sombre
-49%
Le deal à ne pas rater :
WHIRLPOOL OWFC3C26X – Lave-vaisselle pose libre 14 couverts – ...
319 € 622 €
Voir le deal


    :: Le reste du monde :: Séoul

In Hell we find Peace

Davis Jonah
❝ Ars longa, vita brevis
Davis Jonah
In Hell we find Peace - Page 3 T2sa In Hell we find Peace - Page 3 Fmnj

Pseudo : Vici0usD
Célébrité : Noah Sebastian
Crédits : Hellska
Messages : 258
Âge : 28
 http://www.shaketheworld.net/t28607-davis-jonah-can-u-hear-me-thhttp://www.shaketheworld.net/t28617-davis-jonah-act-rp#1057856http://www.shaketheworld.net/t27720-vici0usd-hyo-jin-woo-jonah
Re: In Hell we find Peace | Lun 18 Mar - 14:58
Citer EditerSupprimer
In Hell we find Peace
@Zhong Mei Li
Tu ne devrais pas faire ça, tu ne devrais même pas penser a qu’elle point tu es bien contre elle sur ce lit. Mais les souvenirs de cette soirée ce mélange avec la vision de la jeune femme contre toi. Elle est comme un aimant pour toi, sauf que c’est elle qui décide de la polarité. Tantôt elle te repousse sèchement, ne te laissant que le goût amer des souvenirs de sa peau, de sa chaleur. Tantôt elle t’attire inexorablement comme se soir, et te laisse entrevoir quelque chose de… Différent. Tu ne sais quoi, tu ne sais pas pourquoi. C’est juste quelque chose qui te reste en tête même quand elle n’est pas là, que tu ne parviens qu’à exorciser qu’avec sa présence. Comme lorsque tu caresses sa joue doucement. L’enfer des paradis artificiels ne parvient pas à la sortir de ta tête, le surmenage n’y parvient pas. Elle c’est donné une place de choix dans ton esprit dans te demander ton avis.

Pourtant Morphée s’invite de plus en plus, forçant tes yeux a se fermer progressivement. Pourtant tu as peur que ce rêve éveillé ne disparaisse si tu t’endors, tu luttes alors que tu glisses sur le côté. Tes doigts se glissent en signe de résistance dans les siens, refusant de la lâcher. Dernier acte de résistance d’un esprit embrumé pour cette nuit déjà bien trop avancée. Tu perds la bataille sans même t’en rendre compte, tu t’endors littéralement en observant Mei Li. Tu ne réalises pas qu’elle se blottie contre toi, et encore moins que la serre un peu plus contre toi alors que tu dors. Tu dors comme une marmotte, pour la première fois depuis des jours, des semaines peut être. Certainement l’effet de tes abus. Tu serais cependant malhonnête de dire que la présence de la jeune femme n’y est pour rien.

Cependant, le sommeil ne peut pas durer éternellement, et tu vas devoir payer le prix pour tes excès de la veille. C’est la famille de pic-vert qui attaque ton crâne qui te sorte de la douce torpeur qui t’habitait . Bon sang, qu’est-ce que tu as ingurgité hier soir pour avoir un tel mal de crâne. Ta tête est en feu, ta bouche est un désert équivalent du Sahara et tu as littéralement mal partout. Tu grognes un peu, qu’est-ce que tu as pu encore faire encore. Bon sang tu es franchement irrécurable, a peine contrarié que tu resombres aussi facilement qu’un enfant accepte un bonbon. Tu te maudis alors que tu tentes de bouger un peu croyant que le poids et la chaleur que tu ressens contre toi sont dus a une chute. C’est à ce moment là que tu sens que ce poids, que cette chaleur, c’est quelqu’un d’autre. Tu peines a ouvrir les yeux, la vision encore trouble, pour tomber sur une chevelure noir de jaie. C’est aussi à se moment là que le parfum parvient a tes narines. Ce parfum, bien que tu ne préférerais l’ignorer, tu le reconnaîtrais entre mille. Tu l’as littéralement goûté sur la peau de la jeune femme, il hante tes soirées seul ici. ”Mei Li… qu’est-ce que…” Murmure presque inaudible, incompréhensible et plus dit pour toi même qu’autre chose. Bon sang, qu’est-ce que ce passe. Pourquoi elle est là? Pourquoi est-ce que tu n’as pas de haut? Pourquoi elle est contre toi alors qu’elle ne voulait plus te voir? Trop de questions et d’agitation qui réveille encore ta migraine. Tu reposes la tête contre l’oreiller, seul position qui semble calmer le feu de ton cerveau. Tu te rends compte qu’une de tes mains est dans celle de la jeune femme. La chaleur qu’elle diffuse contre toi est agréable. Ton bras qui est autour d’elle la quitte doucement alors que tes yeux l’observent. Tu ne comprends pas ce qui se passe. Tu es perdu, tu paniques un peu, ton cœur s’affole, rate des battements alors que seuls des flashs désordonné ne subsistent de la veille.

Peut-être que tu hallucines? Peut-être que tu es encore en plein trip hallucinatoire? Pourtant tout te semble si réel. Ta main libre se rapproche de la jeune femme encore endormie. Tu n’as jamais eu la chance de la voir dormir. Elle ne ta pas laisser cette chance… Tu hésites, ta main flotte dans l’air… Avant d’écarter les cheveux qui se battent devant son visage de porcelaine. Elle est belle, paisible, hypnotisante, attirante. Une liste que tu pourrais encore allonger, mais qui te garde éveiller. Ta main se repose alors naturellement sur sa joue, la douceur de sa peau ramener un tas de souvenir. Tu ne penses plus a ta gueule de bois, tu ne penses plus vraiment a rien d’autre en faite. Hypnotiser par cette beauté endormie qui t’arrache un sourire. Tu ne sais pas quoi faire, de peur de briser se rêve dont tu sembles être prisonnier. A moins que ce ne soit la réalité? Non, impossible. Enfin… Non. Les mots t’échappe dans un murmure alors que tes doigts glissent doucement sur la joue de jeune femme, comme pour enregistrer les traits dans ton esprit. ”Qu’elle douce torture mon esprit m’inflige encore…”

code by kerushirei.

________________________________

Can you hear me through the white noise?
Zhong Mei Li
☆☆☆ FIRST WIN SHAKER
Zhong Mei Li
In Hell we find Peace - Page 3 Yr7a9s53In Hell we find Peace - Page 3 Fmnj In Hell we find Peace - Page 3 YxwiBKQ In Hell we find Peace - Page 3 T2sa

