qu’elle a bien entendu. Que son cerveau ne lui joue pas des tours et que jonah vient vraiment de considérer sérieusement la question de l’exposer aux yeux du monde. Et elle ne sait pas vraiment comment réagir. Elle a envie de rire tellement cette situation est absurde car il renverse un par un tous les clichés auxquels elle a été confrontée toute sa vie et ça n’a aucun sens. on l’a toujours caché. Pour la protéger des médias, à ce qu’il parait. Elle n’est même vaguement évoquée dans la page wikipédia de son père que depuis peu de temps. Et encore. Son nom n’y est même pas. Sa mère non plus. Et si elle a longtemps cru que c’était pour la protéger, elle n’est plus aussi naïve qu’autrefois. Il est bien plus difficile de sauter sur tout ce qui bouge sans faire de scandales si on affiche publiquement femme et enfant. Et cette proposition qu’il lui fait ? Il se passerait une corde au cou et elle ne comprend pas. Incapable de savoir ce qu’elle veut car ça chamboule quelque chose en elle. En témoigne son coeur qui bat bien trop fort contre le torse de jonah. Et pourtant, le souvenir du bordel qu’a généré ces quelques photos d’eux la dernière fois est encore cuisant. Avec toutes les conséquences que ça a engendré derrière. Alors elle esquive une réponse qu’elle n’a pas. Bien trop perdue pour savoir si c’est ce qu’elle veut vraiment ou non. Et c’est une lueur de défi dans le regard et dans la voix qu’elle balance de but en blanc. « ah oui ? J'ai du mal à voir comment tu comptes faire l’un sans faire l’autre. » car elle a du mal à comprendre. elle veut qu’il lui prouve que c’est vrai. car meili n’accorde que peu de crédit aux belles paroles. Incapable de faire vraiment confiance. tu es à moi ça résonne encore une fois dans toute son âme. Ça menace de la faire chavirer. Et comme un réflexe défensif plus fort qu’elle, elle balance en un murmure bien peu convaincant « je n’appartiens à personne. » alors qu’elle est complètement tombée pour lui depuis le jour où elle a croisé son regard sans en avoir conscience. Incapable de le sortir de sa tête comme une douce addiction dont elle n’a pas su se sevrer. Et ça lui brûle les lèvres de lui dire qu’elle n’est pas sûr que l'inverse soit tout aussi vrai. Elle se crispe. Elle n’aurait jamais dû lui poser cette foutue question. désormais, il n’y aura que ce compte à rebours constant dans sa tête. Pourtant il faut qu’elle sache. « combien de temps ? » Et ses lèvres contre les siennes n’atténuent pas ce sentiment désagréable qu’elle ne connait que trop bien. Et c’est contre ses jumelles qu’elle finit par râler une nouvelle fois « te faire pardonner ? Et comment tu comptes t’y prendre ? » pas sûr que quoiqu'il fasse suffise à éradiquer ce traumatisme qui la poursuit comme un vieil ami. Alors elle s’accroche à ce qui est réel meili. Elle se laisse emporter par ses lèvres contre sa peau. À cette proximité qui sera bien vite envolée, comme si c’était la seule chose qui la maintenait encore à flots. Et si elle aurait pu passer des heures contre lui elle n’en montre rien préférant contre attaquer. « non effectivement. et si tu penses te faire pardonner comme ça, ça ne marchera pas. » ou peut être que si, pour un temps. Mais il n’a clairement pas besoin de le savoir. Fierté oblige. Soupirant sans discrétion, meili finit par se redresser pour s’asseoir. Lui jetant un regard en biais elle finit par balancer. « tu devrais aller te doucher. » elle se retient de lui dire que vu la quantité d’alcool qui imbibait ses vêtements ça ne lui ferait pas de mal. Mais elle se retient de justesse. Comme quoi, elle peut éviter d’être blessante parfois. Se frottant les yeux en soupirant elle ajoute « ça te remettra les idées en place. » attaquer de ce côté-là  est bien plus simple. Et qu’il est temps pour meili de remettre sa couronne brisée là où elle doit l’être, cherchant son téléphone des yeux. « quelle heure il est ? il me faut un café. » c’est marmonné entre ses dents plus pour elle qu’autre chose mais elle finit par se tourner vers jonah parce que maintenant qu’elle a vu le désert matériel qu’est son appartement elle n’est plus si sereine. « rassure-moi et dis moi qu’il y a du café entre ces quatre murs. » ou elle risquait de ne vraiment pas être agréable - encore moins que d'habitude. risquait de se rendre compte ouvertement ce qui est en train de se passer. Des conséquences qui vont avec. Retour à la réalité, désormais.
 
code by kerushirei.
Contenu sponsorisé
 
Re: In Hell we find Peace | 
Citer EditerSupprimer

Une petite réponse rapide