Pseudo : jae.
Célébrité : xiao min
Messages : 572
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t28619-my-heart-is-a-ghost-townhttp://www.shaketheworld.net/t28621-zhong-mei-li#1058064http://www.shaketheworld.net/t28443-jae-et-tous-ses-potits-bebes-venez-venez#1054881
Re: In Hell we find Peace | Mar 19 Mar - 19:36
Citer EditerSupprimer
in hell we find peace
 @davis jonah  
((ootd)) Les yeux rivés sur son visage qui lutte pour ne pas sombrer dans les bras de morphée, meili est complètement troublée par cette nuit improbable. Elle qui a tout fait pour le fuir, le repousser, fini dans ses bras une nouvelle fois. Peu importe à quel point elle tente de mettre un terme au peu qu'ils ont pu commencer. caprice du destin ou doux hasard, jonah finit à chaque fois par croiser sa route.. et Elle est si fatiguée. voir jonah s’endormir, le calme qui accompagne ses traits et l’atmosphère si paisible dans l’air finissent par avoir raison des derniers remparts qu’elle tentait de maintenir en place. la guerre qui fait rage dans son esprit se mettant doucement sur pause. Elle n’a pas envie de penser à demain. Au fait qu’elle va devoir assumer tout ça. Peut être même qu’il ne se souviendra pas de tout ce qu’il a  pu dire ou faire. Que toute cette soirée n’était que le délire d’un homme sous l'emprise de l'alcool ne pensant pas un traître mot de ce qu’il racontait. Mais pour l’heure, elle a juste envie de se laisser aller quitte à payer les pots cassés, car une part d’elle-même à envie de s’accrocher à tout ça malgré tout. Une pensée égoïste de profiter de ce qu’on lui offre, même si ce n’est que le temps d’une soirée. C'est pour ça qu’elle s’autorise à se blottir contre lui. Et comme si c’était la chose qui lui manquait réellement, un sentiment de plénitude rarement éprouvé la fait sombrer à son tour dans un sommeil profond qu’elle n’a pas connu depuis longtemps. Même le soleil tapant contre la vitre ne parvient pas à la réveiller. Plongée dans un repos si récupérateur après des nuits blanches à répétition et une fatigue accumulée bien trop lourde. Pourtant, la sensation sur sa joue finit par la sortir quelque peu du monde dans lequel elle baigne encore. Remuant doucement, ses yeux s’entrouvrent à peine, complètement endormis, incapable de s’ouvrir vraiment. Tombent sur une peau ancrée avant de froncer les sourcils. Persuadée de rêver encore. De lui. Toujours. Soupirant doucement elle finit par se blottir un peu plus contre son oreiller qui est bien plus confortable que d’habitude, plus chaud, même, avec une odeur qu’elle ne pourrait oublier. ce rêve est bien réaliste. Sa tête se logeant automatiquement dans son cou. Elle est si bien là.. À tel point qu’elle se rendort en quelques secondes. Loin de se douter que l’homme qu’elle prend pour son oreiller est déjà pleinement réveillé. Quelques minutes, des heures, meili n’a aucune idée de combien de temps elle parvient encore à dormir. Mais morphée finit doucement par la mettre à la porte de son royaume. Lui ayant offert un repos qu’elle n’a pas connu depuis longtemps. Et c’est avec une peine énorme qu’elle finit par ouvrir doucement ses yeux tout endormis. Difficulté accentuée par la lumière ambiante. Étrangement elle met du temps à comprendre où elle est. Comme l’impression de ne pas se trouver dans sa chambre. Son regard encore tout ensommeillé se perd un peu partout avant de finir par tomber sur un torse un peu trop familier. Qu'est-ce que.. Avant de remonter doucement les yeux vers un cou, puis un visage, puis deux yeux sombres qui la fixent. Meili n’étant franchement pas du matin tant qu’elle n’a pas bu son deuxième café elle met clairement du temps à faire les connexions. L'impression d’être encore en plein rêve. De sa main libre elle se frotte doucement les yeux comme pour chasser l’image parasite qui l’obsède. Pourtant, quand elle les rouvre, elle voit un peu mieux et le doute n’est plus permis quand elle se rend compte que le visage de jonah est à quelque centimètres du sien, et toute la soirée de la veille lui revient en mémoire avec une précision presque effrayante. elle se fige. Le silence qui plane est indescriptible. Comme deux êtres qui se jaugent ne sachant pas quoi faire. Elle savait qu’il faudrait qu’elle assume le fait de rester, mais rien ne l’a préparé à ça. Se sentant terriblement vulnérable et loin de sa zone de confort. Alors elle finit par faire ce qu’elle fait de mieux pour masquer sa gêne. « quoi.. Tu m’as fait un caprice pour pas m’laisser partir, me regarde pas comme si tu avais vu un fantôme. » ses yeux fuient les siens. encore loin d’être réveillée, ça ne sonne pas aussi cinglant qu’elle l’aurait voulu.. Elle finit par se tourner un peu pour finir sur le dos, se frottant les yeux une nouvelle fois. La surprise finit par la gagner se figeant à nouveau quand elle réalise que son autre main est toujours dans celle de jonah et qu’elles sont restées scellées ainsi toute la nuit.  

code by kerushirei.
Davis Jonah
❝ Ars longa, vita brevis
Davis Jonah
In Hell we find Peace - Page 3 T2sa In Hell we find Peace - Page 3 Fmnj

Pseudo : Vici0usD
Célébrité : Noah Sebastian
Crédits : Hellska
Messages : 258
Âge : 28
 http://www.shaketheworld.net/t28607-davis-jonah-can-u-hear-me-thhttp://www.shaketheworld.net/t28617-davis-jonah-act-rp#1057856http://www.shaketheworld.net/t27720-vici0usd-hyo-jin-woo-jonah
Re: In Hell we find Peace | Mar 26 Mar - 10:40
Citer EditerSupprimer
In Hell we find Peace
@Zhong Mei Li
Tu ne peux que l’admirer, alors que tu ne sais pas encore si cette situation vient de ton esprit embrumé où si c’est la réalité. L’orchestre dans tes tempes semble se faire oublier alors que tu oses passer ta main sur la joue de porcelaine qui dort contre toi. Enfin, sur toi serait sans doute le terme plus approprié. Tu ne la jamais vus dormir, elle ne t’a pas laisser cette occasion la dernière fois. Elle parait étrangement… Sereine. C’est inhabituel, surprenant de la voir comme ça alors qu’elle se rendort encore contre toi. Tu ne sais même pas combien de temps tu luttes pour ne pas bouger alors qu’elle semble dormir comme une fleur. Clairement c’est une vision qui ne va pas arranger ses affaires, et qui va rester bien imprimer dans ta mémoire. Elle a vraiment l’air d’une poupée quand elle est si paisible, surtout quand tu remarques le contraste saisissant avec la blancheur de sa peau contre l’encre de ta peau. Tu restes là, sans bouger, comme pour ne pas la déranger, alors que de temps à autre ta gueule de bois ne se rappelle à toi de manière violente. Tu te frottes alors les tempes avec ta main libre, puis tu reportes a nouveau tes yeux sur le tableau a ta disposition. La main de Mei Li dans la tienne ne te dérange pas, au contraire, c’est… Rassurant en un sens, comme si c’était la chose la plus naturel du monde. Elle t’arrache un rire étouffé alors qu’elle se réveille, elle se frotte les yeux comme pour tenter de sortir d’un nouveau rêve. Tu as simplement des flashs de la veille, avec encore beaucoup de questions sans réponse, notamment comment Mei Li a terminer avec toi dans se lit. Ce qui t’inquiète un peu. Enfin, tu te doutes qu’il n’a rien du se passer de graveleux, mais tu te demandes par quelle diablerie tu as pu la convaincre de rester après votre accrochage la dernière fois. Sauf que Mei Li, fait ce que Mei Li fait de mieux, elle te renvois la balle immédiatement. Tu lèves alors un sourcil, alors qu’elle soutient encore ton regard et qu’elle est littéralement encore sur ton torse. ”Visiblement ça ne t’a pas trop dérangé pour dormir, mais… merci Mei Li…”

Tu es clairement honteux de la situation, alors que n’en à que des souvenirs épars. Tu n’es même pas fichu de refaire une chronologie des événements qui ont amené la femme qui t’obsède depuis des semaines dans ton lit. Oui, tu te sens minable a cet instant précis. Elle glisse sur le côté, et sa chaleur te manque alors immédiatement, tu étais bien comme ça, avec elle. Tout était si… Calme et étrangement reposant. Ce qui pourtant semble à l’opposé complet de ce que Mei Li représente aux yeux du monde. Tu l’observes quelques secondes, roulant un peu sur le côté, mais ne lâchant toujours pas sa main. Ta main libre se lève, hésite quelques secondes, recule, puis tu soupir. Non, de toute façon a quoi bon reculer maintenant? Il n’y a pas vraiment quelque chose à abîmé entre vous, tu ne veux que faire ce dont tu as envie. TU ne veux pas passer ta vie a te battre avec elle. Tu veux juste profité de ce moment. Au pire tu mettras ça sur le compte de tes exploits de la veille. Ta main retourne sur la joue de la chanteuse, que tu caresses doucement, comme si tu risquais de la briser. ”Je crois bien que c’est le réveil avec une gueule de bois le plus agréable que je n’ai jamais eu. Tu es belle quand tu dors tu sais?” Tu lui souris doucement, laissant ta main quelques secondes sur sa joue, avant de la laisser descendre doucement, parcourant la peau de Mei Li, son cou, son épaule, avant de venir effleurer son haut, avant de se perdre sur son ventre. Ce sont des flashs bien moins avouable qui te reviennent. Tu rougis sans doute un peu rien qu’en y repensant. Non, tu ne veux pas la laisser repartir, non tu ne veux pas. Quitte a faire quelque chose de stupide, autant le faire jusqu’au bout.

Tu attires Mei Li contre toi, en la tirant par la main qui est dans la tienne, tu t’aides juste un peu avec ton autre main. Sauf que ce n’est pas toi qui te retrouves sur elle, mais bien elle qui se retrouve au dessus de toi. Mais tu n’as pas vraiment le temps d’en profiter parce que ces mouvements beaucoup trop brusque te provoquent immédiatement de vives douleurs partout. Tu ne sais pas ce que tu as fait mais tu as sens doute des bleus et des ecchymoses partout. Tu grimaces, et tu tentes de retenir un rictus de douleur, qui t’échappe pourtant. Tu colles la jeune femme contre toi, en plaçant ta main libre dans son dos, alors que tu replonges ton regard dans le sien. ”Bon sang, tu m’as frappé pour que j’ai mal partout comme ça? Je sais que tu ne voulais plus me voir mais quand même.” Non, tu le sais, enfin tu penses savoir que ce n’est pas elle, mais chaque mouvement brusque est presque une torture, surtout associé à ta migraine. Pourtant tu veux bien souffrir un peu pour profiter un peu plus de ce moment. ”Je crois que je pourrais m’habituer a ce genre de moment un peu trop facilement Mei Li…” Aveux a moitié dissimuler, voir pas du tout. Au point où tu en es, l’orgueil n’a plus vraiment de place, surtout après ce qu’elle a du voir hier soir.

code by kerushirei.

________________________________

Can you hear me through the white noise?
Zhong Mei Li
☆☆☆ FIRST WIN SHAKER
Zhong Mei Li
In Hell we find Peace - Page 3 Yr7a9s53In Hell we find Peace - Page 3 Fmnj In Hell we find Peace - Page 3 YxwiBKQ In Hell we find Peace - Page 3 T2sa

Pseudo : jae.
Célébrité : xiao min
Messages : 572
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t28619-my-heart-is-a-ghost-townhttp://www.shaketheworld.net/t28621-zhong-mei-li#1058064http://www.shaketheworld.net/t28443-jae-et-tous-ses-potits-bebes-venez-venez#1054881
Re: In Hell we find Peace | Mer 27 Mar - 18:46
Citer EditerSupprimer
in hell we find peace
 @davis jonah  
((ootd)) Meili n’a pas dormi ainsi depuis si longtemps qu’il lui faut du temps pour se remettre complètement les idées en place. De longues secondes à émerger pour comprendre où elle est. Et surtout avec qui. Que ce lit n’est pas le sien. Et ce qu’elle a pris pour le plus confortable des oreillers n’est autre que.. Jonah contre qui elle est littéralement blotti, son corps parfaitement fait pour le sien. et elle tente de reprendre contenance face à la gêne qui l’envahit soudainement malgré le sommeil. Ses sourcils se froncent face à sa répartie qui lui indique clairement que ça fait un moment qu’il est réveillé. Elle ne lui fera pas le plaisir de lui avouer qu’effectivement, elle n’a pas sombré dans un sommeil aussi profond depuis une éternité. et notamment parce qu'il en est la cause première. « hm. »  Elle soupire, à deux doigts de ronchonner. Préférant rouler sur le dos pour s’étirer un peu. Se rendant compte que la moitié de son corps est complètement engourdi. Ils n’ont donc pas bougé de la nuit ? Ou du matin.. Selon les points de vue car elle n’a aucune idée de l’heure qu’il est. Et si jonah n’en a encore jamais été témoin. Il va découvrir que meili n’est clairement pas du matin avant d’avoir au minimum une bonne dose de caféine dans les veines. L'équivalent d’un grumpy cat franchement pas agréable. Et C'est presque un regard outré qu’elle lui lance quand elle sent sa main sur son visage. râlant un bon coup alors que ce n'est pas si désagréable « qu'est-ce que tu fais ? Tu parles toujours autant au réveil pour dire ce genre de..  » conneries. seulement elle se fige quand elle sent ses doigts descendre. La réduisant au silence avec une efficacité déconcertante. Ses yeux plongés dans les siens. La sensation de sa main caressant sa peau a le mérite de la sortir un peu plus de sa torpeur et de la réveiller. Bien plus efficace qu’un café, en réalité, et de loin, et surtout beaucoup plus plaisant. Parce que ça ne réveille pas que son esprit, étrangement. Troublée par le naturel dans ses gestes, elle tente de reprendre un minimum contenance. « tu te crois un peu trop tout permis. » soufflée du bouts des lèvres, ses paroles sont en totale contradiction avec l’effet que ça lui fait vraiment. Sa main libre s’apprête à attraper la sienne pour l’arrêter dans sa course mais jonah la prend de court. Et elle termine elle ne sait trop comment sur au-dessus de lui, la surprise clairement visible sur son visage. Et c’est presque un juste retour des choses que de le voir se plaindre des douleurs qui l’accablent. Elle le trouve en revanche franchement gonflé de l’accuser. « oh je t’assure que c’est pas l’envie qui me manquait, t'es franchement insupportable quand tu es bourré. mais tu t’es très bien débrouillé tout seul pour le coup. » en témoigne les fois où il est tombé, tout ce qu'il s’est peut être pris avant qu’elle ne le trouve et puis surtout.. Ses yeux quittent les siens pour remonter un peu plus haut. Sa main glisse sur son visage pour dégager les cheveux qui barrent son front. Ses doigts frôlant la bosse sur son crâne avant de se perdre dans le reste de sa chevelure sans les retirer. Se pinçant les lèvres elle retient un sourire presque amusé. « comme prévu, tu t’es pas loupé.. » elle entend encore résonner le bruit de sa tête contre la portière et elle aurait peut être du le laisser se manger le deuxième coup vu les commentaires qu’il se permet. Dommage. « j’espère que t’as pas de shootings de prévu prochainement car ça va être difficile à cacher. » replongeant ses yeux dans les siens, elle soupire. Elle saisit parfaitement ce qu’il est en train de lui avouer, et une petite voix lui dit qu’elle aussi.. Serait surement capable de s’habituer à se réveiller dans ses bras. À fondre sous la façon dont il la regarde comme si elle était la huitième merveille du monde malgré tout ce qu’elle a fait ou dit pour le faire fuir. Mais elle préfère tirer en touche. c'est plus simple. « ah oui ? Et on parle de quel genre de moment ? Celui où tu as failli te jeter dans le fleuve ? Celui où tu t’es mangé la portière ? celui où tu es resté coincé dans ton pull ? J'en ai d’autres, si tu veux.  » elle passe sous silence tout le reste. préférant lui rappeler son état lamentable que ses confessions d’homme ivre. Elle pourrait bouger, se détacher de lui, pourtant elle reste là. Se rendant à peine compte que sa main encore dans ses cheveux jouent avec la douceur de ses mèches, comme un automatisme pourtant inconnu venant d’elle.

code by kerushirei.
Davis Jonah
❝ Ars longa, vita brevis
Davis Jonah
In Hell we find Peace - Page 3 T2sa In Hell we find Peace - Page 3 Fmnj

Pseudo : Vici0usD
Célébrité : Noah Sebastian
Crédits : Hellska
Messages : 258
Âge : 28
 http://www.shaketheworld.net/t28607-davis-jonah-can-u-hear-me-thhttp://www.shaketheworld.net/t28617-davis-jonah-act-rp#1057856http://www.shaketheworld.net/t27720-vici0usd-hyo-jin-woo-jonah
Re: In Hell we find Peace | Jeu 28 Mar - 11:30
Citer EditerSupprimer
In Hell we find Peace
@Zhong Mei Li
”Je sais…” de simples mots susurrés, à peine audible pourtant cela n’empêche pas ta main de continuer sa course. Elle est comme une statue en ce moment comme une œuvre d’art que tu as bien du mal à ne pas touché où explorer. Tu le sais pourtant qu’elle va te le faire payer à un moment où un autre. Mais c’est plus fort que toi, comme si tu ne commandais plus ta main. En même temps, elle ne retire pas sa main non plus donc ça ne doit pas la déranger tant que cela. C’est à ce moment-là que ton audace se retourne complètement contre toi. Alors que tu pensais provoquer tu ne sais quel genre de moment, tu te retrouves à avoir l’impression que tous les os de ton corps sont brisés lorsque tu l’attires au dessus de toi. La soirée d’hier a clairement dû être agitée, et tu n’oses même pas imaginé ce que tu as pu faire pour avoir mal partout. C’était sans compté sur Mademoiselle Zhong qui en profite allègrement pour enfoncé le clou. Elle n’a aucune pitié, comme si tu en attendais vraiment de sa part. Comme si tu mérité sa pitié de toute façon. Tu baisses les yeux, clairement un peu honteux. Tu as vaguement des flashs de la veille, mais tu n’as aucune idée de ce que tu as pu faire subir a Mei Li hier soir. Tu n’es clairement pas le plus simple a gérer quand tu as trop bu. ”Je… Je suis désolé que tu es du subir ça…” C’est un vrai constat d’échec, tu as ruiné des mois de sobriétés, pour rien. Tu fais subir aux autres ton mal-être et ce n’est clairement pas ce que tu veux. Tu es irrécupérable.

Tu savoures la sensation de ses doigts sur ton visage, comme une douce caresse interdite, avant qu’une douleur ne t’arrache une grimace quand elle frôle ton front. Bordel qu’est-ce qui a bien pu arriver encore… TU te rappelles d’un bruit sourd, c’est tout. Tu esquives son regard alors que tu te mords la lèvre, ne voulant pas affronté son regard ni son jugement. ”Non pas pour le moment, je repars juste pour des concerts…” Tu finis par retourner la tête pour retrouver le regard de la chanteuse. Tu ne peux pas t’empêcher de sourire quand tu replonges les yeux dans les siens. C’est stupide mais naturel. Tes mains quittent la sienne et son dos pour se poser sur ses flancs, caressant doucement la peau que tu sens sous tes doigts. Sa main dans tes cheveux renforce ce côté… Rassurant, apaisant de cette situation. Tu es juste… Bien ainsi, pour une raison inconnue. Tu n’as aucune envie de bouger. Enfin, peut-être que le fait que ta tête t’arrache une migraine a chaque fois que tu bouges y est aussi pour quelque chose. Encore une fois, elle retourne tes paroles contre toi. Pourtant ça t’agace un peu, non pas parce qu’elle te balance toutes tes conneries en plein visage alors que tu ne t’en rappel pas. Enfin si, un peu, mais c’est surtout parce qu’elle sait très bien ce que tu voulais dire. Tu rougis un peu, parce que les mots t’amènent des images en tête, de toutes tes frasques. ”Merci d’avoir… Supporté tout ça. Ce n’est pas vraiment le côté de moi que je préfère… Pas besoin de faire une liste, c’est déjà assez humiliant comme ça.” Tu détournes une nouvelle fois le regard, ne voulant pas voir de la pitié dans son regard, où n’importe quoi d’autres. Tu as soudain bien du mal à te sortir l’idée qu’elle est vue une des pires parts de ton esprit.  Cette vilaine partie de ton cerveau qui s’auto-sabote, qui cherche l’autodestruction comme le plaisir et sans raison valide. Clairement quelque chose cloche chez toi.

Tu ne sais pas vraiment faire, tu ne sais pas vraiment quoi dire. C’est… Étrange, tu n’as pas vraiment d’autres mots. Pourtant elle est toujours là, sur toi, sa main qui joue dans tes cheveux. Tu soupires à nouveau, pourquoi quand vous êtes tout les deux c’est toujours d’un côté où de l’autre compliqué. Tes mains la quittent finalement, pour passer sur ton visage, la fatigue revenant te prendre en traître. Tu serais presque a deux doigts de te rendormir, alors les mots sortent tout seul. ”Tu sais très bien ce que je voulais dire…” L’honnêteté facilitée par le fais de ne pas voir son regard lorsque tes mains la cache. Tu bailles, ce qui t’arrache une nouvelle migraine. Tu finis par retirer les mains de ton visage, la lumière t’agressant quelques secondes avant de retomber sur la merveille devant tes yeux. ”Pourquoi tout est toujours aussi… Compliqué lorsqu’on est tous les deux?” La question qui fâche, la question à un million de dollars. La question qui te ronge depuis ce moment dans ce bar. Tu ne sais pas, peut être même que Mei Li ne sait pas non plus. Ta main revient furtivement sur sa joue, l’effleurant comme si tu allais la briser. ”Pourquoi a chaque fois que je vois se visage tu me fais perdre toutes notions de ce que je devrais faire? Depuis le premier jour tu es autant fascinante que terrifiante Mei Li. Tu as beaucoup trop d’emprise sur mon esprit ses derniers temps.” Ok, les restes de la veille te rendent beaucoup, beaucoup trop honnête. Aucun doute qu’elle va te renvoyer ça avec plaisir en plein visage avant de tendre de nouveau les voiles. C’est déjà un miracle qu’elle t’ai supporté jusque là.

code by kerushirei.

________________________________

Can you hear me through the white noise?
Zhong Mei Li
☆☆☆ FIRST WIN SHAKER
Zhong Mei Li
In Hell we find Peace - Page 3 Yr7a9s53In Hell we find Peace - Page 3 Fmnj In Hell we find Peace - Page 3 YxwiBKQ In Hell we find Peace - Page 3 T2sa

Pseudo : jae.
Célébrité : xiao min
Messages : 572
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t28619-my-heart-is-a-ghost-townhttp://www.shaketheworld.net/t28621-zhong-mei-li#1058064http://www.shaketheworld.net/t28443-jae-et-tous-ses-potits-bebes-venez-venez#1054881
Re: In Hell we find Peace | Ven 29 Mar - 15:40
Citer EditerSupprimer
in hell we find peace
 @davis jonah  
((ootd)) Alors que ses yeux fuient les siens, meili le fixe d’une manière indescriptible. Légèrement surprise et décontenancée par la manière dont jonah réagit. Lui offrant sans détour une part fragile de lui-même. Et vu la franchise dont il a fait preuve avec elle jusqu’à maintenant et la répartie qui l’a toujours accompagné, elle s’attendait presque à ce qu’il surenchérisse ou se moque de lui-même. Elle ne sait pas vraiment. Mais pas qu’il s’excuse ainsi comme s’il venait de commettre la pire des atrocités. étrangement ça calme tout de suite son agressivité matinale qui a tendance à chercher le conflit. Ce n’était pas l’effet escompté et elle se sent presque coupable. Parce qu’entre eux deux, il n’est pas celui qui a le plus à se faire pardonner, en réalité. Mais meili n’est pas de celles qui parviennent à prononcer ces mots aussi facilement que lui sans avoir pris un temps fou à trouver son courage et mettre sa fierté de côté. elle soupire doucement sans rien dire. L'écho d’une confession passée sur ses faiblesses résonnent dans sa tête. Et sa culpabilité grandit quand elle l’entend encore hier presque lui avouer qu’elle est la cause principale de cette rechute. Parce qu’il n’y est pas allé de main morte. Autant sur son alcoolémie que sur ses frasques. En témoigne la bosse franchement visible et d’une couleur violacée qui a pris forme à l’orée de son cuir chevelu. Et ses doigts dans ses cheveux se figent légèrement. La ramenant sur terre de la manière la plus brutale qui soit. si ses yeux retrouvent les siens, c’est désormais elle qui détourne le regard. Pourquoi faut-il constamment qu’il soulève le point le plus problématique de tout ça. Elle se sent stupide. Bien sûr qu’il va repartir. Et cette douleur sourde si familière qui lui serre le cœur la prend un peu trop violemment. Évidemment. Comme un destin inéluctable. Il l’obsède. Elle le fuit. ils se retrouvent quand même. et quand elle fait tomber les remparts, ce n’est que pour mieux le regarder s’en aller une nouvelle fois. et elle ne veut pas vivre ça. pas encore. il ne rend pas les choses plus simples non plus. Parce qu’elle a envie de croire à ses paroles. Croire que peut être.. Ça sera différent alors qu’elle sait pertinemment que non. Alors elle préfère l’agresser à coups de souvenirs honteux parce qu’elle ne sait pas faire autrement. Que c’est plus facile d’attaquer que de s’ouvrir vraiment. Et une nouvelle fois il la prend de court. Il n’est pas censé réagir ainsi, ça ne fait que renforcer sa culpabilité. Elle a envie de le secouer dans tous les sens pour le faire revenir à la normale plutôt que de voir cette part vulnérable de lui qui lui fend le cœur. Soupirant une nouvelle fois elle tente de mettre un terme à ses excuses. « c’est bon, arrête. Ça arrive à tout le monde. Et j'ai vu bien pire. » ce qui n’est pas totalement faux. Et si jonah a fait les quatre cent coups hier soir, il n’est pas la personne la plus chiante qu’elle ait pu côtoyer dans sa vie avec quelques verres en trop contrairement à ce qu’elle a pu lui dire. En réalité.. C'était même plutôt.. Touchant sous certains aspects. Bien qu’elle sache à quel point ça ne rend pas son méfait moins grave sachant les problèmes que causent son addiction. L'esquive ne dure pas longtemps. Evidemment qu’elle allait finir par être véritablement confronter à ce qu’elle tente de fuir. Et elle n’a pas la réponse à cette question. Du moins, pas complètement. Ou peut être bien que si, mais elle se voile la face. Que la vie de meili est un bordel sans nom. Qu'elle n’a pas été élevé de la bonne façon. Qu'elle n’a pas été aimé correctement. Qu'elle ne sait pas si elle est capable d’offrir à jonah ce qu’il veut vraiment parce qu’il y a ces warnings constants en elle qui la terrifie. Fermant les yeux pour tenter de mettre de l’ordre dans ses pensées chaotiques, elle expire un peu trop fort « comment tu peux..  » tentant de trouver des mots qui ne viennent pas. Rouvrant les yeux elle fuit son regard. Elle ne comprend décidément pas comment il peut encore vouloir d’elle après tout ça. Et elle ne sait pas comment réagir car il ne fait rien de ce qui est censé être normal, et ça l'énerve. qu’elle n’a absolument pas l’habitude qu’on agisse comme ça avec elle. Attrapant sa main sur son visage pour l’enlever, elle finit par se redresser, glissant finalement sur le côté pour s’asseoir sur le lit les yeux perdus dans le vague. Secouant la tête, un conflit intérieur digne d’une troisième guerre mondiale se jouant dans son esprit. « ça n’a aucun sens. » c’est murmuré plus pour elle que pour lui alors qu’elle se passe les mains sur son visage. Geste désespéré pour trouver des réponses avant qu’elles ne se perdent dans ses cheveux. « je te comprends vraiment pas..  » relevant les yeux vers lui, ce qu’elle retient se déverse enfin. Savoureux mélange de panique, d’incompréhension et de colère autant contre lui que contre elle. « j'ai été horrible avec toi. J'ai tout fait pour que ça s'arrête, que tu me détestes et tu.. Pourquoi tu fais comme si de rien était ? » un rire presque triste la traverse mais elle n’a pas fini. « tu as des tendances masochistes en fait, c’est ça ? J’vois pas d’autres raisons. » et cette fois elle  tente une question qu'elle lui a déjà posé. Et elle ne sait pas ce qu’elle attend. Une réponse différente qui lui prouve que c’était l’alcool qui parlait et non pas jonah et ses sentiments exposés au grand jour. « pourquoi tu t’accroches comme ça ? Tu peux avoir toutes celles que tu veux alors pourquoi tu.. Je sais pas ce que t’attends de moi, mais j’peux pas te le donner.. Je.. ça ne peut pas marcher.. »  Tentative ultime pour qu'il lui donne raison, qu'il lui prouve que ça ne mène nul part. ses propos perdent toutes cohérence. partagée entre ce qu’elle dit et ce qu’elle veut vraiment. Entre ce qu’elle doit faire et l’espoir fragile de tout ce qui pourrait être possible. Mais le problème majeur est qu’il a su se faire une place en elle bien trop grande pour faire marche arrière. En témoigne le fait qu’elle soit encore là au lieu de mettre un terme définitif à tout ça. Fuyant une nouvelle fois son regard, elle tourne la tête incapable de voir ce qu’elle pourrait lire sur son visage. « fais chier.. » sa tirade sans queue ni tête enfin terminée, meili ne sait pas comment gérer ça. Parce que lui aussi a désormais beaucoup trop d’emprise sur elle. Bien plus que ce qu’il peut se l’imaginer. Bien plus que quiconque n’en a jamais eu alors quelle a tout fait pour que personne ne puisse parvenir à la rendre aussi vulnérable.  

code by kerushirei.

Kang Hyo aime ce message

Davis Jonah
❝ Ars longa, vita brevis
Davis Jonah
In Hell we find Peace - Page 3 T2sa In Hell we find Peace - Page 3 Fmnj

Pseudo : Vici0usD
Célébrité : Noah Sebastian
Crédits : Hellska
Messages : 258
Âge : 28
 http://www.shaketheworld.net/t28607-davis-jonah-can-u-hear-me-thhttp://www.shaketheworld.net/t28617-davis-jonah-act-rp#1057856http://www.shaketheworld.net/t27720-vici0usd-hyo-jin-woo-jonah
Re: In Hell we find Peace | Mer 3 Avr - 11:47
Citer EditerSupprimer
In Hell we find Peace
@Zhong Mei Li
C’était peut être la dernière fois que tu pourrais savoir. Peut être la dernière fois que tu pouvais avoir un moment seul avec elle. Cet simple pensé avait suffit pour faire sauter un genre de verrou, une retenue que tu avais toujours avec elle. La situation entre vous deux était de toute façon… Compliquée, alors au pire des cas ça ne ferait de mettre un dernier clou dans le cercueil de cette situation.  Alors tu dis des choses que tu aurais certainement dû garder pour toi. Des pensées que tu ne lui avais pas dites parce que finalement, tu n’en as jamais eu l’occasion. Surtout que tu as encore moins d’inhibition que d’habitude, des restes de la nuit encore dans les veines. Alors tu ne penses même pas à comment elle pourrait le prendre, à comment ça pourrait l’impacter. Sauf que tu ne pensais pas provoquer cette réaction là. Tu ne sais pas vraiment comment réagir, quoi faire, quoi lui dire. C’est comme si tu avais ouvert une boite fermer depuis trop longtemps. Tu peux voir l’hésitation en elle alors qu’elle glisse a côté de toi, à afficher clairement le doute en elle. Tu es presque… Attristé par ce moment de tempête qui habite la jeune femme. Parce que tu as provoquer une tempête, tu le vois, mais tu n’as aucune idée à quel point. Tu n’as aucune idée du trouble que tu viens de libérer. Alors tu l’observes, sans rien dire. Tu voudrais pouvoir faire plus, mais tu n’es pas dans sa tête, alors tu lui laisses son espace. Puis les yeux de la jeune femme reviennent trouver les tiens, et c’est presque du désespoir que tu peux lire dans ses yeux. Tu te poses alors une simple question, qui te ronge depuis cette soirée magique et cruel. Qu’est-ce qui a pu lui arriver pour qu’elle doute à ce point? Quelle expérience à pu briser quelque chose a se point en elle? Tu la laisses parler, tu la laisses vider son sac, pour la première fois, l’armure est tomber, la porte de la muraille de Mei Li est ouverte et tu peux apercevoir l’autre côté. Mais pour autant, tu n’as pas le temps de dire quoi que ce soit. Elle détourne de nouveau le regard, jure et semble avoir finis de dire ce qu’elle avait a dire. Tu l’observes, puis tu te redresses, de mettant toi aussi en position assise, ce qui t’arrache un mal de tête horrible. Tu te tiens la tête quelques secondes en jurant un peu avant, avant d’observer la jeune femme. Tu soupires un peu, doucement, tu réfléchis a tes mots, avant de t’approcher d’elle, laissant quelques centimètres entre vous, ta main frôlant l’épaule de la jeune femme. ”Je suis peut être masochiste, effectivement tu as mis du tient pour m’éloigner… Pourtant a chaque fois, a chaque mot que tu m’as lancer pour m’envoyer paître… Je te revoyais en train de chanter, de donner cette partie de toi que tu caches d’ordinaire…”

Tu marques une pause, ta main arrêtant de la toucher. Tu la laisses en l’air quelques secondes, hésitant sur ce que tu devais faire. Tu t’approches encore, te plaquant contre elle, sa chaleur presque rassurante contre toi. Tu peux sentir l’émotion a travers sa peau, ses frissons, ses hésitations, mais tu n’es guère mieux. Ta main vient alors doucement attraper le visage de Mei Li, pour le tourner vers toi. ”Tu ne me comprends toujours pas hein? Toutes celle que je veux? Je ne veux personne qui se donne de toute manière. Je ne suis pas stupide a ce point. Moi je celle que je veux vraiment, je crois que je ne l’ai jamais vraiment eu avec moi, à part l’espace de quelques heures.” Tu marques une nouvelle pause, souriant doucement à Mei Li, embrassant furtivement son épaule avant de reprendre.  ”Je ne sais pas ce que j’attends, je ne sais pas ce qui te terrifie a ce point… Tout ce que je sais c’est que je n’ai jamais ressentie autant en… Paix que lorsque je suis avec toi…” Tu marques une pause, te perdant dans les yeux de la jeune femme. Tu ne sais pas vraiment quoi dire de plus, quoi faire pour l’aider. Pour t’aider toi aussi dans cette situation sans queue ni tête. Tu pourrais pourtant rester là à l’observer sans rien dire que ça ne te dérangerait pas. Ce n’est pourtant pas le moment de se perdre en rêverie et en hypothèse. ”Tout ce que je sais c’est que tu es rentrer dans ma tête, que tu refuses d’en sortir. Mais je peux comprendre, je suis souvent partie ailleurs. J’ai une vie complètement haché et en plus tu t’es déjà retrouvé dans un “scandale” a cause de moi alors que tu n’avais rien demandé.  Je peux comprendre que je ne sois pas vraiment le genre de personne a qui on a envie de s’attacher. Je t’oblige a rien Mei Li.” Tu profites un dernier instant de la chaleur du corps de la chanteuse, avant de te décollé d’elle, lui laissant de l’espace. Ta main la quitte, presque a regret, mais tu ne veux pas lui donner l’impression que tu ne la forces à quoi que ce soit. Tu lui laisses de l’air. Tu l’observes encore alors que tu crèves d’envie de retourner contre elle, de profiter de sa présence. Le moment ne s’y prête vraiment pas. Tu as alors un moment de faiblesse. Tout tourne autour de toi, tu en as trop fait au fut de ton état. Une main sur ton front, tu te laisses tomber de nouveau sur les oreillers une main sur les yeux. Le timing est affreux, comment briser cette instant de “révélation” si on veut. Décidément Jonah tu les enchaines en ce moment.

code by kerushirei.

________________________________

Can you hear me through the white noise?
Zhong Mei Li
☆☆☆ FIRST WIN SHAKER
Zhong Mei Li
In Hell we find Peace - Page 3 Yr7a9s53In Hell we find Peace - Page 3 Fmnj In Hell we find Peace - Page 3 YxwiBKQ In Hell we find Peace - Page 3 T2sa

Pseudo : jae.
Célébrité : xiao min
Messages : 572
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t28619-my-heart-is-a-ghost-townhttp://www.shaketheworld.net/t28621-zhong-mei-li#1058064http://www.shaketheworld.net/t28443-jae-et-tous-ses-potits-bebes-venez-venez#1054881
Re: In Hell we find Peace | Jeu 4 Avr - 17:40
Citer EditerSupprimer
in hell we find peace
 @davis jonah  
((ootd)) Meili n’est pas une personne qui se laisse submerger ouvertement par ce qu’elle ressent. ni de celles qui expriment leurs pensées les plus profondes. Mais dès que jonah entre dans son périmètre, tout explose. faisant voler en éclats toutes ses défenses. Seulement, une fois ce torrent déversé, meili se sent mise à nue d’une manière qui la déstabilise complètement. se rendant soudainement compte de l’image qu’elle peut renvoyer. Des faiblesses qu’elle peut afficher et le tableau peu glorieux qu’elle doit lui offrir. Passant d’un extrême à l’autre sans être capable de trouver ce juste équilibre. Mélange déconcertant d’attirance et de rejet. désir ardent et peur lancinante. Car rien ne va. Rien n’a de sens. Elle se rappelle avec une précision douloureuse chaque seconde passée avec lui. De la première à la dernière. toutes les émotions qui l’ont traversé, de la meilleure comme de la pire. Et elle visualise parfaitement leur dernière entrevue, les mots d’une violence inouïe qu’elle lui a craché au visage alors qu’il ne méritait rien de tout ça. Et pourtant, il est là. Encore. Elle voudrait le détester. Mais au lieu de ça, elle se retrouve à lutter contre l’envie irrépressible de le vouloir lui. Son coeur se serre à cette idée alors qu’il s’accroche encore, tentant de se frayer un chemin parmi ses préjugés. Continuant de percevoir quelque chose enfouie qu’elle-même essaie d’enterrer et de faire disparaitre. Pourtant ça ne justifie pas tout et ça réveille une colère sourde, tant envers lui qu’envers elle-même. « tu es un idiot. » murmure-t-elle entre ses dents, plus par dépit qu’autre chose. Réaction instinctive à cette situation absurde. « tu es complètement stupide de t’infliger ça et moi je suis stupide de te laisser faire. » Mais tout est en totale contradiction avec ses paroles. Parce qu’elle ne recule pas quand il se colle à elle. Son contact presque nécessaire, vital. Ce besoin viscéral de sa présence. Elle pourrait presque se laisser aller contre lui si la situation n’était pas si complexe. Son visage retrouvant le sien, son cœur manque de chavirer face à ses paroles. Et elle a bien du mal à cacher le trouble qui l’envahit, ni même la surprise face à une telle révélation. La sincérité dans sa voix la prend de court. Ses yeux perdus dans les siens elle serait capable de s’y noyer. Toujours tiraillée par ce qu’elle connait, ne collant pas du tout avec ce qu’il lui offre. La peur bleue de tomber dans le panneau à son tour et se laisser avoir par de belles paroles. Voilà ce qui la terrifie. Souffrir et être abandonnée une nouvelle fois. Pourtant force est de constater que tout ça la désarme. Et c’est presque sidérée et perdue qu’elle rétorque « en paix ? » un rire teinté de tristesse lui échappe. « tu as vraiment un problème. » elle essaie de cacher son trouble. elle se demande s’il n’a pas encore des restes de la veille parce que ce n’est pas vraiment le genre de sentiment qu’on ressent quand on est avec elle. Et surtout elle n’a rien fait qui puisse mener à ça à part répandre le chaos entre eux depuis le début. Bien qu’au fond d’elle, c’est ce qu’elle ressent aussi, quand elle n’est pas en train de tout détruire. Incapable de nier l’attraction magnétique qui les lie. Ses yeux fuient les siens quand il met le doigt sur justement, le coeur du problème. Qu'il parle à sa place comme un miroir de ses propres pensées sans s’en rendre compte. Et c’est le fait qu’il en est conscience et qui ne lui vende pas de belles paroles qui la tétanise. Quand il se détache d’elle, ses yeux remontent instantanément vers lui, presque surprise par le froid qui l'envahit. Le vide qu’il parvient à créer en quelques secondes alors qu’il se rallonge, visiblement encore en proie avec sa gueule de bois, la laissant presque seule face à ses aveux. Et c’est plus pour elle que pour lui qu’elle répète ses mots dans un souffle. « tu ne m’obliges à rien.. » passant une main dans ses cheveux nerveusement, un soupir lui échappe. parce qu’elle ne contrôle rien. Rien du tout. Qu'elle fait tout le contraire de ce qu’elle est censée faire et ressentir. Le chaos en elle est total. Prisonnière de ses propres émotions contradictoires loin de cette bulle paisible dans laquelle ils se sont réfugiés cette nuit.  « tu ne m’obliges à rien.. » qu’elle répète sidérée. Et la tempête se déverse. « parce que tu crois que c’est simple ? » explosant une nouvelle fois tout sur son passage. « si tu ne m’obligeais à rien tu aurais tout arrêté dès le début... tu.. » son coeur se met à battre la chamade dans sa poitrine. Une colère bouillonnante autant contre elle que contre lui. « tu n’as pas le droit. » ses yeux lui lancent des regards à la fois assassins et désespérés. « tu n’as pas le droit de me dire ça. Tu n’as pas le droit de me faire ressentir tout ça et de faire voler en éclats tout ce que j’ai fait pour me protéger et oser me dire que tu ne m’obliges à rien ! comme si c'était aussi simple alors qu'il n'y a pas une putain de secondes où je ne pense pas à toi. » une nouvelle fois au bord de l’explosion. La tension dans l’air devenant presque palpable. « tu es un problème que je n’arrive pas à sortir de ma tête.  tu es un putain de problème et je ne sais pas comment le résoudre. » ses yeux brulants de larmes de rage contenues. Car malgré toute sa colère, au fond d’elle, elle ne peut s’empêcher de vouloir croire en ses paroles. En lui. Et cette pensée la terrifie plus que tout le reste. Exposant sans le vouloir ses propres faiblesses qu’elle a tant chercher à dissimuler. avouant bien plus qu'elle n'aurait voulu en dire. et Elle se déteste pour ça. Mais elle ne peut s’empêcher de ressentir cette attirance incontrôlable pour lui, malgré toutes les raisons qui lui hurlent de fuir.  

code by kerushirei.
Davis Jonah
❝ Ars longa, vita brevis
Davis Jonah
In Hell we find Peace - Page 3 T2sa In Hell we find Peace - Page 3 Fmnj

Pseudo : Vici0usD
Célébrité : Noah Sebastian
Crédits : Hellska
Messages : 258
Âge : 28
 http://www.shaketheworld.net/t28607-davis-jonah-can-u-hear-me-thhttp://www.shaketheworld.net/t28617-davis-jonah-act-rp#1057856http://www.shaketheworld.net/t27720-vici0usd-hyo-jin-woo-jonah
Re: In Hell we find Peace | Mar 9 Avr - 15:30
Citer EditerSupprimer
In Hell we find Peace
@Zhong Mei Li
Elle ne bouge pas alors que tu es contre elle, à ton grand étonnement d’ailleurs. Tu t’attendais à la voir exploser de nouveau, mais non, rien. C’est presque surprenant, vraiment. Tu as décidément bien du mal à comprendre ce qui passe dans la tête de Mei Li, encore plus maintenant. Jamais tu n’aurais penser qu’elle s’occupe de toi dans l’état où tu étais. Enfin tu ne pensais pas la recroiser non plus honnêtement. C’est presque un duel de regard auquel vous vous livrez à ce moment précis. Un duel qui reste pourtant presque doux, tu sens le trouble qui l’envahie, nouveau sentiment tellement elle te semble si… Imperturbable, tel une reine de pique en permanence jusqu’à présent. C’est peut être ça qui t’encourage a t’ouvrir un peau a elle, te disant que l’armure qu’elle érigeait en permanence n’était peut-être pas là. Tu ne peux pas retenir un rire quand elle te dit que tu as un problème. ”Si tu t’en rends compte seulement maintenant c’est toi qui en as un Mei Li.” Tu ris de nouveau, parce que clairement tu es loin d’être quelqu’un de stable, dans tous les sens du terme. Tu continue encore a parler, a tenter de t’exprimer sur ce que tu ressens. Enfin sur ce qu’elle implique pour toi maintenant. C’est compliqué, tu le sais, même pour toi c’est confus tout ça. Tu ne saurais pas expliquer le pourquoi du comment, mais tu sais que c’est ainsi. Elle a attrapé dans ses filets peut être même sans le vouloir. Elle ne dit rien d’abord, alors que tu du te rallonger à contre cœur contraint par ta tête qui décide de faire une tournée mondiale.

Les mots de Mei Li résonnent en toi: “tu ne m’obliges a rien”, qu’elle répète comme un mantra. Tu sens quelque chose de… Brisé dans ses mots. Tu ne comprends pas vraiment, jusqu’au moment où Mei Li ouvre les vannes. Tu ne dis rien, tu la regardes alterner encore entre colère et tristesse, alors que tu te redresses difficilement. Tu ne peux pas rester de marbre alors qu’elle vide autant son sac, qu’elle fait une confession à demi-mots. C’est comme si elle avait voulu te mettre un coup de massue, la reine de glaces étant soudain devenue une statue de verre qui semble prête à ce se briser aux moindres faux mouvements. Tu es quelque peu désemparé, tu ne t’attendais pas à ça en toute honnêteté. Tu ne pensais pas la troublé autant, tu ne… Voulait pas seulement l’imaginé. Pourtant tu es soudain démunie, ne sachant quoi faire, que dire sur le moment. Tu es juste là, à l’observer avant de faire la seule chose qui te vient à l’esprit, la seule chose qui te semble approprié. Tu attrapes Mei Li par les épaules, et tu l’attires contre toi, la serrant contre toi. Une main dans dans son dos, l’autre dans ses cheveux. Tu en fais un peu trop, alors tu bascules sur le dos en même temps, sans pour autant la lâcher. Tu embrasses tendrement les cheveux de la jeune femme un petit rire s’échappant de tes lèvres. ”Moi un problème? Ça n’a rien de nouveau ça Mei Li…” Tu continu de la garder contre toi, profitant de sa chaleur, de sa présence. C’est une sensation un peu étrange, il y a bien longtemps que tu n’avais pas connu ce genre de situation. Tu es un peu désarmé, cherchant quoi dire, quoi faire pour la libérer de se fardeau dont tu sembles être la cause. Tu ne sais pas trop quoi en pensée maintenant que tu es mis devant le fait accompli. Tu n’aimes pas la voir ainsi, ce n’est pas la Mei Li impériale dont tu as l’habitude, tu ne sais pas quoi faire de la situation. Quoi dire pour la rassuré? ”Si tu me le demandes je disparais Mei Li, sauf que là c’est moi qui serais encore malheureux. Tu n’as qu’un mot a dire. Je ne veux pas te voir ainsi.”

Tu desserres l’étreinte autour de Mei Li, alors que tes yeux ne peuvent se résoudre à la lâcher. Tu marques une pause de quelques instants, ce serait un nouveau coup de poignard si elle te demandait vraiment ça, mais tu le ferais. Tu n’as aucun droit de lui imposer quoi que ce soit, parce que c’est elle qui va subir beaucoup plus que toi. Tu ne peux pas imposer ça a qui que ce soit. Tu relèves la tête de Mei Li vers toi doucement, rapprochant ton visage du sien. ”Je ne sais pas de quoi tu veux te protéger aussi violemment, si c’est de moi où des gars comme moi en général. Je ne sais ce qui a pu forger cette muraille autour de ton cœur. Pourtant tout ce que je sais, c’est qu’à chaque fois que tu m’a laisser entrevoir a travers, je me suis noyer dedans. Tu es une comme une drogue Mei Li depuis la première fois. Intrigante et captivante, capable du meilleur comme du pire avec moi. Pourtant a chaque fois que mes yeux se reposent sur toi, je replonge sans réfléchir.” Tu marques une nouvelle pose, après tout il n’y a pas de raison qu’il n’y ai qu’elle qui vide un peu son sac. Il faut vous mettre un minimum à égalité. En plus tu ne peux pas te lasser de la vision qui s’offre a toi.

code by kerushirei.

________________________________

Can you hear me through the white noise?
Zhong Mei Li
☆☆☆ FIRST WIN SHAKER
Zhong Mei Li
In Hell we find Peace - Page 3 Yr7a9s53In Hell we find Peace - Page 3 Fmnj In Hell we find Peace - Page 3 YxwiBKQ In Hell we find Peace - Page 3 T2sa

Pseudo : jae.
Célébrité : xiao min
Messages : 572
Âge : 26
 http://www.shaketheworld.net/t28619-my-heart-is-a-ghost-townhttp://www.shaketheworld.net/t28621-zhong-mei-li#1058064http://www.shaketheworld.net/t28443-jae-et-tous-ses-potits-bebes-venez-venez#1054881
Re: In Hell we find Peace | Mer 10 Avr - 15:27
Citer EditerSupprimer
in hell we find peace
 @davis jonah  
((ootd)) Les secondes qui suivent cette confession ratée sont interminables. Meili se rend soudainement compte de ce qu’elle vient de dire. De tous les sous-entendus qu’elle vient de faire. Et même des aveux qui ont franchi ses lèvres bien avant qu’elle ne puisse les retenir sous le coup de la colère. Son coeur bat à tout rompre et elle a envie de fuir. Pourtant elle reste figée. Tétanisée par l’image brute qu’elle lui offre. Loin de cette prestance habituelle qu’elle maintient en toutes circonstances. De tous les artifices avec lesquelles elle parade à tout bout de champs pour enterrer au plus profond d’elle-même les morceaux brisés de son âme bancale. Les parts d’elle-même qu’elle tente de cacher. Elle se sent mise à nue d’une manière qu’elle n’a pas connu depuis bien longtemps. révélant tout ce qui s'y trouve. Et c’est terrifiant. Parce qu’afficher ses faiblesses et ses peurs est une occasion en or pour qu’elles ne se retournent contre elle. C'est donné un pouvoir inestimable à jonah pour qu’il ne s’en serve comme arme. Et elle ne sait pas à quoi s’attendre. Toujours en proie au chaos infernal qui fait rage dans son esprit. Maintenant qu’il a vu l’une des parts ravagée d’elle-même, tout son être lui crie de fuir. Les murs qui la protégeaient complètement fissurés. Alors pourquoi est-ce qu’elle finit dans ses bras ? Elle tente de le repousser alors que l‘autre part d’elle-même crève littéralement de ce contact. Un besoin presque vital en ces instants de troubles. « lâche-moi. » la contradiction est totale. Elle le veut tout comme elle ne peut s’empêcher de résister. se bras essaient de le repousser en vain. Son étreinte un point d’ancrage à cette situation qui menace de tout faire exploser. Incapable de s’échapper des bras puissants qui la maintiennent contre lui, elle se sent basculer dans le mouvement. La chaleur de son corps contre le sien manque de la faire chavirer. Pourtant, elle tente un énième geste de recul à l’entente de son rire. Se figeant littéralement contre lui. Et c’est un nouveau ras-de-marré qui s’empare d’elle. Parce qu’après tout ce qu’elle a pu dire, qu’elle a instantanément regretté en plus, il trouve le moyen de se moquer d'elle. Et cette impression de ne pas être prise au sérieux alors qu'elle se sent si vulnérable est la pire de toute. « ça te fait rire ? Sérieusement ? Lâche-moi ! Je te jure que si tu ne me lâches pas..  » c’est marmonné contre sa peau, outrée et énervée. elle tente un énième mouvement, gesticulant comme elle le peut contre lui, mais force est de constater qu’il possède bien plus de forces qu’elle et que l’étau dans lequel elle est enfermée a raison d’elle. Meili finit par rendre les armes, s’abandonnant dans la prison de ses bras. Pourtant elle se crispe de nouveau face à ses paroles. Ses poings se serrent contre lui. Et son visage bien caché contre jonah est la représentation même de la douleur. Il ne comprend décidément rien. Et ça l’énerve. Elle a envie de lui hurler dessus pour qu’il se rende compte que c’est tout ce dont elle redoute. Le voir disparaitre quand bien même c’est ce qu’elle a cherché à lui faire faire. Que le simple fait qu’il soit encore là après tout ça, ça ne rend les choses que plus compliquées. Et après quelques secondes de silence, cette part blessée en elle-même ne peut s’empêcher de murmurer contre lui. « arrête tes conneries. J'ai pas besoin de te le demander. C'est ce que tu feras de toute façon. » un ricanement presque triste traverse ses lèvres. Résignée, parce que c’est ce qu’il fera forcément. C’est une évidence à ses yeux. Qu’il s’agit de ce soir, demain, dans un an. Peu importe, meili sera celle qu’on laisse derrière, quoiqu'il arrive. Et le simple fait qu’elle sente ses bras desserrer son emprise sur elle, rend la chose plus réelle. Comme une autorisation tacite pour s’en aller. conséquences directes à tout ça. mais non. Non. Ce n’est pas ce qu’elle veut. Et son coeur qui s’accélère et se serre à la fois n’en a visiblement pas envie non plus. Elle s’attend à ce qu’il la lâche et elle se laisse presque faire quand il relève son visage vers elle dans une proximité dure à évaluer. Leurs regards plongés dans une intimité troublante. Et c’est une véritable avalanche qui l’assaillit de toute part à chacun de ses mots. Chacune de ses paroles met un coup de poing décisif dans la brèche qu’il a su créer. Abattant tout sur son passage. Incapable de masquer l’impact que cette confession a sur elle. Parce jonah a vu bien plus de facettes d’elle que la majorité des gens, même les pires, et ce, en un laps de temps si court que c’en est terrifiant. Et par dessus tout, il a su voir à travers. sa bouche s’ouvre pour se refermer, aucun son ne parvenant à en sortir. Incapable de savoir quoi dire. Quoi répondre. Complètement perdue. Ses yeux se perdant sur son visage à la recherche d’une réponse. De quelque chose, mais elle ne sait pas de quoi. Sa main se lève hésitante, en suspension au dessus de son visage, avant que le bout de ses doigts n’effleurent sa peau. Presque comme pour vérifier qu’il est bien là. Que tout ceci est bien réel. Le temps semble suspendu, l’atmosphère lourde de signification, et ses yeux sombrent glissent sur son visage. S'attardant dangereusement sur sa bouche comme un appel dur à manquer. et incapable de mettre des mots sur ce qu’elle ressent vraiment, son geste parle à sa place. Ses lèvres s’emparent des siennes dans un élan désespéré. comme une réponse à tout ça. Comblant ce manque cruel qui l’a assailli pendant des semaines. Et elle ne sait pas dans quoi elle s’embarque. Ce que tout ça peut bien signifier ou mener. Qu'elle risque de finir brisée et abandonnée. mais la seule certitude qu’elle possède, c’est qu'il faut admettre que jonah est devenue quelqu'un dont elle n'arrive pas à se passer.

code by kerushirei.
Contenu sponsorisé
 
Re: In Hell we find Peace | 
Citer EditerSupprimer

Une petite réponse rapide